Envie d’une carte de voeux, d’anniversaire qui sort de l’ordinaire ? Envie égoïste (y’a pas de mal à se faire du bien) de vous faire plaisir en encadrant de superbes aquarelles botaniques ? Découvrez le travail de Catherine Delhom…

©Catherine Delhom

Hortus Focus : Comment es-tu venue au dessin et à l’aquarelle botanique ?
J’ai commencé par pur hasard à la trentaine. Je souhaitais faire de la peinture à l’huile et du paysage mais il y avait près de chez moi un atelier de « dessins de fleurs » de l’ADAC (Ville de Paris) et cela m’a plu. J’y ai pratiqué aussi la peinture sur porcelaine. Aujourd’hui, je fais partie de la Société Française d’Illustration Botanique (SFIB) dont la vocation est de faire connaitre les réalisations d’illustrateurs botanistes français.

Quelle technique utilises-tu ?
Un dessin léger au crayon d’abord, d’après modèle réel, puis une mise en couleur progressive à l’aquarelle ; une technique mixte « aquarelle à sec », avec de l’eau quand même. On monte la couleur peu à peu. Il faut de la patience et du temps, et bien observer son modèle. Le dessin doit être précis et le travail fini doit respecter des codes : pas de fonds de couleur, ni de fanfreluches, pas d’éléments de décor, sinon cela devient de la « nature-morte ». La  tradition veut que la lumière vienne de la gauche.On doit utiliser un bon papier, sans traitement au chlore. J’utilise du papier Arches 300 g, grain fin ou satiné (plus délicat). Dans les siècles passés, on peignait sur vélin (c’est de la peau de veau mort-né) ; cela se pratique encore, mais c’est un luxe que je me refuse. Idem pour mes pinceaux ! Ils sont en synthétique et pas en poil de martre car, pour les fabriquer, on coupe les queues de ces pauvres bestioles.

©Catherine Delhom

Combien de temps te faut-il pour une planche botanique ?
Un certain temps ! C’est variable selon les sujets, mais pas moins de 3 h à la fois, dont il faut 6h ou 9h. Le problème avec les sujets vivants comme les fleurs, c’est la fanaison, il faut donc éviter de trop s’interrompre. C’est plus facile avec un fruit ou un légume qui dure plus longtemps. Il m’arrive de commencer un sujet une année, et de le finir l’année d’après, le modèle d’origine étant passé. Je ne sais pas travailler d’après des « notes de terrain ». Le face-à face avec une pomme, un poireau ou une rose est un vrai exercice de méditation !

Pour cette discipline perdure t-elle ? La photographie ne peut-elle pas la remplacer ?
Le dessin et l’aquarelle botanique avaient, et ont toujours, une vocation scientifique, d’identification. Les  grandes expéditions étaient toutes accompagnées de botanistes illustrateurs. Elle a un rôle important dans la conception de tissus, papiers, éléments de décor. L’illustration botanique a reconquis ses lettres de noblesse pour des raisons décoratives, en tant que ART à part entière.

 

 

©Catherine Delhom

Vends-tu tes réalisations ?
Occasionnellement oui. En tant qu’artiste libre, j’expose de temps en temps, et je fais imprimer en auto-édition des cartes en quantité limitée.  Je participe parfois à l’illustration d’ouvrages, comme actuellement, à titre bénévole, d’un livre sur la végétation d’un affluent de la Loire qui paraîtra au printemps prochain.

Vous pouvez admirer (et acheter !) des aquarelles de Catherine Delhom sur son SITE

Société Française d’Illustration Botanique (SFIB) 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

3 Réponses

  1. patricia

    Je viens de recevoir les jolies cartes de Catherine. Elles sont magnifiques. Je crois que je vais en garder quelques unes pour les encadrer, elles sont tellement jolies.

    Répondre
  2. Patrick L.

    J’ai eu le plaisir de voir certaines des aquarelles de Catherine lors de ses expositions – notamment au Château de Valmer. Son talent m’a vraiment bluffé !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial