Passion hydrangéas !

 

Depuis dix ans, Sous un arbre perché, la pépinière de Fabrice Gautier et Olivier Galéa, nous régale avec ses plantes d’ombre rapportées d’Asie. Tous deux avouent être atteints de collectionnite sévère. À Olivier, les saxifrages, les farfugiums, les sceaux de Salomon… À Fabrice, les hydrangéas et notamment les H. serrata que tous deux bichonnent et multiplient.

©Isabelle Morand

Hortus Focus. Quand et comment avez-vous découvert cette famille d’hydrangéas ?

Fabrice. Avant d’être pépiniériste, j’étais stewart et je voyageais très souvent en Asie. C’est en me promenant dans les forêts japonaises que j’ai été totalement séduit par les feuillages, les couleurs, les formes de ces hydrangeas serrata. J’ai commencé par en rapporter, à en échanger avec d’autres collectionneurs, à me plonger dans les catalogues, faire des recherches plus pointues sur internet. Nous en avons planté en nombre dans notre pépinière-jardin du Perche avant de les réinstaller ici, en Bretagne. Et puis, j’ai eu la chance de récupérer la collection d’Emmanuel de la Fonchais, pépiniériste non loin de Rouen.

hydrangea

Hydrangea serrata ‘Crûg Cobalt’ – Sous un arbre perché

Votre collection est-elle importante ?

Fabrice. Suffisamment pour être labellisée CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées) depuis 2015. Mais nous cultivons d’autres familles d’hydrangéas ici. Au total, nous avons environ 500 espèces et variétés… Soit 10% des hydrangéas répertoriés en Asie ! Le prétexte à d’autres voyages ! 

Les hydrangéas sont-ils tous originaires d’Asie ?

Olivier. Oui, à 80 %. Les H. quercifolia (à feuilles de chêne) et H. arborescens (comme le célèbre ‘Annabelle’) sont eux d’origine américaine, on les a pour le plaisir dans le jardin, mais pas en pépinière. 

Quelles sont les principales caractéristiques des H. serrata ?

Fabrice. Ce sont des petits hydrangéas qui poussent dans les montagnes du Japon. Ils mesurent entre 0,6 m et 1,3 m pour les plus grands. Une taille bien adaptée à la culture en pot ; d’ailleurs les Japonais ne s’en privent pas. On les voit souvent là-bas en pot sur les terrasses et les balcons. Ce sont évidemment des plantes de mi-ombre ; elles supportent le soleil léger du matin et du soir. Ce sont les premiers hydrangéas à fleurir. Ils peuvent démarrer fin mai et leur floraison s’achève mi-juillet. 

hydrangea

Hydrangea involucrata – Sous un arbre perché

Quelles sont les autres familles d’hydrangéas présentes dans votre jardin ?

Fabrice. J’aime énormément les H. involucrata. Avant de s’ouvrir, les boutons sont tout ronds et ressemblent à ceux des fleurs de pivoine. Les premiers fleurissent en juillet, les derniers en… novembre-décembre ! Ceux-là, il leur faut vraiment de l’ombre, leur feuillage duveteux ne supporte pas le soleil. Je m’intéresse aussi beaucoup les H. aspera (ou H. villosa) qui viennent d’Asie continentale. Dans la nature, les plus grands peuvent atteindre 6 m de haut ! Les inflorescences sont plates, les petites fleurs sont roses, blanches, rouges… Et puis il y a les H. petalanthe ! Ce groupe rassemble une dizaine d’espèces botaniques qui, pour la plupart, offrent des petites fleurs blanches. Certains fleurissent dès le mois de mai. Mais ils sont moins rustiques que leurs copains, ils apprécient un climat plus doux, un sol léger et humifère. Ici, en Bretagne, ils gardent leur feuillage en hiver. Si on plante différentes espèces, on peut donc avoir des hydrangéas 8 mois sur 12 ! 

Deinanthes

Deinanthes bifida- Sous un arbre perché

Et puis il y a des espèces cousines, tout aussi intéressantes !

Olivier. Oui, les Dichroa, par exemple, sont particulièrement intéressants. Ce sont des petits arbustes qui poussent dans le sud du Japon. Ils offrent des fleurs d’un bleu électrique extraordinaires suivies l’hiver d’une fructification bleu tout aussi électrique. Mais ce sont des plantes à réserver au bord de mer, car en deçà de – 5°C, leur vie est menacée. Autre espèce intéressante, la deinanthe, qui est une vivace. Les deinanthes produisent de grandes feuilles et fleurissent en été. Les fleurs sont blanches ou dans diverses tonalités de bleu. Enfin, j’aime beaucoup les différentes espèces de cardiandras. C. alternifolia ‘Pink Geisha’ fleurit en juillet, C. formosana à partir de septembre, C. amamioshimensis démarre en novembre et peut fleurir jusqu’à fin janvier s’il ne gèle pas. Seules précautions à prendre : leur éviter le soleil direct, le vent et une sécheresse prolongée. 

Retrouvez toutes ces plantes sur le catalogue de la pépinière

 

DÉCOUVRIR LES BOX JARDIN HORTUS FOCUS

JARDINEZ, MÊME SANS JARDIN !
UNE BOX JARDIN CHAQUE MOIS, À LA MAISON POUR PLANTER OU SEMER, JARDINER, MÊME SANS JARDIN.
LA BOX DES P’TITS JARDINIERS POUR VOS ENFANTS, L’HORTUS BOX POUR LES PLUS GRANDS… OU COMMENT PARTAGER VOTRE PASSION AVEC D’AUTRES !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.