Ciénaga de Zapata, Cuba : le marais aux mille merveilles… (1)

 

La Ciénaga de Zapata (Marais de Zapata), au centre sud de Cuba, est une réserve naturelle exceptionnelle. Oiseaux,  fleurs, poissons, crocodiles, agro-écologie… nombreuses sont les découvertes que l’on peut y faire lors de balades ou de visites. En voici quelques-unes, particulièrement intéressantes, réalisées cet automne, à l’occasion de Turnat, le congrès International du Tourisme de Nature.

 

La Ciénaga de Zapata se trouve au centre sud de Cuba, dans la province de Matanzas. Pour être plus précis : dans la péninsule de Zapata dont elle porte le nom (pour ceux qui connaissent Cuba, c’est à proximité de la célèbre baie des Cochons !). D’une surface de plus de 70 000 hectares, ce marais est la plus grande zone humide de Cuba et parmi les mieux préservées des îles de la Caraïbe. Réserve de la biosphère, site Ramsar, il est aujourd’hui « parc national » et est réputé pour la richesse de son écosystème, de sa biodiversité, de sa faune et de sa flore endémiques.

Ciénaga de Zapata - Départ du Refuge Bermejas

L’entrée du Refuge ©V.Collet

Bermejas, un refuge pour les oiseaux

C’est au petit matin , à 4h dans l’idéal, qu’il faut se rendre sur ce sentier-refuge. Chacun devra s’y montrer silencieux, patient. Et avoir un œil de lynx ou mieux, une paire de jumelles ! Ici, nichent une grande quantité d’oiseaux, la région étant celle où la diversité dans ce domaine est la plus grande. Sur les 371 espèces d’oiseaux existant à Cuba, 250 vivent ou résident temporairement dans la Ciénaga de Zapata. Parmi elles, 21 sont endémiques et plus de 100 sont migratoires.

Cette excursion, accompagnée d’un guide, se fait du mois d’octobre (époque de migration des oiseaux d’Amérique du nord) au mois d’avril. 

Première apparition : les colombes terrestres, difficiles à repérer avec leur plumage brun, picorant au milieu du chemin. Puis, répondant à l’appel de nos guides qui imitent parfaitement le chant des oiseaux, le resplendissant Tocororo ou Trogon de Cuba (Priotelus temnurus) pointe son bec, fier de son dos bleu et de son ventre couvert de plumes blanches et rouges.

 

Du fier Tocororo à l’adorable colibri-abeille…

Ce joli fanfaron a été déclaré oiseau national à cause de ses couleurs semblables au drapeau cubain. Il doit son nom à son chant : toco-toco-tocoro-tocoro !

D’autres jolies bêtes à plumes peuvent être observées dans le coin, tel le Zunzuncito ou colibri-abeille (Mellisuga helenae), le plus petit oiseau au monde et grande fierté du pays.

Petite chouette

Petite chouette ©Valérie Collet

On pourra voir aussi le majestueux Gavilan Colilargo (l’épervier de Cuba). Ou encore la Cotorra ou Amazone de Cuba (Amazona leucocephala), joli perroquet au front et au bec blancs, une espèce en danger d’extinction.

Le Troglodyte, le Râle et le Bruant de Zapata, 3 espèces endémiques locales, raviront les amateurs malgré leurs discrets plumages gris ou bruns. Pour notre part, nous avons pu observer longuement, en bouquet final, une adorable chouette (Ciju cotunto) sortir sa petite tête du tronc d’un arbre mort. Pour la réveiller, il faut taper légèrement des doigts sur la paume d’une main… Nullement effrayée par le bruit des voix, calmement attentive, elle nous a offert un moment de pure émotion.

 

La ferme agro-écologique Los Cocos

Retour chez les humains! Cette ferme se trouve à deux kilomètres du refuge Bermejas et appartient à un couple original. Eddy est un militaire à la retraite. Aliuska travaillait dans le tourisme et a décidé de changer de vie. Ensemble, ils ont ouvert en 2008 cette petite exploitation au beau milieu de la Ciénaga de Zapata. Elle est assez exemplaire par ses méthodes écologiques dont la permaculture.

Ciénaga de Zapata - la ferme de los Cocos

La maison avec le système de récupération d’eau ©Valérie Collet

« Nous souhaitons connecter l’agriculture avec la nature »  disent-ils. Une philosophie et une qualité de vie qu’ils sont prêts à partager avec toutes les personnes de passage. « Si tu t’informes bien, tu prends de meilleurs décisions ! » peut-on lire sur leur flyer.

Ici, on se déplace à cheval. On s’éclaire et on chauffe l’eau avec le vent et le soleil. C’est-à-dire avec une éolienne et une cuve en métal. L’eau de la cuisine, non polluée, est récupérée pour arroser les plantes dans des pneus aménagés en bacs. Car autour de la maisonnette blanche, tout est en matériau récupéré, joliment repeint en blanc ou de couleur ocre.

Ciénaga de Zapata - Eddy et Aliuska

Eddy et Aliuska ©Valérie Collet

Côté fourneaux ? Pas de gaz, pas d’eau courante et un four réduit à une caisse métallique chauffée au charbon. Pour les verres, des petits tubes de bambous font l’affaire. Et pour les tables, ce sont encore des pneus surmontés de plateaux de céramique!

 

Des légumes et des fruits qui régalent les gourmands…

Cette « Maison du bonheur » est le royaume des fruits et légumes. On ne les cultive pas de manière traditionnelle mais uniquement avec de l’eau et du compost. Sous des voiles noirs protégeant du soleil, on peut voir pousser haricots, concombres, carottes, laitues, poivrons… De même des plantes médicinales et condimentaires.

Quant aux 280 arbres fruitiers, ils produisent bananes, mangues, prunes, citrons, avocats, mandarines… Un peu partout, les poules, picorent en liberté. Quant aux petits cochons noirs, ils semblent se rouler de plaisir dans leur enclos…

Fleur de Jamaïque

Fleur de Jamaïque ©V.Collet

Aux visiteurs de passage, Eddy et Aliuska proposent toutes sortes de délicieuses spécialités à consommer sur place ou à emporter : du vinaigre de mangue, des gombos, des caramboles, des poivrons en conserve… Mais aussi des tartelettes à la confiture ou du jus de l’étonnante Fleur de Jamaïque !

Paradis que cette ferme agro-écologique ? Peut-être. Mais l’on n’y a toutefois pas oublié les mauvais jours. Dans un coin du jardin, se cache un petit abri anti-cyclone…

Finca agro-écologica Los Cocos, Bermejas, Ciénaga de Zapata, Matanzas, Cuba. Tél. : +53 55539739 ou +53 55435868. Email. : ICI

 

Se rendre à la Ciénaga de Zapata : 3 heures de route depuis la Havane

Plats de Fiesta CampecinaSe loger: à l’hôtel Horizonte Playa Giron*** (Cubanacan), bungalows simples; piscine, jolie plage. Bon petit déjeuner et restaurant-buffet.(Tél.: +53 45 984 110)

Se restaurer: Fiesta Campesina (photo). Pour goûter à toutes les spécialités de la campagne cubaine: porc rôti, tamales (galette de maïs et viande cuite dans une feuille de bananier), salades, fruits exotiques, desserts cubains (pain perdu, riz au lait…).

Cet article a été réalisé dans le cadre du congrès de Tourisme de Nature Turnat 2019. Tous nos remerciements à  Raul Naranjo Aday, directeur général d’Ecotur, et à Danay del Rosario Perez Reina qui nous ont permis de faire ce reportage. De même à Pierre Boudot-Lamotte, collaborateur pour la presse de l’Office de tourisme de Cuba et directeur du magazine Destination Cuba.

La suite de notre article, avec de nouvelles découvertes :  le jeudi 9 janvier

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial