Cultiver des plantes exotiques ET des légumes ! C’est le vœu d’Antony Sénéchal. Ce pépiniériste installé à Fouquescourt, un petit village de la Somme, souhaite produire des légumes bios et l’an prochain, installer une AMAP. Pour réaliser son rêve, il a besoin de vous et fait appel au financement participatif via la plateforme Miimosa, au service des acteurs de l’agriculture et de l’alimentation. 

Hortus Focus. Quand vous êtes-vous lancé dans ce métier ?

Antony Sénéchal. J’ai longtemps travaillé dans l’industrie avant de prendre la décision de faire une formation horticole. J’avais depuis longtemps la passion des plantes exotiques et j’ai décidé de vivre enfin ma passion. À 40 ans. J’ai eu la chance de pouvoir m’installer sur une parcelle de 1800 M2 non cultivée depuis 20 ans et donc obtenu facilement une certification bio. C’est la commune de Fouquescourt qui m’a autorisé à m’installer sur cette parcelle. En contrepartie, je fleuris la commune. L’installation a démarré en septembre 2016 et la pépinière a ouvert ses portes en mars 2017. 

Quelles plantes vendez-vous dans votre Paradis Tropical ?

Je produis des plantes exotiques rustiques que j’ai toutes testées pour leur faculté à “tenir” en climat frais : yuccas, agaves, opuntias, des palmiers, des bananiers (Musa basjoo). Je cultive aussi des vivaces “classiques” et des plants de légumes, car j’ai du m’adapter à la clientèle qui, parfois, à du mal à comprendre ma passion pour les plantes exotiques et leur culture dans la Somme. 

Et donc, vous allez vous lancer dans le maraîchage bio ?

Oui, j’ai la chance d’avoir pu récupérer une parcelle attenante pour me lancer dans ce projet. C’est une réponse aux demandes de mes clients et une opportunité pour mon entreprise, car, dans notre secteur, il existe peu de producteurs bios. Pépinière et maraîchage vont occuper environ 7000 m2. Je vais y cultiver carottes, radis, navets, légumes racines, légumes feuilles,  et sous serre des tomates, des piments, des poivrons. Dans un second temps, je souhaiterais produire des plantes aromatiques.

Panier de fruits et légumes d'été

©monticelllo

Pourquoi faire appel au financement participatif ?

Parce que tout cela coûte cher ! Et j’ai notamment besoin d’acheter une chambre froide pour pouvoir conserver les légumes, les vendre sur une plus longue durée. Cette chambre froide vaut 5300 €. Si l’objectif est dépassé, je pourrai acheter des caisses pour le stockage des légumes. 

Quels sont vos clients potentiels pour ces légumes ?

Ceux qui veulent manger de bons légumes bios. Je pourrai fournir les cantines, les restaurants d’entreprise, les grandes et moyennes surfaces proches de l’exploitation. Je vais aussi tester les paniers à la semaine et, en 2019, tenter de mettre en place une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne).

Comment peut-on participer à votre projet ?

Mon appel à dons est hébergé sur la plate-forme Miimosa. Vous pouvez consulter tous les détails de mon projet sur la page dédiée

 

 

DÉCOUVRIR LES BOX JARDIN HORTUS FOCUS

JARDINEZ, MÊME SANS JARDIN !
 UNE BOX JARDIN CHAQUE MOIS, À LA MAISON POUR PLANTER OU SEMER, DÉCOUVRIR LES PLAISIRS DU JARDINAGE ET LES PLANTES.
 LA BOX DES P’TITS JARDINIERS POUR VOS ENFANTS, L’HORTUS BOX POUR LES PLUS GRANDS… OU COMMENT PARTAGER VOTRE PASSION AVEC D’AUTRES !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.