Elle fait partie des plantes annuelles qu’on aime avoir au jardin chaque été. Enfin quand je dis on…, moi j’aime bien. Cette petite liane fleurit en jolies surprises orange, ou jaune tendre ou blanc à cœur noir d’où son nom. La Suzanne-aux-yeux-noirs peut être installée au jardin et en pot.

Thubergia - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Pour les semeurs et les flemmards

J’avoue n’en avoir jamais semé par flemme totale. Car, oui, la Suzanne-aux-yeux-noirs (Thunbergia alata) peut être semée au chaud, dans la maison, en janvier, février ou mars avant d’être repiquée en godet, puis mise en terre au jardin ou en pot après les saints de glace. Pour les flemmards, comme moi, il est facile de trouver des plantes prêtes à être plantées en jardineries. J’en trouve toujours un pot qui me fait de l’œil. “Bon, allez, je t’emmène à la maison”… Comme généralement, plusieurs godets sont disponibles, ça se transforme en “Bon, je ne peux pas vous séparer, allez, direction la casa…”. Entre cette Suzanne et moi, je crois qu’il y a une histoire d’amour, en fait…

Suzanne-aux-yeux-noirs, ou la générosité faite fleur

De retour à la maison se pose le problème de l’installation au jardin, déjà bien occupé. Il faut convaincre les autres plantes d’accepter de lui laisser une petite place pour l’été. Car cette coquine ne fleurit que durant les mois les plus chauds. Elle tire sa révérence vers septembre – octobre, selon la météo du moment. La Suzanne-aux-yeux-noirs a besoin de chaleur pour donner le meilleur d’elle-même. Je finis toujours par lui trouver une place au pied d’un grillage, dans un des rares petits coins bien chauds et encore disponibles. Je la plante en lui murmurant : “Maintenant, débrouille-toi !”. Et elle y parvient à chaque fois. Suzanne, je t’aime !!

Thunbergia alata - Hortus Focus

©emer1940

En pot, la Thunbergia alata, c’est pas mal non plus !

Tous les ans, une Suzanne-aux-yeux-noirs trouve place en pot sur la terrasse ou le balcon. Car, en fait, Thunbergia alata aime bien faire sa vedette, seule dans un pot. Ses tiges partent à la conquête de la rambarde et, tout l’été, se tient alors un festival de fleurs orange (oui, je n’aime que les Thunbergia alata orange…). Elle est capable de s’étendre sur 1,50 m de rambarde et même de prendre d’assaut en douceur les tiges de la prêle en pot. Comme elle ne risque pas d’étouffer l’Equisetum, je la laisse baguenauder là où bon lui semble. Sans oublier de l’arroser tous les deux ou trois jours, car elle a besoin de flotte pour bien pousser. 

Cette année, je tente la suspension !

Puisque Madame Suzanne grimpe, elle doit bien être capable de retomber d’une suspension, non ? J’ai vu des photos qui semblent confirmer sa prodigalité dans cet emploi inhabituel, mais… Expérience en cours, bilan à la fin de l’été…

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial