Mon ode à Momo !

 

Pas de mauvaise surprise dans le jardin de Maurice Laurent. Il est à l’image du bonhomme… Accueillant, généreux, simple, fantaisiste et un brin poète…

pépiniériste Maurice Laurent

Maurice Laurent, pépiniériste, producteur d’arbustes

Impossible d’envisager un passage dans le département du Rhône sans faire un crochet par Saint-Romain-en Gal. Cette commune  du pays viennois est remarquable à plus d’un titre. Village de naissance de Pierre Drevet, graveur du roi Louis XIV, elle abrite un beau musée gallo-romain et, sur ses hauteurs, le jardin et l’entreprise de Maurice Laurent, alias La vedette des Viornes, Momo ou L’homme au Chapeau. À vous de voir quel surnom vous préférez lui attribuer…

 

 

 

Des chambres bien rangées…

viorne 'Mariesii'

Viburnum plicatum ‘Mariesii’. ©Isabelle Morand

Deux fois par an, Maurice organise des Portes ouvertes. L’occasion pour tous de marcher dans ses pas à la découverte du jardin créé voilà 25 ans sur une parcelle de terrain prêtée par ses parents. Non sans mal, se souvient-il, car “à l’époque la terre c’était pour faire pousser des légumes pas des arbustes !” Et quels arbustes ! Des viburnum (en français, des viornes, mais perso, je trouve le nom très très moche donc je resterai sur le latin…) dont il a déjà une jolie collection qui ne demande alors qu’à quitter ses pots pour s’installer dans un jardin.

Et c’est parti pour les plantations des viburnum dont Momo est The spécialiste français. Sa collection est labellisée CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées). Le jardin est, dès l’origine, organisé en chambres où les viburnum tiennent la vedette, bien entourés d’autres (très nombreux) arbustes, deutzias, hydrangéas, philadelphus… Et de plantes vivaces qui, pour mériter leur place au paradis de Saint-Romain-en-Gal, doivent prouver joyeux caractère et facilité de culture. Car Maurice n’est pas un jardinier du genre pince à épiler et borné. Si des plantes décident d’aller voir ailleurs dans un autre massif et qu’elles s’y plaisent, il les observe avant de choisir de les laisser, ou pas, vivre leur vie aventurière. C’est aussi une façon de repérer des hybrides intéressants. 

Des fleurs, des fruits, du parfum

©Isabelle Morand

Visiter le jardin à l’automne, c’est en prendre plein les mirettes. Le feuillage de nombre de viburnum prend de splendides teintes. D’autres arbustes crânent avec leur multitude de fruits, des mini-billes bleues, orange, rouges… On comprend alors pourquoi Maurice a succombé à leurs charmes conjugués. “J’ai été attiré par leur diversité. Il en existe des petits et des grands. Certains ont des ports bien dressés, d’autres comme le V. plicatum ‘Watanabe’ poussent en plateaux horizontaux. Les floraisons sont généreuses et si l’on plante des espèces et variétés très différentes, on peut avoir des fleurs toute l’année. Par ailleurs, on ignore encore trop souvent que le parfum existe chez les viburnums. Essayez le V. bodnantense ‘Dawn’ et vous me direz ce que vous pensez de sa floraison très parfumée en hiver…”

Dans le vent !

Depuis quelques années, Maurice s’est pris de passion pour une autre famille, celle des graminées. Au point de prolonger le jardin par une grande clairière qui leur est consacrée. Quand j’ai visité le jardin, le vent soufflait quelque peu. Les héroïnes du lieu se la jouaient danseuses de ballet classique ou reines de la techno en fonction des bourrasques. Des vivaces viennent ponctuer par leurs couleurs ou leur graphisme ce quasi-labyrinthe de miscanthus, stipes, panicum, pennisetum. Par exemple, quand les cabarets des oiseaux (Dipsacus fullonum) et les rudbeckias tirent leur révérence, les asters prennent le relais… 

Mais que font des lavandes ici ?

Le jardin de lavandes ©Isabelle Morand

Et bien, elles y vivent pardi ! C’est la dernière envie de Maurice : créer un coin de jardin sec au milieu des arbustes. Les lavandes y ont été plantées dans une zone bordée d’euphorbes, d’achillées, sous la surveillance l’an dernier d’une molène. Une enclave méditerranéenne dans le couloir rhodanien !

 

 

 

 

Le roi du recyclage

recyclage chapeau

Seconde vie pour l’un des célèbres couvre-chefs de Maurice ! ©Isabelle Morand

Même si vous faites plusieurs fois (comme moi) le tour du jardin de Momo, il vous sera sans doute très difficile de voir tous les détails bricolo déco… Maurice recycle, invente, sculpte et installe ses créations partout dans le jardin. Les fers à béton sont multiutilisés, en tuteurs, en “étiquettes” couronnés de galets ou travaillés pour devenir, par exemple, ce grand soleil souriant placé devant un pommier d’ornement dans la clairière des graminées. Des boules bleues en grillage à poule sont plantées entre du romarin et des euphorbes. Des pots de terre cuite sont disséminés dans le jardin. L’épouvantail, bien connu des habitués des fêtes des plantes, accueille les visiteurs à l’entrée du jardin. Maurice a même recyclé un de ses vieux couvre-chefs. Amusez-vous à le chercher. Indice : il est planté de sédum…

 

Les Portes Ouvertes d’automne ont lieu ce week-end à la pépinière de Maurice Laurent, lieu-dit “Les Granges”, 2374, route de Rive de Gier, 69560 Saint-Romain-en-Gal. Tel. : 04 74 53 03 80 ou 06 26 58 12 59. Vous pouvez aussi consulter son site internet pour y découvrir tout son catalogue de viburnum et d’arbustes.

 

 

6 Réponses

  1. Bernadette LE BRETON

    superbe hommage rendu à notre ami rhodanien…. je me promets à moi même d’aller y faire un tour …. dès que possible !!

    Répondre
  2. patricia

    Un très bel article qui rend hommage à notre ami. Il est le roi du viburnum mais oui c’est surtout un passionné que l’on pourrait écouter des heures et un homme genereux et plein d’humour. Une belle âme. Bises

    Répondre
  3. Marty Laurence

    Toujours un enchantement tes reportages vivants et criants de vérité. Les mots justes, de superbes photos qui donnent envie d’ agrandir nos jardins et des portraits d’artistes-jardiniers bien croqués. TiMomo comme je l’appelle est un incontournable monument. Qui n’a pas un seul de ses petits ou grands trésors chez soi ? Merci ISA.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.