Cette famille d’arbustes a tout pour plaire ! Un feuillage persistant, des fleurs très odorantes, peu d’exigences et pas de maladies… L’une des espèces, l’osmanthe de Burkwood, peut même être une alternative à nos buis détruits par la pyrale. 

Portrait express

  • Les espèces sont, dans leur majorité, originaires d’Asie et du sud des États-Unis.
  • Toutes offrent des feuillages persistants. Elles sont faciles à cultiver en pleine terre ou en bac. Toutefois, certaines sont moins rustiques que d’autres.
  • Toutes produisent des fleurs en trompette, odorantes. Le parfum rappelle celui du jasmin. L’osmanthe est d’ailleurs utilisé dans la conception de certains parfums. 
  • On peut en former des haies (voire des haies défensives pour les espèces à feuilles piquantes), les planter en isolé ou les façonner en topiaire. 
  • Certaines espèces ressemblent furieusement à du houx, mais ce ne sont pas des houx !

Quand et comment les planter ?

  • À l’automne ou au printemps.
  • Sol : toute bonne terre de jardin. À la plantation, n’hésitez pas à apporter au fond du trou une dose d’engrais organique (corne broyée, fumier, crottin de cheval ou bouse de vache déshydratés, en granulés). 
  • Expo : soleil ou mi-ombre. Évitez une situation trop exposée aux vents du nord.
  • Arrosage : oui à la plantation et les deux premières années. Ensuite, ne l’arrosez pas systématiquement, l’osmanthe résiste plutôt bien à la sécheresse. 
  • Taille : en été, que l’osmanthe soit planté en haie ou en isolé. 

©ntdanai

Espèces et variétés conseillées

Osmanthe à feuilles de houx ou osmanthe à feuilles variables (Osmanthus heterophyllus). Tout est dit dans son nom vernaculaire. Il ressemble au houx, avec ses feuilles dentées et c’est un bel arbuste persistant pour une haie défensive. Il peut atteindre 5 m, mais il est possible de leur maintenir plus petit par des tailles régulières (chaque été). Il fleurit à l’automne en trompettes blanches au parfum de jasmin. Voici quelques variétés intéressantes :

  • ‘Gulftide’ : feuillage vert brillant. Arbuste dense. 2 m x 1 m.
  • ‘Purpureus’ : jeune, le feuillage est pourpre foncé ; adulte, il passe au vert un peu pourpré. 2,50 m x 1,75 m.
  • ‘Goshiki’ (on le trouve aussi sous le nom ‘Tricolor’) : jeunes pousses rose orangé puis vert ponctué de jaune crème. 1,50 m sur 1 m. Trop beau !
  • ‘Variagatus’ : jeunes feuilles panachées vert et crème passant en été au vert avec un bord ivoire. 2,50 m x 1,50 m
  • ‘Ogon’ : superbe feuillage jaune doré, jeunes pousses aux teintes un peu cuivrées. 1 m x 1,50 m.

©neydtstock

Osmanthus delavyi. Cette espèce venue de Chine fait moins penser au houx, car ses feuilles ne s’ornent que de très petites “dents”. Dans son milieu naturel, elle peut former un petit arbre (5 à 6 m de haut), mais sous nos latitudes, elle se présente plutôt sous forme de buisson aux dimensions plus modestes (1,50 m x 2 m). Cet osmanthe fleurit au mois d’avril et ses trompettes sentent très fortement le jasmin. On peut le planter en haie, en isolé ou dans un grand bac en prenant la précaution de le mettre à l’abri des vents du nord qu’il n’apprécie pas trop. Deux variétés intéressantes (et bien rustiques) : 

  • ‘Heaven Scent’ : parfait pour un petit jardin, car il ne dépassera pas 1,50 sur 1 m à taille adulte. Floraison généreuse.
  • ‘Latifolius’ : feuilles un peu plus larges que celles de l’espèce type. Cette variété est tout indiquée pour une plantation en haies (3 m de haut, maximum)

Olivier odorant, olivier de Chine, olivier à thé (Osmanthus fragrans). En Chine, cette espèce a donné son nom à une ville au sud du pays : Guilin (“forêt d’osmanthus”). Les feuilles sont larges (entre 5 et 10 cm de long), les fleurs éclosent en septembre – octobre et leur parfum se distingue par des notes de jasmin auxquelles viennent s’ajouter des touches de gardénia, de confiture d’abricots et de pêches mûres. Tout un programme ! Les fleurs sont utilisées pour parfumer le thé noir et entrent dans la composition de nombreux parfums (“Alien Man” de Mugler, “Vanille Fruitée” de Molinard, “Cœur de Vétiver Sacré” de l’Artisan Parfumeur, “L’île au thé” d’Annick Goutal…) . Attention, cette espèce n’est pas super rustique. Cultivez-la en pot en dehors du Midi. Une variété incontournable :

  • ‘Auriantiacus’ : feuilles pourprées au printemps et floraison orange, magnifique, à partir du mois d’août. Le parfum, aux notes d’orange, est en accord avec la couleur des fleurs !

Osmanthus fragrans ©igaguri_1

Osmanthe de Burkwood (Osmanthus burkwoodii)

Cette espèce est tout indiquée pour qui veut remplacer ses buis moribonds (on peut facilement former des haies basses ou hautes). Le feuillage est vert profond et les fleurs blanches odorantes apparaissent au printemps et durent assez longtemps (avril-mai). Rusticité : autour de – 10 °C. Il réussit mieux en climat doux. 

Où trouver ces variétés d’osmanthes ?

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.