Rendre hommage aux obtenteurs français d’hortensias, remettre ces plantes au goût du jour, les planter, les faire admirer dans son jardin, les multiplier aussi… Rencontre avec un passionné, André Diéval. Au menu : un peu d’histoire, une sélection de plantes et ses conseils pour entretenir aux mieux ces arbustes si généreux ! 

Hortus Focus. Quand es-tu tombé dans la marmite aux hortensias / hydrangéas ?

André Diéval. J’ai toujours eu des hortensias dans mon jardin, des basiques, des boules roses ou bleues. Puis, en 2002, j’ai visité Shamrock, à Varengeville-sur-mer, et la collection nationale d’hydrangéas qui est aussi la plus grande du monde ! J’ai rencontré Robert Mallet, son propriétaire. On a longuement discuté sur un banc de sa passion, de l’immensité du genre. Avec mon épouse, aujourd’hui disparue, nous avons de suite eu envie d’aller plus, d’adhérer à l’association des amis de la collection, de rencontrer des botanistes, de mieux connaître les hydrangéas, d’aider à la sauvegarde des collections à travers des échanges et des plantations dans notre jardin de Villers-au-Bois, dans l’Artois.

 

Pourquoi t’intéresses-tu particulièrement aux hortensias “made in France” ?

Les obtenteurs français ont fait un formidable travail au début du XXe siècle. Il faut leur rendre hommage, rappeler tout ce qu’ils ont apporté à l’horticulture française ! Dans les mains de Victor Lemoine, Émile et Louis Mouillère, Henri Cayeux, sont nés des hydrangéas qui existent encore aujourd’hui ou qui ont permis l’obtention de variétés améliorées assez extraordinaires ! 

Combien d’hydrangéas peut-on voir dans ton jardin ?

Je manque d’espace pour tous les avoir en pleine terre. J’en ai planté plus de 330. Le reste de ma collection vit très bien en pot. Elle continue de grandir au fil des échanges, notamment avec Guy Lebel (Le jardin des lianes), ou de boutures données par Robert Mallet. Mon jardin, Hortensiartois, fait partie de l’association Jardins Passion, il est ouvert sur rendez-vous et j’organise des portes ouvertes l’été pour faire admirer mes plantes au summum de leur floraison et de leur beauté (entrée payante, reversée à l’Association Jardin et Soin). La visite est à la fois historique et botanique. 

Quels sont tes conseils pour la culture en pot ?

Ils se cultivent bien en pot à condition de respecter certaines conditions de culture : un pot troué (terre cuite, plastique, peu importe), des billes d’argile pour drainer, une terre adaptée ! Oubliez la terre de bruyère, ils préfèrent le terreau pour géraniums. Chaque année, donnez-leur un engrais plutôt potassique. Paillez le pied avec du chanvre, du lin, du cacao pour limiter l’évaporation. Arrosez régulièrement, mais pas trop. Ils détestent avoir les pieds dans l’eau.

8 portraits et les conseils d’André 

H. macrophylla ‘Val du Loir’

 
Arbuste vigoureux, inflorescence en boule rose-rouge à rouge, grand développement

H. ‘Val du Loir’ ©André Diéval

 

H. ‘Val du Loir’ ©André Diéval

Arbuste vigoureux, inflorescence en boule rose-rouge à rouge, grand développement (jusqu’à 2 m.) Variété obtenue en 1962 par Louis Mouillère. Floraison : juillet – septembre”. À planter en massif ou en haie. Très rustique ( – 18°C).

L’avis d’André : “Avec cette variété, on voit bien le chemin et le travail d’amélioration : la couleur est beaucoup plus vive que chez les anciennes obtentions. Il est assez facile de culture, demande de la lumière. Si le sol est acide, il passera au violet”.

 

H. macrophylla ‘Mme Émile Mouillère’

H. ‘Mme Emile Mouillère’ ©André Diéval

Arbuste très florifère, inflorescence en boule blanche, grand développement (jusqu’à 2 m). Obtenue par Émile Mouillère en 1090 et baptisé en hommage à son épouse. Floraison : juin – octobre.

L’avis d’André : “Pour moi, cet hortensia centenaire, c’est le plus beau des hortensias blancs d’hier et d’aujourd’hui ! Il prend à l’automne des teintes rose-rouge grâce aux molécules de sucre contenues dans les sépales. Pour faire simple, ces molécules caramélisent grâce au soleil estival. Le spectacle des inflorescences est alors absolument sublime ! Contrairement à une idée répandue, les hortensias aiment profiter du soleil sauf aux heures les plus brûlantes de la journée.”

 

H. macrophylla ‘Mariesii Grandiflora’, ‘Lilacina’ et ‘Perfecta’

 
Arbustes très florifères. Fleurs plates en bonnet de dentelle, mauve chez 'Lilacina', bleu intense à lilas-rose chez 'Perfecta' en fonction de l'acidité du sol, blanche pour 'Grandiflora'.

H. ‘Mariesii Perfecta’ ©André Diéval

 
Arbustes très florifères. Fleurs plates en bonnet de dentelle, mauve chez 'Lilacina', bleu intense à lilas-rose chez 'Perfecta' en fonction de l'acidité du sol, blanche pour 'Grandiflora'.

H. ‘Mariesii Lilacina’ ©André Diéval

Arbustes très florifères. Fleurs plates en bonnet de dentelle, mauve chez 'Lilacina', bleu intense à lilas-rose chez 'Perfecta' en fonction de l'acidité du sol, blanche pour 'Grandiflora'.

H. ‘Mariesii Grandiflora’ ©André Diéval

Arbustes très florifères. Fleurs plates en bonnet de dentelle, mauve chez ‘Lilacina’, bleu intense à lilas rose chez ‘Perfecta’ en fonction de l’acidité du sol, blanche pour ‘Grandiflora’. Rusticité excellente ( – 18°C)

L’avis d’André : “J’adore les trois. Ils sont issus d’un même semis. Les graines ont été rapportées du Japon par le botaniste Charles Maries. Victor Lemoine  a semé des graines et obtenu ces trois plantes qui sortaient de l’ordinaire. Il faut leur prévoir de la place, car ce sont des plantes à grand développement, surtout ‘Perfecta’ que je conseille pour les haies. Attention, ils fleurissent sur des bois de deux ans, il faut donc faire attention à ne pas les tailler n’importe comment ! Attention à ne pas leur donner trop d’eau, un excès peut les tuer (conseil valable pour tous les hydrangéas).  

H. ‘Chaperon rouge’ ©André Diéval

H. macrophylla ‘Chaperon rouge’

Arbuste à développement moyen (1 m environ). Variété compacte à floraison précoce. Fleurs en boule rouge vif qu’on remarque de loin. Parfait en pot ou fond de massif.

L’avis d’André : “Il a été obtenu par Louis Mouillère en 1953 . Ce fut l’un des premiers hydrangéas rouges. Il a une fort belle tenue en pot et dans le jardin et passe au bleu en sol acide. C’est, pour moi, une plante assez extraordinaire, résultat du travail fait par les obtenteurs pour améliorer le port et la structure des plantes. Son seul défaut : il ne fane pas trop bien. En septembre-octobre, je vous conseille de couper les inflorescences.”

H. ‘Merveille Sanguine’ ©André Diéval

H. macrophylla ‘Merveille Sanguine’

 

Arbuste à développement moyen (1 m – 1,20 m). Magnifique feuillage pourpre (et qui le reste même au soleil) et superbes fleurs en boules rouges virant au rouge pourpre. Floraison de juin à octobre. 

L’avis d’André : “C’est le premier hortensia vraiment coloré. Il a été obtenu en 1936 par Henri Cayeux. Je vous conseille de lui donner plus de soleil qu’à d’autres hortensias. De toute façon, si vous l’installez dans un endroit qui ne lui plait pas, il vous fera la tête, ne poussera pas. N’hésitez pas : changez-le rapidement de place. Il manque sans doute de soleil.”

 

H.’Beauté vendômoise’ ©André Diéval

H. macrophylla ‘Beauté vendômoise’

Arbuste à grand développement (jusqu’à 2,50 m). Rusticité excellente. Fleurs plates, énormes de juillet à octobre. Très florifère. Idéal dans un grand sous-bois, mais il peut aussi se cultiver en (grand) bac à mi-ombre. Rusticité sans souci (-18°C environ). 

L’avis d’André : “Ce centenaire, obtenu par Émille Mouillère en 1908, est l’un de mes préférés. Selon la nature du sol, il reste blanc ou vire au bleuté. Chez moi, il est planté sous un catalpa et la situation lui va parfaitement. Le catalpa se met tardivement en végétation, l’hortensia profite du soleil et de développe bien. Puis, l’arbuste lui fait de l’ombre en été ce qu’il apprécie quand il fleurit. Un dernier conseil : évitez-lui les courants d’air.”

 

 

À Villers-au-bois, à 15 km d’Arras, Hortensiartois, le jardin d’André Diéval, membre de l’association Jardins Passion, se visite sur rendez-vous. Contactez- le au 06 80 46 41 50. 

Enfin, sachez qu’André est l’auteur d’un livret super-complet et très pratique sur la taille de TOUS les hydrangéas. Prix : 5 € (plus les frais de port).

 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

  1. Vrillet martine

    Bravo Isabelle pour tes articles variés qui mettent en valeur le mérite de passionnés et qui font connaître des personnes qualifiées qui savent parler de leur métier avec simplicité et charisme.merci!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.