Il est temps de réhabiliter les limaces et les escargots… Mettez votre dégoût ou votre agacement de côté (enfin, bon, y’a des limites, on est d’accord!) pour voir autrement les gastéropodes. Car, comme l’explique le pépiniériste Antoine Breuvart, ce sont avant tout de précieux auxiliaires au jardin. 

Hortus Focus. Non, mais, c’est quoi ce plaidoyer en faveur des limaces et escargots ? Une provocation ?

Antoine Breuvart. Absolument pas ! C’est la reconnaissance du gros travail que font les limaces et les escargots. Une limace en balade gourmande sur un végétal en fin de vie va participer à la limitation du développement de pathologies. Elles ingèrent ces éléments, les convertissent en matière organique qui sera ensuite enfouie dans le sol, notamment par les vers. La limace et l’escargot sont également des mangeurs de champignons. Les spores de champignons qui vont traverser leur estomac se reproduiront mieux. Les deux se nourrissent également de mousses, de vieux bois, de lichens… On peut en trouver dans le compost, mais ils viennent juste casser une croute et repartent. 

Mais si le jardin est envahi, que faut-il faire ?

Je sais qu’héberger des colonies de limaces et escargots peut être gênant, mais dites-vous que si votre jardin plaît aux limaces, il est aussi capable d’accueillir leurs prédateurs. En vingt ans de pépinière, je n’ai jamais utilisé de produit anti-limaces, jamais épandu les fameux petits granulés bleus…

Salamandre ©creativenature_nl

Quels sont les prédateurs des limaces ?

Les crapauds, les grenouilles, les salamandres, les tritons s’en régalent. Comme ce sont 4 espèces de batraciens menacées ou en voie de disparition, les accueillir permet de contribuer à leur sauvegarde…

Un crapaud dans un petit jardin en banlieue, c’est pas gagné !

Il y a d’autres façons de limiter la population. Étendre de la cendre de bois autour des plantes fragiles en fait partie, même s’il faut renouveler après une pluie. Mais le moyen le plus efficace reste un jardin où leurs prédateurs vont savoir qu’il y a à manger dans le coin. Un hérisson, ça aime bien les escargots. Une coquille cassée ? Une grive ou un merle s’est fait un goûter. Si vous créez un environnement favorable aux oiseaux, ils sauront s’occuper des limaces et des escargots. Si vous nettoyez trop votre jardin, les prédateurs n’y viendront pas. Mais si vous laissez des zones de bois mort, vous allez attirer des carabes et des staphylins. Ils vont se reproduire dans ces zones, leurs larves vont se nourrir du bois mort et les adultes partiront à la chasse aux escargots. 

Est-ce vrai que les escargots se mangent entre eux ?

Oui, certains escargots sont les prédateurs d’autres escargots. J’ai pu le remarquer dans ma pépinière. Et, en 20 ans, j’ai vu une vraie évolution de la population des gastéropodes dans ma pépinière. Aujourd’hui coexistent 6 sortes d’escargots et 5 à 6 sortes de limaces. Cette diversité, je la dois à ma volonté de ne pas éradiquer, juste de contrôler naturellement ces populations. Et quand je nettoie mon jardin, je fais comme tous ceux qui ont un poulailler, je ramasse les escargots, ils atterrissent dans le seau avec de l’herbe avant de faire le régal des poules… 

Pépinière-jardin Antoine Breuvart

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial