Vers la boutique d’Hortus Focus Vers le site Vilmorin

Macro photo pour microcosmos !

Un père potagiste, une mère passionnée de fleurs… Difficile d’échapper à l’envie de jardiner. Mais depuis plusieurs années, dans son jardin belge, Xavier Tesse délaisse la binette pour se livrer à sa passion : la macrophoto. Interview.

Hortus Focus. De quand date cette passion pour la photo ?

Xavier Tesse.

J’ai commencé comme tout le monde, en faisant des photos de vacances. Puis, j’ai acheté un appareil reflex et un objectif macro. Là, pour moi, s’est ouvert un Nouveau Monde. Je n’ai plus vu mon jardin de la même façon… Je cherche la beauté cachée, celle des plantes, celle de tous les insectes qui me font l’honneur d’habiter chez moi !

As-tu changé ta façon de jardiner pour pouvoir réaliser tes photos ?

Oui, absolument ! Quand je me suis installé, ici, non loin de Tournai, seules avaient été plantées deux haies de séparation. J’ai commencé par creuser un petit étang, puis j’ai planté et la pelouse a occupé de moins en moins de place. Dans une seconde étape, j’ai banni l’utilisation de tous les produits phytosanitaires. J’ai rapidement observé les effets de cette décision. Oiseaux, libellules, papillons sont vite revenus en nombre. Aujourd’hui, je jardine de moins en moins, je laisse faire la nature. Par exemple, quand l’hiver arrive, je me limite à débarrasser la pelouse des feuilles mortes, je ne coupe plus les têtes d’hortensias fanées, car j’ai pu observer que de nombreux insectes y atterrissaient ! Tout le jardin est un lieu d’accueil, un refuge pour les petits animaux.

Et ce qu’on appelait hier les “mauvaises herbes” ?

Elles ont la belle vie dans mon jardin ! J’adore les sauvageonnes, je les laisse pousser, les observe avant de décider si je les enlève ou pas. 

Quel est ton sujet favori ?

Je photographie de plus en plus souvent des mousses. Je peux passer des heures, couché au sol, à tenter de saisir leur beauté, leur vie incroyable. J’ai découvert la vie fabuleuse de cette immense famille qui compte plus de 2300 espèces. 

Quelles sont, pour toi, les principales difficultés de la macrophoto ?

Le travail à main levée ! Je n’aime pas travailler au pied. Et quand il faut “capturer” un insecte, se faire oublier, maîtriser la distance et toute la technique, ça ne fonctionne pas à tous les coups. Mais j’aime bien ces difficultés. Et la liberté de pouvoir faire des photos n’importe où, dans mon jardin, dans la forêt, un peu partout. 

Vous pouvez suivre Xavier Tesse sur sa page Facebook et sur flickr.com

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial