Le marcottage aérien consiste à faire naître une plante sur une branche ou une tige de la plante-mère. L’enracinement a lieu hors-sol. Le résultat n’est pas garanti à 100 % mais la technique permet de multiplier des végétaux qu’il est difficile de bouturer ou de marcotter au sol. C’est le bon moment pour essayer.

Pourquoi choisir le marcottage aérien ?

Il permet d’obtenir une plante identique. Pas de risque de ratage si vous voulez multiplier une espèce ou une variété à laquelle vous tenez particulièrement. Cette technique permet également de rajeunir des vieilles plantes. Vous pouvez utiliser cette technique pour multiplier les plantes dont les tiges ne peuvent être abaissées jusqu’au sol pour les faire marcotter (glycine, jasmin, chèvrefeuille). 

Marcottage aérien

Marcottage aérien sur Limonium dendrites ©Citron

Marcottage aérien : pour quelle plantes ?

Le matériel qu’il vous faut

  • Un greffoir
  • Du plastique pour faire un manchon
  • De l’élastique ou du ruban adhésif 
  • De la terre et du terreau mélangés, un peu de mousse (du jardin !)
  • Du papier aluminium ou un film opaque
  • Une seringue en plastique.

 

Comment faire ?

marcotte aérienne - Hortus Focus

Marcottage aérien sur croton ©Isabelle Morand

  • Dénudez entre 4 et 10 cm de l’écorce d’une branche. 
  • Vous pouvez passer de la poudre d’hormone de bouturage sur la partie dénudée mais ce n’est pas obligatoire.
  • Installer le manchon en plastique au-dessous de la partie dénudée. Faites tenir avec de l’élastique ou, plus pratique, avec du ruban adhésif. Sans étrangler la branche ou la tige !
  • Mettez un peu de mousse autour de la partie à nue, puis remplissez le manchon d’un mélange de terre et de terreau (PS : si vous avez de la terre de taupinière, c’est encore mieux !), avant de ligaturer le haut du plastique. Veillez à ne pas trop serrer.
  • Humidifiez régulièrement le substrat et notamment la mousse à l’aide d’une seringue.
  • Entourez le tout d’aluminium ou d’un film opaque. 
  • Régulièrement, enlevez le film opaque pour vérifier la présence de nouvelles racines (ou pas…). Elles apparaissent au bout de quelques semaines ou quelques mois. Patience ! 
  • Quand les racines sont nombreuses, enlevez le manchon et coupez la branche (ou la tige) en-dessous de ces racines. On parle alors de ” sevrer la marcotte “.
  • Rempotez, arrosez. 

“Ce type de marcottage est génial pour les érables !” 

Léon Faligot du Jardin de Basroger, dans le Cotentin : ” J’ai découvert le marcottage aérien voilà deux ans via les réseaux sociaux. Je l’ai testé sur des érables japonais : taux de réussite 50 %. J’ai été très surpris de découvrir qu’on peut ainsi, en à peine 6 mois, créer un Acer bon pour la vente. C’est une technique courante chez les producteurs de bonsaï. Cultiver un bonsaï à partir de semis peut prendre plusieurs années. Le marcottage aérien permet de ligaturer et de préparer les formes. Au bout d’un an, vous avez un petit bonsaï qui peut être vendu. Cette année, je vais tenter cette marcotte sur un camélia ‘Night Rider’. Il paraît que cela fonctionne très bien. “

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial