Mais qu’elle est donc cette plante à toutes petites fleurs blanches ou roses et qui sent l’ail à un bon mètre ? Il s’agit du tulbaghia, une vivace à floraison estivale qui adore le soleil et résiste bien à la sécheresse. Comment le cultiver ? Et comment le déguster ? Les conseils de Mark Hodson (Turcieflor). 

Hortus Focus : pourquoi as-tu choisi de cultiver plusieurs variétés de cette plante ?

Cécile et Mark Hodson - Hortus Focus

Cécile et Mark Hodson ©I. Morand

Mark Hodson : j’aime beaucoup cette plante érigée, ses ombelles de toutes petites fleurs délicates à cœur jaune parfois. Comme son nom français l’indique, Tulbaghia violacea vient d’Afrique du sud. Il a été nommé en l’honneur de Ryk Tulbagh, un gouverneur hollandais de la province du Cap de Bonne-Espérance mort en 1771. Chez les Zoulous, cet “ail” est encore utilisé en alicament. 

 

 

Faut-il le planter au jardin ou en pot ?

Les deux sont possibles. La plante n’est pas grande et se comporte bien en pot. Sur une terrasse ou un balcon, vous pouvez en avoir une petite potée à portée de nez, de main ou d’œil. J’aime bien regarder le vent danser dans ses fleurs étoilées. Au jardin, vous pouvez la planter en bordure de potager, dans des massifs. Le tulbaghia est très facile à vivre à partir du moment vous le plantez en plein soleil, dans un sol très bien drainé. Dans ces bonnes conditions, il n’arrête pas de fleurir de la fin du printemps aux premières gelées.

L’ail d’Afrique du sud est-il frileux ?

Pas du tout ! Il résiste sans souci à – 15° C. 

Tulbaghia 'Himba' - Hortus Focus

‘Himba’ ©Turcieflor

Ça devient gros, un tulbaghia ?

La première année, on peut déjà avoir une touffe de 30 cm de large. Après deux ou trois ans, comptez sur 40 cm de large. Donc, non ce n’est pas imposant. Il faut donc la placer à l’avant des massifs. 

Comment l’entretenir ?

Contentez-vous d’enlever les tiges fanées pour favoriser une nouvelle floraison. En hiver, il n’y a rien à faire sauf en cas de froid très sévère. En dessous de – 8/- 10° C, couvrez-la de feuilles mortes. C’est vraiment une plante sans-souci d’autant qu’on ne lui connaît ni ravageur ni maladie ! Elle aurait même le pouvoir, en raison de son odeur, de faire fuir les taupes. 

Que peut-on manger dans le tulbaghia ?

Feuilles et fleurs sont comestibles crues : on peut les ajouter dans les salades par petites touches car le goût est puissant. On ne mange pas le bulbe. Le tulbaghia est très à la mode en ce moment dans les restaurants où il est utilisé pour sa saveur mais aussi pour une jolie touche déco dans les assiettes. Il n’y a pas longtemps, avec mon épouse, Cécile, nous en avons dégusté dans un foodtruck façon tapenade sur des toasts, c’est délicieux. On peut aussi en ajouter à un fromage blanc ou sur un poisson. 

Tulbaghia 'Savanna Lightning' - Hortu Focus

‘Savanna Lightning’ ©Turcieflor

Les variétés conseillées

  • ‘Ashanti’ : fleurs rose pâle.
  • ‘Pearl’ : petites fleurs naissant rose nacré avant de passer au blanc.
  • ‘Kilimanjaro’ : petites étoiles rose pourpré.
  • ‘Silver Lace’ : feuillage panaché de vert et blanc crème, fleurs rose violacé.
  • ‘Savanna Lightning’ : fleurs blanc pur avec un petit cœur jaune craquant ! 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial