Les hémérocalles, Guénolé Savina les connaît sur le bout des pétales. Passionné par ces plantes vivaces, il est aussi le créateur d’une cinquantaine de variétés toutes plus belles les unes que les autres.  

Hortus Focus : D’où vient l’hémérocalle ?

Hémérocalles : Guénolé Savina, obtenteur

©Dimitri Kalioris

Guénolé Savina : C’est une plante originaire d’Asie où elle pousse dans des milieux ouverts. On peut parfois en voir des champs entiers dans son milieu naturel. C’est une plante de prairie, de lisière, de clairière qui aime le soleil. Chez nous, l’hémérocalle (Hemerocallis) se plaît beaucoup en mixed border, dans tous les massifs de plantes fleuries, mais aussi au potager puisqu’elle est comestible. 

On peut la manger ?

Mais oui ! En plus d’être jolie, on peut la faire passer en cuisine comme en Asie où elle est utilisée comme plante condimentaire. Tout se mange. Les jeunes boutons craquants, à deux ou trois jours de l’épanouissement, ont un petit goût de pois gourmand. Ajoutez-les à une salade ou cuisez-les, vous verrez, c’est sa-vou-reux ! La fleur est éphémère, elle ne dure qu’une journée. Le plus simple, c’est de la dévorer en fin de journée pendant une balade-picorette au jardin. Le pétale, aqueux, se mange cru. La racine abrite un genre de fécule qui peut être intégrée dans des préparations sans gluten. 

L'hémerocalle se mange

©Isabelle Morand

Quand faut-il la planter ? 

La plantation de printemps ne garantit pas une floraison importante la première année. Je vous conseille donc de la planter à l’automne. Elle aura le temps de s’enraciner et sa floraison sera alors plus généreuse pour la première année dans votre jardin. Dans tous les cas, il faut compter deux à trois ans pour avoir un pied bien installé et une floraison optimale. 

Existe t-il une grande diversité de forme et de couleurs ?

Oui, la palette est assez incroyable ! L’hémérocalle fauve (Hemerocallis fulva) est sans doute la plus connue avec l’hémérocalle citron (Hemerocallis citrina) mais les hybrideurs ont beaucoup travaillé pour donner naissance à des fleurs qui vont du presque blanc au pourpre-noir. Il existe des fleurs bicolores voire tricolores. La forme des pétales est régulière ou plus ou moins frisottée. Sans oublier les “spiders” (araignée) dont les sépales forment de longs filaments et offrent une beauté singulière, très graphique. L’hybridation continue d’aller bon train… Il existe aujourd’hui près de 90 000 cultivars. 

Guénolé Savina, obtenteur d'hémérocalles

©Isabelle Morand

Combien de variétés as-tu créé ?

Grâce à plus de 3000 semis, j’ai pu créer une cinquantaine de variétés commercialisées. Mes objectifs : obtenir des plantes bien adaptées à nos jardins, un feuillage beau longtemps mais également une bonne remontée pour finir par avoir des plantes capables de fleurir 6 semaines en été. 

Plusieurs pieds d’hémérocalles dans mon jardin ne fleurissent pas ou peu. Pourquoi ?

Tes plantes ont sans doute besoin d’être divisées. Il est possible (et même souhaitable) de diviser les pieds au bout de 5 ans. La touffe est déjà costaude et il faut une bonne fourche-bêche pour déterrer le pied avant de faire plusieurs éclats et de les installer au jardin, au soleil toujours. 

Ce n’est donc pas un problème lié à mon sol ?

Je ne crois pas. L’hémérocalle n’a aucune exigence quant au pH. L’argile lui est même plutôt favorable car elle retient l’eau que la plante va stocker dans ses racines en hiver. Mais elle se débrouille vraiment bien en tout type de sol. 

Les hémérocalles de Guénolé sont commercialisées ICI ! 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial