À l’hôpital Cognacq-Jay, à Paris, la prise en charge en soins palliatifs, infectiologie, lymphologie et nutrition-obésité intègre le jardin comme support de soin. Anne Surdon, jardinière, a peu à peu établi des liens avec les équipes soignantes et développé des ateliers thérapeutiques. Elle adapte les activités aux pathologies, aux patients, au temps d’hospitalisation en accord avec les médecins.

Cet hôpital, situé dans le XVe arrondissement de Paris, dispose d’un vaste jardin d’influence asiatique dessiné comme tout le bâtiment par l’architecte Toyō Itō dans une volonté d’harmonie entre chambres et jardins, un lien avec la ville par la création de transparences au service tant des patients que des professionnels. Le jardin est donc un élément initial important et c’est bien de cette façon qu’Anne Surdon a choisi de le faire vivre. Elle l’utilise autant comme un lieu du bien-être et du prendre soin que comme un espace thérapeutique. Il est donc tout à la fois un espace de flânerie et de jardinage.

C’est avec une infirmière que se sont montés les premiers ateliers. Puis, celle-ci ayant quitté l’établissement, une infirmière du service lymphologie a pris le relais.
Les patients de ce service viennent régulièrement pour de courtes durées. L’hôpital Cognacq-Jay est le Centre National de Référence des maladies vasculaires rares et son service de lymphologie propose une rééducation lymphatique hospitalière. Les patients sont le plus souvent très inquiets devant l’éventualité d’une blessure et renoncent au jardinage qui leur serait pourtant bénéfique.

Témoignages croisés

Comment reprendre confiance en soi et retrouver le plaisir des gestes qu’on a aimé en apprivoisant la maladie et ses contraintes ?

Le Dr Laura Simon, médecin vasculaire et Madame Bouxin, patiente en lymphologie

La prise en charge des patients comprend leur participation aux ateliers jardin qui font partie du parcours médical.

Nadia Khaber est cadre de santé.

Nadia Khaber est également le cadre de santé de la nutrition, service où sont accueillis des patients atteints de troubles alimentaires du comportement les conduisant à une obésité morbide. L’enjeu est alors de réapprendre à choisir une alimentation saine, non industrielle tout autant qu’à retrouver son corps : sortir et bouger.

Le jardin permet alors des découvertes qui trouvent un prolongement dans l’atelier cuisine.

 

L’Hôpital Cognacq-Jay : lien

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial