Vers la boutique d’Hortus Focus

Les plantes carnivores en auge ou au jardin

plantes carnivores en auge ou au jardin
Barmalini

Res plantes carnivores commencent – enfin – à être connues pour ce qu’elles sont : des végétaux pour la plupart rustiques, faciles à faire pousser dans une tourbière au jardin ou en auge. Les conseils de Matthieu Jehanne, de la pépinière Carniflore.

Hortus Focus : où et comment mettre en place une tourbière pour accueillir des plantes carnivores ?

Matthieu Jehanne : l’installation d’une tourbière enterrée et celle d’une tourbière en auge sont presque similaires. Les deux doivent être placées dans un endroit très exposé au soleil, les carnivores en ont besoin pour bien se développer. Si vous les observez dans la nature, vous voyez qu’elles se développent dans des milieux ouverts. On les rencontre essentiellement aux États-Unis ou en Europe, dans un milieu souvent bordé de résineux, de pins notamment.

Que trouve t-on dans une tourbière ?

La tourbe est un milieu toujours très pauvre et acide (pH entre 3,5 et 4,5). Elle naît de la décomposition de la sphaigne, la mousse des tourbières. On y trouve aussi des feuilles, des petits branchages issus de la végétation environnante qui, eux, ne se décomposent pas car il s’agit d’un milieu privé d’oxygène. 

plantes carnivores au jardin ou en auge
Matthieu et Catherine Jehanne ©Didier Hirsch
plantes carnivores en auge ou au jardin
©Isabelle Morand (Terra Botanica)

Si je n’ai pas de place dans mon jardin pour installer une tourbière enterrée, quelle est l’alternative à la plantation ? 

Il faut investir dans un grand bac en plastique, peu importe sa forme, profond de 50 à 60 cm., et d’une largeur suffisante pour installer des plantes différentes et recréer un petit écosystème comme on en trouve dans la nature.

Où trouver de la tourbe ?

Toutes les jardineries vendent de la tourbe blonde. Mais attention, avant l’achat, il faut vérifier que le produit ne comprend pas d’ajout de chaux ou d’engrais. Et le pH ne doit pas dépasser 4,5.

Quelle eau utiliser ?

Il faut éviter tout ce qui apporte du calcaire ou des minéraux. La tourbière a besoin d’eau de pluie ou d’eau déminéralisée. N’arrosez pas avec de l’eau de ville.

Est-ce qu’il est possible de transformer un ancien petit bassin en tourbière ?

Oui, et c’est même une tendance que nous observons. De nombreux jardiniers cherchent à recycler des petits bassins en tourbière et ils ne savent pas trop comment faire. S’ils choisissent d’y installer des plantes carnivores, c’est qu’ils connaissent de mieux en mieux ces végétaux. On a longtemps pensé qu’il s’agissait de plantes fragiles, frileuses, difficiles alors que ce n’est pas le cas ! La grande majorité des carnivores sont bien rustiques et pas bien compliquées à cultiver

plantes carnivores en auge ou au jardin
©Isabelle Morand (Terra Botanica)

Dans un bac ou une tourbière enterrée, peut-on installer d’autres plantes ?

Bien sûr ! Il existe de nombreuses autres plantes de tourbières qui ne sont pas carnivores. Comme la linaigrette à large gaine (Eriophorum vaginatum), des carex, des scirpes, mais aussi l’aster des bois (Aster nemoralis), des orchidées (Disa, Habenaria radiata)… Toutes ces plantes embellissent la tourbière, accompagnent parfaitement les carnivores et ajoutent un côté très naturel à l’ensemble.

Est-ce que on peut installer n’importe quelles plantes carnivores dans une tourbière ?

Non, non, non. Il faut évidemment choisir des plantes adaptées à nos climats comme les sarracénies, les dionées, des utriculaires, certains droséras et pinguiculas. 

Est-ce que les plantes carnivores sont des « armes » anti-moustiques ?

Non, les moustiques ne sont pas du tout intéressés par leur nectar. En revanche, les mouches, les guèpes font partie de leurs mets. Les frelons asiatiques aussi, mais il ne faut pas compter sur elles pour vous débarrasser d’un nid de frelons. La grassette (Pinguicula) peut tout de même attraper quelques moustiques. 

plantes carnivores en auge ou au jardin
Pinguicula gracilis ©Belizar73

Les enfants adorent les carnivores. Quel conseil leur donner pour profiter longtemps de ces plantes ? 

