Les travaux ont débuté fin mars, à la maison d’accueil l’Archipel, à Paimpol. Initié par Mireille Kerloc’h, directrice adjointe de cet établissement qui accueille des personnes lourdement handicapées, le futur jardin a été dessiné par la paysagiste Clare Obéron. Destiné aux patients souffrants, atteints ou porteurs d’autisme, ce jardin sensoriel portera le nom de Joël Mordellet, jardinier récemment disparu. Mais le budget n’est pas totalement bouclé et ce projet a besoin de vous !

Hortus Focus. Comment est née l’idée de ce jardin sensoriel ?

Mireille Kerloc’h. C’est le résultat de ma passion pour le jardinage, la connaissance des besoins bien particuliers des autistes et d’une opportunité, celle de pouvoir disposer d’une parcelle du parc qui entoure notre maison d’accueil. Je travaille ici depuis 7 ans, dans cet établissement dirigé par Catherine Baudouin-Queromes. Le parc de 2,5 ha était jusqu’à présent entretenu par le personnel d’un ESAT (Établissement et service d’aide par le travail) qui tondait la pelouse, plantait quelques arbustes, mais cela s’arrêtait là. 

Combien de patients vivent à l’Archipel ?

Nous accueillons 20 personnes polyhandicapées de naissance et 20 patients autistes. Tous sont très dépendants. Le jardin s’adresse en priorité aux autistes. Notre établissement est en pointe sur l’accompagnement des adultes autistes. 

Pourquoi insister sur le terme jardin sensoriel ?

Car il ne s’agit en aucun cas d’un jardin thérapeutique, nos résidents sont incapables de jardiner pour la plupart d’entre eux. On parlera plutôt ici d’apprentissages.

On ignore bien souvent que les autistes sont soit hypersensibles soit hyposensibles… 

C’est effectivement un aspect mal connu de l’autisme. Les autistes peuvent souffrir d’hypersensibilité. Des sons que nous n’entendons pas sont insupportables pour eux. Ils souffrent également d’hypersensibilité visuelle, ne supportent pas les reflets lumineux, sont totalement éblouis par la lumière du soleil. L’odorat peut aussi être exacerbé. Si vous changez de parfum, ils peuvent manifester violemment leur trouble lié à ce changement. D’autres sont hyposensibles : ils peuvent laisser la lumière du soleil leur brûler les yeux, ils n’entendent pas, ils peuvent se mettre en grand danger. Ces handicaps, ces caractéristiques hyper et hypo sensorielles, on a appris à les connaître, car des autistes de haut niveau ont pu les décrire. 

Le jardin dessiné par Clare Obéron

Le jardin a donc été conçu sur la base de la prise en compte de ces troubles ?

Absolument. Les 900 m2 du projet sont évidemment pensés pour permettre à nos résidents de profiter de ce jardin. Il est conçu en chambres de verdure, notamment pour les autistes hypersensibles qui ne peuvent pas sortir pour le moment, car l’espace est trop grand, trop lumineux pour eux. Les chambres sont idéales pour leur proposer au départ peu de stimulations auditives et visuelles. Et leurs chambres donnant sur le jardin, nous leur créons des petits jardins rien qu’à eux.

Avec qui avez-vous travaillé ?

Avec la paysagiste Clare Obéron dont j’aime beaucoup le travail, et Isabelle Dufresnoy, spécialiste des troubles perceptifs liés à l’autisme. Nous avons travaillé ensemble sur le dessin d’un jardin sans pesticide, sans arrosage et planté de végétaux fournis par des pépiniéristes locaux. On y trouvera des plantes sans parfum, pas trop florifères, des végétaux adaptés au littoral, des arbustes, des graminées… 

Côté budget, où en êtes-vous ?

Sur les 105 000 € nécessaires, nous avons réuni environ les deux tiers de la somme notamment grâce à l’Association Jardin Art et Soin. Il nous manque donc encore 50 000 euros pour mener notre projet à son terme. Je serai présente ce week-end, à Tréveneuc, au Château de Pommorio. Christophe Courcy, l’organisateur de cette fête, soutient notre démarche. Erwan Le Bozec va organiser une fête des plantes à Runan (22) et nous permettre de parler de notre projet. Idem pour la fête des plantes de Cardroc et celle de Etables-Bini (en juillet). Si d’autres jardins font de même, nous allons pouvoir réussir. Nous devons réussir pour améliorer le quotidien de nos patients et pouvoir inaugurer ce jardin à la fin du mois de mai. 

Vous pouvez suivre l’avancement du projet sur la page Facebook qui lui est consacrée. 

Voici la liste des plantes qui seront installées dans le jardin sensoriel :

  • Charme (Carpinus betulus)
  • Arbousier (Arbustus unedo ‘Rubra’)
  • Véroniques arbustives (Hebe ‘Emerald Green’ et H. pimeloïdes ‘Quicksilver’)
  •  Cheveux d’ange (Stipa tenuifolia et Stipa arundinacea)
  • Abélia à grandes fleurs (Abelia x grandiflora)
  • Filaire à feuilles étroites (Phillyrea angustifolia)
  • Pittosporum tenuifolium ‘Wrinked Blue’ et ‘Golf Ball’
  • Sarcococca confusa
  • Geranium macrorrhizum
  • Liriope muscari
  • Mélisse (Melissa officinalis)
  • Amelanchier
  • Griselinie du littoral (Griselinia littoralis)
  • Clématite des montagnes (Clematis montana ‘Alba’)
  • Chionochloa rubra
  • Sedum ‘Joyce Henderson’
  • Poa labillardieri
  • Millet vivace (Panicum virgatum ‘Shenandoah’)
  • Fleur des elfes (Epimedium x versicolor)
  • Sesleria automnalis
  • Sesleria nitida
  • Érable palmé (Acer palmatum)
  • Calamagrostis ‘Overdam’
  • Tulbahgie à fleurs violettes (Tulbaghia violacea)
  • Persicaire (Persicaria amplexicaulis ‘Rosea’)
  • Geranium cantabrigiense ‘Biokovo’
  • Gaura (Gaura lindheimeri)

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial