Romane Glotain est jeune, dynamique et prête à pédaler pendant deux mois pour promouvoir le jardin de soin non seulement dans les institutions de santé, mais aussi en milieu carcéral ou dans les écoles.

HF : Vous avez un projet un peu fou !

Romaine Glotain

©Ulysse-D

Romane : C’est surtout un projet enthousiasmant. Je vais partir deux ou trois mois en vélo électrique pour découvrir la multiplicité des jardins de soin en cours de fonctionnement ou de construction. Je suis convaincue qu’il faut faire connaitre cette pratique qui est extrêmement vertueuse. J’ai monté une association qui s’appelle Le jardin des Maux’ passants en 2019 et depuis le confinement, j’ai reçu de nombreux messages qui montrent l’intérêt qu’éveille ce sujet. Du coup, ça m’a donné cette idée de tour de France. Il a fallu dès lors passer de l’idée au projet, trouver des partenaires, vérifier que cela intéressait tout simplement. Et là, bonne surprise ! Qu’ils s’agissent des professionnels du végétal, de la santé du social ou de l’enseignement, j’ai eu un accueil très favorable. Mon ancien lycée a proposé un partenariat me permettant de programmer des interventions dans les lycées agricoles sur mon parcours et dont des élèves ont créé un blog qui suivra mon périple. Cela me permettra de sensibiliser les jeunes au jardin de soin. Une photographe professionnelle envisage de me suivre pour réaliser une exposition photo à la fin. Et je discute avec de nombreuses personnes pour enrichir le projet.

HF : De quelles aides auriez-vous besoin ?

Romane : Je viens de lancer une cagnotte Leetchi pour financer le voyage, mais aussi pour m’équiper d’un vélo électrique et d’un téléphone avec lequel je voudrais créer de petites vidéos tout au long du trajet que je publierai sur ma chaine YouTube afin de mettre en avant tous les jardins que je verrai. Ensuite, j’espère susciter l’intérêt de la presse qui semble pour le moment assez intéressée.

HF : Quelles seront vos destinations pour découvrir des jardins de soin ?

Romane : Je pars le 3 mai 2021 de mon ancien lycée vers la Vendée, puis le Bordelais, le Sud avant de remonter vers Saint-Étienne Lyon puis l’Île-de-France, mais les étapes à cette date ne sont pas encore complètement calées, il me reste trois mois !

Jardin de soin les maux passants

HF : Qu’est-ce qui vous a amenée là ?

Romane : J’ai été élevée en pleine campagne dans la région nantaise. Mon père était exploitant agricole. Je cultivais, enfant, des carrés de jardin dans le potager familial et le végétal fait partie intégrante de ma vie. C’est donc tout naturellement que j’ai choisi une filière du Bac pour devenir paysagiste. J’ai fait un stage et j’ai découvert que le paysage comprenait aussi beaucoup de maçonnerie et d’entretien et que ça ne correspondait pas exactement à ce que je souhaitais.

Dans mon lycée, une association d’élèves très active « Les écoresponsables » proposait de participer à divers projets parmi lesquels un jardin thérapeutique. Situé sur le terrain du lycée, il accueillait les résidents d’un Ehpad de la région et nous animions des ateliers jardinage l’été. L’hiver, nous nous rendions dans l’établissement pour des animations en intérieur avec les personnes âgées. J’ai adoré et je me suis investie à fond.

Un des animateurs m’a parlé du jardin thérapeutique et des potentialités qu’il offrait et ça a été le déclic ! Je me suis dit : c’est ça que je veux faire.

HF : Quelles études avez-vous choisies ?

Jardin de soin

©jacoblund

Romane : J’ai passé un BTS de production agricole pour apprendre les plantes et le soin qu’on doit leur apporter.  J’ai fait un stage en maraîchage, puis un enseignant nous a proposé de participer à un concours lancé par la Fondation Truffaut autour des jardins thérapeutiques. J’ai été lauréate d’un jury auquel participait Isabelle Boucq, Présidente de la Fédération Française Jardins, Nature et Santé (FFJNS). Et aujourd’hui, je suis en train de créer l’antenne Pays de Loire !

Ensuite, il me fallait une vraie formation d’animation auprès des publics vulnérables. Refusée à ma grande surprise dans la formation que je souhaitais faire parce que je ne venais pas de la filière sociale, j’ai décidé d’accomplir un service civique. J’ai trouvé au Mans, une super expérience dans un établissement de santé mentale. Il fallait créer le jardin, concevoir et animer des ateliers pour des patients de 26 à 60 ans avec chacun des aspirations et des capacités très différentes. Avec les plus motivés et les plus physiquement aptes, nous avons planté un verger. Et avec les moins désireux de mettre les mains dans la terre, nous avons constitué des herbiers. Et puis, nous sommes allés jusque’à cuisiner avec les récoltes du jardin.

Au sortir de cette expérience, j’ai passé une licence pro qui m’a permis de découvrir les différents types de vulnérabilités.

HF : Comment qualifieriez-vous vos relations avec les professionnels de santé ?

Romane : Pendant mon service civique, j’ai reçu un merveilleux accueil. L’équipe était partante. Mais, en général, ce qu’on note, c’est que les soignants ne sont pas informés des bienfaits que peut apporter un jardin de soin. Cela ne fait pas du tout partie de leur formation et s’ils sont sensibles naturellement, c’est assez facile. Mais s’ils ne sont pas à l’aise dans le jardin, ça demande davantage de travail et d’aide pour qu’ils puissent imaginer comment l’utiliser dans le cadre du soin. C’est juste une question de temps.

Romane donnera donc son premier coup de pédale le 3 mai au profit des jardins thérapeutiques de France dont elle espère bien voir le nombre se multiplier pour la santé de tous !

Découvrir une expérience de jardin thérapeutique à l’Hôpital Cognacq-Jay à Paris

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial