Philippe Leclercq produit de magnifiques arbres et arbustes dans sa pépinière du nord de la France. Il répond aux questions que vous vous posez sur la culture des magnolias…

Hortus Focus. Dans quel sol les planter ?

Philippe Leclercq : Contrairement à une idée répandue, les magnolias ne sont absolument pas exigeants sur la nature du sol. Je ne sais pas pourquoi de nombreuses personnes sont persuadées qu’il leur faut impérativement de la terre de bruyère. Une confusion avec les camélias peut-être ! Les magnolias, eux, se plaisent dans tous les terrains. Un sol argileux, même légèrement calcaire leur convient très bien. Ceux que je cultive ont été greffés sur des Magnolias de Kobé (Magnolia kobus), des arbres vigoureux et qui supportent à peu près tous les types de sols. Si votre terre est vraiment très, très lourde, vous pouvez l’amender avec du sable ou du terreau.

Sont-ils tous rustiques ? 

Oui, ce sont des costauds. Les premières années, vous pouvez pailler leur pied. Mais une fois bien développés, aucune protection particulière n’est à prendre en hiver si vous avez pris la précaution de les planter dans des lieux où ils sont épargnés par les vents les plus froids.

Peut-on les cultiver en pot ?

Je déconseille ce type de culture, car, en pot, la rusticité des racines est bien plus limitée. Si vous tenez à les cultiver en pot, n’oubliez pas de les protéger l’hiver. Mais les magnolias se porteront toujours mieux en pleine terre.

Faut-il les tailler ?

Ce n’est pas une obligation. Ils peuvent très bien s’en passer. Mais il est possible d’intervenir après la floraison pour aérer le centre de l’arbre et éliminer ça et là des branches disgracieuses. 

Ont-ils besoin d’être arrosés ?

Un peu d’eau ne leur fera pas de mal pendant les premières années, comme c’est le cas pour tous les jeunes arbres et arbustes. Après, ils se débrouilleront très bien tout seuls. Il faut en revanche leur porter de l’eau en cas de sécheresse prolongée.

Philippe Leclercq cultive arbres et arbustes rares dans ses pépinières, à Hantay, dans le Nord. Retrouvez-le sur les fêtes des plantes notamment les 31 mars et 1er avril à Locon, et les 6,7 et 8 avril au Domaine Saint-Jean-de-Beauregard. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.