L’osier vivant permet toutes les fantaisies (ou presque). Avec des repousses de saule, il est possible de créer des haies ou des transitions ou des ponctuations au jardin. Et pas indispensable d’être un expert du tressage…

Envie d’un chouette écran visuel, d’une haie dense dès la première année de plantation ? Pas envie de planter des saletés de thuyas tout moches ? Pas encore fixé sur le choix des arbustes qui composeront peut-être un jour votre haie ? L’osier vivant est une bonne réponse à toutes ces questions ! Les explications dans notre vidéo d’Isabelle Bréant, artisan vannier dans le Pas-de-Calais. 

Attention à l’espèce !

Renseignez-vous sur l’espèce si vous prélevez des repousses ou si vous les achetez. Certaines comme le saule blanc (Salix alba ‘Vitellina’) ont un système racinaire très puissant et peuvent abimer des dallages ou concurrencer les plantations au potager. Mieux vaut opter pour le saule à 3 étamines (Salix triandra ‘Noir de Villaines’) plus “sage” et qui a besoin d’un sol moins humide. Autre espèce intéressante : le saule ‘Rouge Belge’ (Salix fragilis) à écorce rouge comme son nom l’indique. 

Préparez le terrain

À chaque extrémité de la future haie, plantez un piquet costaud. Reliez les piquets par un fil de fer à 10 cm du sol. Travaillez le sol de préférence à la Grelinette, désherbez soigneusement. Vous pouvez incorporer du compost maison en surface. Oubliez l’osier pour une haie à l’ombre, l’osier vivant a besoin de lumière pour bien se développer.

Plantez, tressez

La plantation s’effectue de janvier à début avril (entre la chute des feuilles et leur repousse), hors période de gel évidemment. Coupez la base des brins avant de les mettre en terre. Installez un cordeau pour une plantation bien rectiligne. Plantez-les, par 4, tous les 13 – 15 cm (sauf à l’extrémité, 2 brins seulement). Enfoncez les brins à 30 cm de profondeur. Inclinez-en deux vers la droite à 45° environ, inclinez les deux autres vers la gauche. Tressez les brins devant derrière en partant du sol pour former des losanges. Attachez le dernier losange avec du lien horticole extensible. Aux extrémités, faites passer le double brin derrière le piquet, attachez-le avec du lien extensible ou du raphia et faites-le repartir dans l’autre sens. Coupez enfin l’extrémité supérieure des brins pour égaliser la hauteur et améliorer la reprise des boutures. 

Et par la suite ?

Au printemps, désherbez et installez un paillage (BRF ou autre). La première année, l’arrosage est le point le plus important. Pour bien s’enraciner, les boutures ont besoin de beaucoup d’eau. 

Essayez l’osier en pot

La plantation de l’osier est possible en bac ou en pot. Une bonne façon de créer une séparation végétale sur une terrasse ou un balcon. Pour assurer la reprise des boutures et leur bon développement, il faut arroser copieusement au moins deux fois par semaine. 

Isabelle Bréant crée de nombreux objets de décoration et notamment des Fées d’hiver à découvrir ICI ! 

 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.