Il ne faut surtout pas jouer avec les pièges, surtout les pièges des dionées. C’est tentant d’activer le piège mais il suffit de le toucher pour qu’il se mette en route.  Pour rien ! Le geste répété oblige la plante à travailler beaucoup. Elle va finir par s’épuiser et mourir. 

Plantes carnivores : la sélection de Matthieu Jehanne

Sarracenia : elle mange jusqu’à 500 insectes par an !

Ce sont des plantes à piège passif. Pas de clapet, pas de mouvement, mais ce sont les plus voraces des plantes carnivores. Les insectes volants sont attirés par un nectar qui les étourdit. Ils sont incapables de sortir de la plante d’autant plus que les parois des tubes floraux sont glissantes. L’insecte s’épuise et la plante va le digérer. 

Les sarracénies fleurissent en tout début de printemps, en mars-avril  Il existe des sarracénies dont les fleurs peuvent frôler 1 m, c’est véritablement impressionnant. D’autres ne dépassent pas 25 cm (Sarracenia purpurea). Ces plantes sont précieuses pour donner de la couleur à une tourbière. Les Sarracenia sont blanches, vertes, rouges, jaunes voire bariolées pour certains hybrides… Cette diversité de couleurs et de hauteurs est très intéressante. Dans votre tourbière, espacez ces plantes (et toutes les autres) de 15 à 20 cm pour leur laisser la place de bien s’exprimer. 

En hiver, la plante fane. Comme les insectes sont moins nombreux, elle ne s’embête pas à les attendre pour rien. Elle se « réveille » au printemps !

plantes carnivores en auge ou au jardin
©Didier Hirsch
plantes carnivores en auge ou au jardin
carapaces d'insectes digérés par Sarracenia ©Isabelle Morand (Terra Botanica)

L’attrape-mouches (Dionaea) et son piège actif super performant

plantes carnivores en auge ou au jardin
Dionaea muscipula ©Yoksel Zok

C’est la seule plante de cette sélection à posséder un piège actif visible à œil nu. On l’appelle attrape-mouche ou gobe-mouche. L’insecte est attiré par le nectar ; il touche des petits poils sensitifs (des cils) qui déclenchent la fermeture du piège et enclenchent la digestion par la plante. 

La digestion prend de 3 à 6 jours en fonction de la taille de l’insecte. À la fin du processus, le piège s’ouvre et on peut voir à l’intérieur la carapace de l’insecte. Il a été complètement vidé de sa substance. 

Les dionées ne figurent pas parmi les plantes vivaces les plus voraces mais elles sont capables de boulotter quelques insectes par mois, tout dépend de l’environnement qu’on leur donne.

Le drosera ou la technique de la glu

plantes carnivores en auge ou au jardin
©Didier Hirsch

Dans le cas du Drosera, on parle d’un piège semi-actif. Il est beaucoup moins rapide que l’attrape-mouche. Le mouvement du piège est très lent et peut durer jusque’à 24 heures. 

L’insecte est attiré par les petites gouttelettes présentes sur les feuilles. Il pense pouvoir s’y abreuver. Raté ! Les gouttelettes ne sont pas faites d’eau mais de glu ! Toute fuite est impossible. La feuille du Drosera va s’enrouler lentement autour de l’insecte et commencer à le digérer. Cette digestion peut prendre plusieurs jours.

Quand elle s’achève, la feuille noircit. La plante renouvelle ses feuilles tout au long de sa période de croissance.

plantes carnivores en auge ou au jardin
©Allec Gomes

Pinguicula, la petite ogresse

Certains Pinguicula de l’hémisphère Nord peuvent être cultivés en tourbière. Attention, ils doivent être cultivés sur des petites buttes, un peu surélevées par rapport aux autres plantes. Ils apprécient une terre drainée : il faut donc ajouter de la perlite ou de la pouzzolane dans le fond du trou de plantation. 

Ces Pinguicula disparaissent en hiver et reviennent au printemps. Ils attirent les insectes par leur odeur. Les proies, des petits insectes poids plume, se posent sur la rosette de feuilles et sont englués. Il existe des espèces hautes de 2 cm jusqu’à 20 cm. 

plantes carnivores en auge ou en jardin
©atosf

Deux grands types de tourbières

Les ombrotrophes

Ces tourbières forment des zones humides acides, pauvres en minéraux. Elles sont alimentées en eau par le pluie, la fonte des neiges ou des glaciers, le brouillard.

Les minérotrophes

Elles sont connectées à des nappes phréatiques et ne dépendent donc pas seulement de l’eau de pluie et des ruissellements. Leur pH varie de 4,5 à 8,5

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

plantes carnivores en auge ou au jardin
Share via
Copy link
Powered by Social Snap