Toutes ces plantes d’intérieur ont très bon caractère. Vous pouvez les installer dans n’importe quelle pièce de la maison ou de l’appartement, elles s’y sentiront à l’aise si vous respectez tout de même leurs quelques exigences.

Le kalanchoé (Kalanchoe)

©tsokur

Il fleurit longtemps, apporte une note colorée et du peps sur une table basse,un bureau et même dans la cuisine. Les couleurs varient du blanc pur au rouge pétard. Et son prix reste abordable. On le trouve souvent dans les compositions des fleuristes, n’hésitez pas à essayer de le faire refleurir en le rempotant dans du terreau pour cactées ou plantes grasses. Un conseil : enlevez les fleurs fanées au fur et à mesure ; si elles s’accumulent et de décomposent au cœur de la plante, votre kalanchoé peut périr.

 

 

  • Expo : du soleil et de la lumière.
  • Substrat : terreau pour cactées.
  • Température : de 18 à 24 °, toute l’année. Il peut passer l’été dehors, mais rentrez-le dès la mi-septembre. En dessous de 10 °C, il ne supporte pas.
  • Arrosage : régulier l’été, très réduit l’hiver. Si les feuilles font la gueule, sont plutôt mollasses, c’est que vous avez trop arrosé. Laissez sécher ! À l’inverse, des feuilles toutes rikiki indiquent que vous ne l’arrosez sans doute pas assez. 
  • Fertilisation : oui, en été, une dose d’engrais liquide une fois tous les 15 jours.
  • Dépolluante ou non ? Elle avale le formaldéhyde. 
  • Dans quel contenant ? Dans un pot un chouïa plus large assorti à la couleur de ses fleurs, dans un contenant noir. Vous pouvez aussi associer plusieurs kalanchoes dans une coupe plus large que haute. Si vous trouvez des mini-kalanchoés, vous pouvez les installer dans des mini-arrosoirs !

La chaîne des cœurs (Ceropegia woodii)

©maja-dumat-flickr

On adore ces petites feuilles en forme de cœur ! Les fleurs sont toutes petites, mais ravissantes, roses à la base, noires sur l’extrémité. Plus le feuillage capte le soleil, plus il prend une teinte pourpre. Pour qu’il reste en forme, mieux vaut le rempoter chaque année. Une plante que nous conseillons aux débutants. 

  • Expo : très lumineuse.
  • Substrat : dans l’idéal, 1/3 de terre de bruyère, 1/3 de sable grossier et 1/3 de terreau horticole. 
  • Température : de 18 à 24 °C toute l’année. 
  • Arrosage : laissez sécher le terreau entre deux arrosages.
  • Fertilisation : en été, apportez deux fois par mois de l’engrais pour plantes vertes. 
  • Dépolluante ou non ? Non.
  • Dans quel contenant ? Un pot rond (blanc, rouge ou n’importe quelle couleur sur laquelle les petites feuilles vont bien ressortir) à installer en hauteur pour profiter du spectacle des longues tiges. La culture en suspension est, bien sur, une autre possibilité. 

 

 

La plante-araignée (Chlorophytum comosum)

plante araignée

Chlorophytum ou plante-araignée. ©Fanghong/WikimediaCommons

C’est sa façon de faire des bébés qui lui a valu ce surnom… La plante produit au bout de longues tiges des stolons qui ressemblent un peu à des araignées. Ces stolons sont faciles à prélever et reprennent très bien, pratique pour faire des cadeaux aux amis ! Les feuilles panachées apportent une jolie touche déco. On aime particulièrement la variété ‘Bonnie’ dont le feuillage s’enroule sur lui-même. 

  • Expo : pas de soleil direct. Le plus de lumière possible en hiver. Ne la placez pas à côté d’un radiateur ou d’une cheminée.
  • Substrat : terreau ordinaire. Si vous avez un jardin, vous pouvez mélanger moitié terre de jardin, moitié terreau ordinaire.
  • Température : de 18 à 24 °C toute l’année. L’été, vous pouvez sortir la plante, l’installer à mi-ombre, la suspendre à un arbre. Pensez à la rentrer mi-septembre.
  • Arrosage : 2 à 3 fois par semaine en été. 1 fois en hiver. Vous pouvez aussi vaporiser le feuillage avec, de préférence, une eau non calcaire. 
  • Fertilisation : une fois par mois, une dose d’engrais liquide pour plantes vertes.
  • Dépolluante ou non ? C’est une super dépolluante. Elle est friande de xylène, formaldéhyde, toluène, monoxyde de carbone, benzène.
  • Dans quel contenant ? L’idéal, c’est de la cultiver en suspension pour pouvoir profiter de ses stolons. Et l’été, vous pourrez facilement l’accrocher à une branche d’arbre. Si vous la cultiver autrement, placez-la sur une sellette plutôt qu’une étagère.

 

Zamioculcas (Zamioculcas zamiifolia)

jukka-heinonen

Personnellement, j’ai autant d’intérêt pour lui que pour les bergénias… C’est dire ! Cela tient peut-être à son nom, allez savoir… Mais, mais, mais… c’est une excellente plante d’intérieur. Parfaite pour les débutant(e)s, ceux et celles qui oublient d’arroser. Ses feuilles cireuses lui permettent de supporter les courants d’air. Et son port fait d’elle une plante idéale pour les petits espaces. 

  • Expo : mi-ombre ou lumineuse.
  • Substrat : terreau pour plantes vertes. Rempotage au printemps quand vous le voyez à l’étroit dans son pot. 
  • Température : entre 15°C et 22°C toute l’année.
  • Arrosage : régulier l’été (une fois par semaine), réduit en hiver. Si vous sautez un arrosage, il ne vous en voudra pas, car il stocke des réserves dans ses racines. Il craint plutôt les excès d’arrosage. Mettez une bonne couche de drainage dans le fond du pot. 
  • Fertilisation : une dose d’engrais liquide pour plantes vertes, une fois par mois, entre mars et septembre. 
  • Dépolluante ou non ? Non.
  • Dans quel contenant ? Un pot plus haut ou aussi haut que large. Du gris met bien la plante en valeur.  Mais un beau rouge brillant lui ira également !

Le bégonia des fleuristes (Begonia hiemalis ou B. eliator)

©katoosha

La plante jetable… après plusieurs semaines de floraison entre novembre et mars. Mais pas de raison de se passer de ces jolies fleurs qui apportent de la couleur, pastel ou éclatante, en hiver. Pensez à les délester de leurs fleurs fanées. Ces bégonias sont des cousins des bégonias tubéreux qui nous offrent d’énormes fleurs, dehors, en été. 

  • Expo : pas de soleil direct, mais de la lumière vive.
  • Substrat : on s’en fiche puisqu’on ne va pas garder la plante !
  • Température : au moins 18°C. Ce sont des petits frileux. Et ils détestent les courants d’air, ils le montrent en perdant leurs boutons !
  • Arrosage : au pied, tous les 2 ou 3 jours, en faible quantité. Ne mouillez pas le feuillage sinon gare à l’oïdium !
  • Fertilisation : tous les 15 jours avec un engrais liquide pour plantes fleuries. 
  • Dépolluant ? Non.
  • Dans quel contenant ? Le cache-pot qui vous plait. N’oubliez pas d’installer une soucoupe dedans ou de bien laisser s’égoutter la plante après l’arrosage. 

 

 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.