L’eau est une denrée vitale. Elle semble omniprésente sur la Terre puisqu’elle recouvre près des 3/4 de la planète. Mais ne nous y trompons pas, car l’eau salée représente 97 % de l’ensemble et n’est pas consommable en l’état. L’eau douce ne compte donc que pour 3% du volume global. Sur ces 30 %, on considère que 99 % sont difficile à exploiter, car 77 % de cette eau est gelée et 22 % très profondément enfouis dans des nappes souterraines. Il reste par conséquent 1 % du total disponible.

eau : étang

©Isabelle Vauconsant

Sauvegarder l’or bleu

Le dérèglement climatique en cours et la croissance démographique pourraient modifier notre relation à l’eau. On parle là essentiellement de l’agriculture, mais ces deux facteurs pourraient affecter notre capacité à arroser nos jardins. On peut craindre à l’avenir des précipitations brutales et de longues sécheresses.
S’équiper d’un récupérateur d’eau de pluie est une précaution pour soi-même, mais aussi pour sauvegarder cet or bleu.

Économie d’assainissement

L’eau douce extraite des nappes phréatiques est traitée pour être consommable. Une fois utilisée, elle est de nouveau renvoyée en station d’épuration pour être remise dans le circuit. Deux opérations coûteuses sur les plans économique et environnemental. Récupérer l’eau de pluie réduit le volume d’eau à assainir.

Réaliser une économie substantielle

En moyenne, on récupère 600 litres d’eau de pluie par m2 de toiture sur un an. Au prix du m3 d’eau, variable selon les communes, mais de 3 € en moyenne, le calcul vaut le coup ! D’autant plus que seuls 7 % de l’eau consommée par foyer sont destinés à l’alimentation, le reste étant utilisé pour l’hygiène, le nettoyage ou l’arrosage. On considère que l’eau de pluie pourrait se substituer à 35, voire 50 % de l’eau potable. Cela réduit considérablement la facture annuelle.

Une eau très douce

Sans calcaire, cette eau convient bien au circuit de canalisations de la maison, mais aussi aux appareils comme le lave-linge ou le lave-vaisselle avec quelques filtres en amont. Et aussi à l’arrosage de nombreuses plantes qui n’aiment pas l’eau calcaire.

Comment utiliser l’eau du récupérateur d’eau de pluie

eau : arrosage

©Halfpoint

Votre cuve vous permet de stocker l’eau et de la filtrer (brindilles et feuilles) pour l’utiliser.
Au jardin, pour l’arrosage y compris en période de restriction d’eau, ou remettre à niveau la piscine.
Pour l’eau des toilettes ou des machines avec un raccordement aux canalisations.

Choisir son récupérateur d’eau

Il existe plusieurs sortes de cuves des plus discrètes aux plus décoratives, des plus petites au plus volumineuses.
Le principe est simple : l’eau tombe sur le toit ou une terrasse. Par les gouttières, elle est amenée vers un filtre puis tombe dans le récupérateur. Pour sa distribution, une pompe est installée avec une fonction anti débordement.

Quelques bonnes questions à se poser :

  • La pluviométrie moyenne de votre région,
  • La surface de votre toit ou de votre terrasse,
  • Le nombre d’utilisateurs dans la maison,
  • L’espace dont vous disposez pour l’installation,
  • Votre budget : coût en eau potable, coût de l’installation.

Vous pouvez alors choisir un modèle extérieur, un modèle à enterrer ou encore un de ceux qui se cachent dans un vide sanitaire ou sous une terrasse. Prenez garde aux frais d’installation en fonction de votre souhait de raccordement à l’extérieur ou à l’intérieur de la maison. Certains peuvent aussi engager des frais de terrassement. Toutes les marques ne fournissent pas les robinets qui viennent s’ajouter au prix.

Notre sélection

Une cuve pratique et pas chère

Pas jolie, mais pas chère non plus, la cuve Gedimat sera parfaite pour les petits budgets et si vous pouvez l’installer sous un appentis, dans une cave ou bien cachée derrière la maison. En plastique vert, elle stocke 300 ou 520 L d’eau et se pose facilement.
Gedimat  – 51 à 90,00 

Récupérateur d'eau
Récupérateur d'eau

Contemporain – Réservoir Stone lava

Son esthétique est contemporaine. Avec son bac à plantes intégré, il joue les objets de décoration, avec son bac à plantes intégré, et stocke 350 L d’eau de pluie. Son robinet permet de remplir un arrosoir. Il est utile pour arroser le jardin, mais guère davantage.
Existe en gris lave et en blanc argent.

Garantia – Prix indicatif : 400 

Chic et classique : Amphore Antik murale

Ambiance élégante et traditionnelle, une amphore patinée, en forme de demi-lune, spécialement étudiée pour une pose murale (54 cm de profondeur). Équipée d’un bac à plantes intégré, cette amphore possède un robinet et stocke 260 L d’eau de pluie. Elle existe également en imitation terracotta.

Garantia – Prix indicatif : 320 

Récupérateur d'eau
Récupérateur d'eau

Adaptable et souple : La citerne verte

Ces citernes souples existent de 3 à 50 m3. Autant dire qu’en fonction de la place que vous avez, de votre surface de récupération, vous avez le choix. Bien sûr, il leur faut un dessous de terrasse, un vide sanitaire, une cave ou un appentis pour les installer, mais ensuite, c’est super simple. Elles peuvent se relier à l’extérieur comme à l’intérieur. Elles sont garanties 2 ans et résistent à des températures variant de -30 à 70°C.

La citerne verte – Prix indicatifs : 400 à 1300  en fonction de la taille.

 

La cuve à enterrer dans le jardin :
Kit jardin confort flat

La solution complète : une cuve à enterrer, de 1500 à 5000 L de stockage, monobloc avec tout le nécessaire pour l’installation. Sauf si vous êtes un bricoleur très averti, un spécialiste est requis. Extra plate, la cuve est livrée avec la rehausse ajustable, le couvercle avec sécurité enfant, le pack filtration avec panier filtrant, les chaînes et barres de fixation, le regard de raccordement externe, le tuyau pression, la pompe électrique immergée Combi 1000, garantie 2 ans. Cette pompe peut rester immergée toute l‘année dans la cuve. La cuve de récupération, garantie 10 ans, est en polyéthylène.

Garantia – Prix indicatifs de 1900 à 2800  en fonction du volume.

Récupérateur d'eau

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial