Le cauchemar recommence… Les chenilles de la pyrale du buis n’ont pas attendu le printemps pour passer à l’attaque. Inspectez très régulièrement vos buis, démarrez les traitements sans tarder, installez des pièges à phéromones pour repérer les vols de papillons… 

©vvoevale

Au 20 mars, et suite à notre post sur Facebook, les premiers signalements : Ain, Drôme, Gers, Rhône, Lot, Lot-et-Garonne, Seine-et-Marne, Paris 12, Nantes, Aube, Val-d’Oise, Bouches-du-Rhône, Loir-et-Cher, Limoges, Loire-Atlantique, Deux-Sèvres… Tout le territoire est désormais touché.

En Belgique, l’été dernier, les régions de Bruxelles et des Brabants flamand et wallon ont été très atteintes. Soyez ultras vigilants !

La Cydalima perspectalis ravage tout sur son passage. Et comme elle est capable de se reproduire entre trois et quatre fois par an, l’éradiquer semble à un combat perdu d’avance. Les vols de papillons sont impressionnants. Certaines communes ont dû supprimer l’éclairage nocturne qui les attire. Habitants cloitrés en plein été pour éviter l’envahissement des maisons, etc.

Les moyens de lutte contre les chenilles

  • La récolte manuelle : valable si vous avez un ou deux buis… les chenilles ne sont pas urticantes. Si vous n’avez pas envie de les attraper à la main, utilisez des cure-dents. Cette saleté s’y accrochera tout de suite grâce à ses fils de soie gluants. Puis écrabouillez-les au sol. Coupez les parties où vous repérez des œufs et détruisez-les. 
  • Les pulvérisations de BT (Bacillus thuringiensis) : cette bactérie, présente naturellement dans le sol, a prouvé son efficacité. Utilisée couramment en traitement dans les jardins, elle s’utilise en pulvérisation (curative ou préventive), intoxique les chenilles, leur bloque la mâchoire, les empêchant de se nourrir. Souci : il ne sert à rien de traiter si de la pluie s’annonce, le produit sera lavé. S’il pleut après la pulvérisation, il faudra recommencer une dizaine de jours plus tard. Chronophage… et un peu désespérant, mais le traitement fonctionne !
  • Les trichogrammes : ces mini-guêpes pondent leurs œufs dans ceux de la pyrale, empêchant la naissance des chenilles. Les trichogrammes sont conditionnés dans des diffuseurs protégés des intempéries et des autres insectes. C’est une des méthodes employées par les jardiniers de la Ville de Cahors. Inconvénients : leur coût et leur remplacement obligatoire toutes les deux semaines.

Le piégeage des papillons

©eileen-kumpf

Piège pour papillons : pyrales du buis

Piège de la pyrale du buis installé sur un arbre.©Marie-Paule Mombet

Il est indispensable pour repérer les vols, limiter les pontes. Ces papillons volent la nuit, mais on en a aussi observé le jour se posant sur les étals des marchés. Comme si le lépidoptère était aussi… diurne !

  • Eau + liquide vaisselle + un point d’éclairage : à disposer le soir, “récolte” le matin. Une bassine peut en être remplie !
  • Les pièges à phéromones : l’utilisation est simplissime. On y dispose du gel qui va attirer les papillons mâles et on l’accroche à une branche dans le jardin. En une nuit, les pièges peuvent afficher complet ! Il existe différents types de pièges y compris des pièges longue durée dont l’action peut durer jusqu’à 8 mois. 

Si vos buis ont succombé…

Ou si vous en avez par-dessus la tête de lutter à longueur de printemps, d’été et d’automne, pas d’autre solution que d’arracher vos chers arbustes. Dans ce cas, certaines précautions sont à prendre malgré tout. La meilleure solution consiste à les brûler. Pas toujours facile quand on n’habite pas à la campagne… 

Ne jetez pas vos buis au compost directement. Il peut y demeurer des œufs. Coupez alors les branches, passez-les au broyeur de végétaux et ensuite, seulement ensuite, mettez-les dans le compost pas au-dessus. On n’est jamais assez prudents avec ces saletés. 

©miazeus

Lancez l’alerte !

Si les pyrales sont arrivées chez vous, prévenez vos voisins et aussi le service des espaces verts de votre commune. L’information doit circuler !

Le programme SaveBuxus

De 2014 à 2017, cette étude a permis de faire le point sur les solutions de biocontrôle existantes pour lutter à la fois contre la pyrale du buis, mais également contre deux maladies qui provoquent le dépérissement des buis (Cylindrocladium buxicola, Volutella bux). Les résultats et préconisations sont disponibles ICI

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.