Vers le site Giverny-Fondation Claude Monet

Vers la boutique d’Hortus Focus
Semis
©Isabelle Vauconsant

De la graine au semis, il n’y a qu’un geste… ou plusieurs ; celui  de la curiosité, celui de la biodiversité, de la préservation de l’environnement et celui du plaisir pur. 

Pour faire des essais de semis, échanger sur les expériences, avoir une grande variété de plantes sans se ruiner, les trocs et échanges de graines sont tout à fait vertueux et drôlement sympas.

Du troc et des échanges

Cela commence par la récolte de vos propres graines, de celles que vous rencontrez dans vos pérégrinations dans la nature (contrôlez vos droits), dans les jardins des voisins et des copains. Dès lors, vous serez parés pour échanger et expérimenter. Vous pouvez également échanger des boutures contre des graines et vice-versa. N’hésitez donc pas à bouturer et diviser vos plantes !

Des groupes d’échanges existent sur Facebook. Des sites se sont créés comme Graines de Troc, Troc Alimentaire ou Plantez chez nous, ce n’est vraiment pas difficile. Si vous faites des échanges avec des pays étrangers, consultez la législation qui est souvent restrictive.

Faire des semis zéro déchet

Les récipients

Inutile d’acheter mille et un pots, réutilisez vos boîtes d’œufs, voire même les coquilles d’œufs, vos rouleaux de papier toilette ou d’essuie-tout, les caisses en polystyrène (un matériau très isolant), les bouteilles d’eau en plastique et toutes les barquettes qui peuvent passer par chez vous.

Le terreau

La terre du jardin, si vous en possédez un, mélangée avec un peu de sable sera parfaite. Vous pouvez ajouter un peu de compost ou des feuilles d’arbres pour la matière organique.

Le lieu

Les semis sont à l’aise dans une véranda ou près d’une fenêtre pour commencer leur vie paisiblement et un peu au chaud. Ça peut aller comme ça pour un petit potager (>100 m2). Si votre potager est plus vaste, une serre sera utile. Si vous récupérez des fenêtres sur des chantiers ou chez des installateurs, vous pouvez la construire assez facilement.

Les tuteurs

Soyez créatif, les bambous, les branches fines, de vieux manches ou piquets vous permettront de faire grimper vos courges ! Et pour les attacher, optez pour le raphia ou l’osier… évitez le plastique !

 

Faciliter les semis : le ruban de graines

Graines : ruban
©Pavel Parmenov

En ruban, en disque ou en tapis, vous pouvez préparer vos graines pour des semis parfaitement espacés, à distance égale les unes des autres. Le papier doit bien sûr être biodégradable et ne rien contenir de nocif pour le sol ou les plantes.

Vous pouvez même les stocker pour vos semis à venir dans un endroit bien sec.

Pour cela, choisissez un rouleau de papier toilette, essuie-tout ou serviette en papier (non parfumé, non teinté, bio).

Rassemblez de la farine, de l’eau, une règle, un pinceau d’écolier et vos graines. C’est une activité que l’on peut faire seul ou avec les enfants.

Les dimensions de votre ruban ou tapis

Graines : basilic
©kowalska-art

C’est vous qui décidez. Attention à ne pas faire des rubans trop longs ou des tapis trop grands qui seraient difficiles à manipuler. Pour les pots, calculez le bon diamètre en réduisant de deux centimètres afin de laisser un bord autour.

Le mélange collant

Mélangez la farine et l’eau de sorte d’obtenir une pâte qui maintiendra les graines en place. Elle ne doit être ni liquide, ni trop compacte.

ruban graines : Bol
©Vector-Stall

Le ruban

Déroulez le rouleau de papier toilette sur la dimension de la bande souhaitée. Pliez-le en deux dans le sens de la longueur. Placer la règle sur le pli central.

Avec le pinceau, déposez la pâte en repérant l’espacement requis sur le paquet de graines le long de la règle. Placez vos points au centre de la demi-bande.

Placez une graine sur chaque point de pâte avec vos doigts ou une pince si elles sont très petites.

Pour coller la moitié du papier sur l’autre, appliquez de la pâte sur les bords extérieurs. Refermez.

N’oubliez pas de noter le nom de vos graines sur le papier avant de les laisser sécher.

Vous pouvez utiliser votre ruban de graines pour semer ou bien le ranger dans une chemise, autour d’un rouleau de papier toilette ou dans une boîte au sec.

Les tapis et disques

Le principe est le même.

Avec des feuilles d’essuie-tout, vous déterminez la dimension et la taille selon que vous plantez en pot rond ou au jardin. Vous découpez donc vos formes comme vous l’entendez.

Comme précédemment vous déposez la pâte au pinceau, puis les graines en espaçant régulièrement les points. Vous couvrez avec la deuxième feuille que vous collez avec la pâte.

Là encore,  laissez bien sécher avant de les utiliser pour semer ou de les conserver.

©Patryssia
©Patryssia

Les graines

Graines de tomates
©Bezvershenko

N’hésitez pas à mélanger les graines. La seule précaution à prendre est de choisir des graines qui ont les mêmes besoins en eau, en exposition et se plantent dans le même sol.

Ainsi vous pourrez semer côte à côte plusieurs variétés de carottes, alterner des betteraves et des blettes. Les aromatiques se prêtent aussi bien à l’exercice si vous semez différentes variétés de basilic ou de menthes, mais aussi de la ciboule ou de la ciboulette.

Les légumes-feuilles sont aussi candidats avec différentes variétés de salades par exemple.

Une situation légale complexe

Les graines sont un sujet de discussion continu avec les grands semenciers. Si les jardiniers amateurs ont le droit de réutiliser et d’échanger gracieusement les semences issues de leur production, professionnellement, c’est plus complexe. C’est d’ailleurs ainsi que le présente le site du gouvernement ! Les lois évoluent lentement et des mouvements citoyens imposent progressivement leur désir de liberté au bénéfice de la nature.

Pour en savoir plus

Potions, elixirs et solutions naturelles80 recettes pour bichonner son jardin

Soigner, fertiliser, renforcer et protéger le jardin…

Préparer des substrats, des paillis, des rubans de graines, du compost, des engrais, et autres purins et potions… mais aussi des appâts pour faire venir les auxiliaires ou des répulsifs pour les nuisibles…
Les recettes sont expliquées pas à pas et l’ensemble permet de garder son jardin en pleine forme.

Artémis Éditions – 132 p.  – 14,90 €

Zéro déchet au JardinZéro déchet au jardin

Rien ne se perd, tout se transforme… Au jardin, il y a possibilité des réutiliser, de démultiplier, d’échanger, de réduire son empreinte écologique. Au jardin, on peut améliorer les processus naturels et faire un bien fou au sol, aux plantes, aux animaux, mais aussi au genre humain !

Guillaume Marinette – Éditions Marabout côté jardin – 192 p – 15,90 €

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial