Les dahlias botaniques

Les dahlias botaniques
Hiroaoki

À force de voir des milliers de variétés, cactus, pompons, géantes, naines, honka, à fleur d’anémone… on en oublie qu’il existe des dahlias botaniques tout aussi jolis. Francis Courtois en cultive quelques-uns dans sa pépinière F comme fleurs, en Meurthe-et-Moselle. 

Hortus Focus : d’où viennent les dahlias botaniques ?

Francis Courtois : ils proviennent tous d’Amérique centrale (Mexique, Colombie.)… Les Aztèques l’utilisaient comme plante ornementale, mais avant tout comme nourriture – les feuilles et les tubercules – pour nourrir les animaux. Quand il a été introduit en Europe, on a rêvé de cultiver les tubercules pour nourrir les hommes. Personne n’a trouvé ça bon, et le dahlia est vite passé aux oubliettes surtout avec l’arrivée de la pomme de terre. Le dahlia est devenu alors une plante d’ornement.

Quel est ton dahlia botanique fétiche ?

Sans conteste, le Dahlia merckii. Je le multiplie à la pépinière, je le promène dans les fêtes des plantes depuis 25 ans. J’ai cultivé les tout premiers à partir des graines collectées au Jardin botanique de Nancy. 

Les dahlias botaniques
D. merci ©Marktee1

J’ai vraiment à cœur de convaincre mes clients qu’il fait tellement plus naturel au jardin que les dahlias à grosses fleurs !  ll fleurit rose ou blanc. La fleur ressemble à un petit cosmos. Dans la nature en Amérique centrale, il peut pousser jusque à 2,5 m ! Chez nous, il oscille plutôt entre 1 m et 1,30 de haut, ce qui est déjà une belle taille.

C’est l’un des seuls dahlias rustiques. On peut le laisser en terre en hiver. Il tient à – 10°C chez moi, dans l’est de la France. Si on craint un gros coup de froid, il suffit de couvrir la souche d’une feuille, d’une tuile qui les protègeront un peu plus. Et puis cela leur évitera aussi un excès d’humidité qui peut les faire pourrir. En tout cas, dans mon jardin, je n’en jamais perdu un seul en hiver et il peut faire bien froid chez nous.

Quel est le dahlia botanique le plus connu ?

Je dirais Dahlia imperialis, le fameux dahlia impérial du Mexique. En fleurs, il peut atteindre 2,50 m de haut même sous nos latitudes ! Le seul souci, c’est qu’il fleurit au mois de novembre… Donc, généralement, les boutons se prennent les premières gelées et on n’a pas fleurs ! Pour le voir fleurir, il faut le cultiver en serre, ou dans un jardin très abrité, dans un angle de mur en Bretagne, dans le Midi. Il est pratiquement rustique, sa souche craint peu, mais bon, l’intérêt c’est les fleurs, non ?  

Les dahlias botaniques
©harmonicform

Pour le cultiver, je conseille plutôt la pleine terre, car sa souche est vraiment impressionnante. Si vous voulez le cultiver en pot, il faut vraiment prévoir un très, très gros pot. Ce n’est pas une plante facile à cultiver, mais c’est comme pour toutes les plantes, si on réussit, quel bonheur !

Avec mon compagnon, Pedro, nous sommes allés au Népal voilà deux ans et nous avons eu la chance de voir des Dahlia imperialis magnifiques ! Ils faisaient 3 m de haut, ils passaient au-dessus de la haie du Jardin botanique. C’était un spectacle sublime, une cascade de fleurs.

Comment reproduis-tu tes dahlias botaniques ?

Je divise les pieds mères (comme n’importe quelle plante vivace), mais il est également possible de bouturer. En février-mars, il faut faire démarrer les tubercules en serre chaude. Quand on voit une jeune pousse apparaître, on détache cette pousse avec un petit talon du tubercule, on repique et ça s’enracine. 

F comme Fleurs, 12 Grande Rue, 54260 Othe. Tél : 06 12 88 14 77. 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les dahlias botaniques
Share via
Copy link
Powered by Social Snap