Naturellement, source de bien-être et de gaieté pour les résidents de l’EHPAD, le jardin, lorsqu’il est investi par les professionnels, s’enrichit d’une fonction thérapeutique.

Jean-Laurent Meurice, psychologue à l’EHPAD Cognacq-Jay de Rueil-Malmaison, Jacques Alonso, son directeur et Jacques Berger, un résident, dressent un panorama des vertus du jardin utilisé comme support de soins. Si le grand parc de plus de 4 ha aux nombreuses variétés n’est pas encore exploité en hortithérapie à proprement parler, il est néanmoins un objet majeur de stimulations pour les résidents.

Les fonctions sensorielles

EHPAD Cognacq-Jay - Rueil-MalmaisonSouvent affaiblies ou détériorées par le grand âge et les dégénérescences neurologiques, les fonctions sensorielles ont un besoin essentiel de stimulation parce qu’elles sont souvent un canal privilégié d’accès à la mémoire. Le jardin offre des couleurs, des textures, des bruits et bruissements, d’innombrables parfums et des saveurs qui, outre le plaisir et l’apaisement qu’ils procurent, font émerger les souvenirs d’enfance ou de jeunesse et rappellent la vie. 
Rares sont ceux qui n’ont pas eu à un moment de leur existence une expérience de jardinage : expérience solitaire ou partagée, légumes ou fruits à déguster (la madeleine de Proust du jardin !), une odeur du bonheur ou de la rosée du matin, un amour allongé dans l’herbe… Alors s’opère parfois, en rencontrant de nouveau cette odeur, cette saveur, cette couleur, cette texture ou ce bruit, la magie du retour des souvenirs.

Les fonctions langagières

Verbales ou non verbales, elles peuvent être atteintes par des difficultés motrices, neurologiques ou psychiques. Nommer les plantes, les décrire, en découvrir ou en retrouver les qualités, en discuter entre résidents, avec les soignants et les familles : autant d’exercices qui stimulent les fonctions cognitives et gardent le résident dans le lien et la vie. Quant aux non verbaux, c’est dans leurs yeux, avec à un sourire ou un geste que s’expriment le plaisir et le retour des souvenirs et que se crée le lien.

La motricité et le mouvement

EHPAD Cognacq-Jay - Rueil-MalmaisonJacques Alonso insiste sur l’utilité du parc pour redonner aux résidents le goût de la sortie et pour les encourager au mouvement, une nécessité pour conserver son autonomie physique et un sommeil de qualité. En effet, chez les malades d’Alzheimer les cycles circadiens se dérèglent, entraînant des troubles du sommeil. Le temps passé à l’extérieur, à la lumière, contribue à remettre de l’ordre. La cueillette, au moment de la fructification ou de la floraison, travaille la motricité dans le plaisir !

Le jardin, un excellent support du soin

Les supports du soin sont multiples : art, animaux, sport… et complémentaires. Parmi eux, le jardin a une place de choix par la richesse des interactions qu’il propose et par sa capacité à être modulé en fonction des nécessités. L’investissement par les professionnels et le développement d’activités conçues dans un objectif thérapeutique font l’objet d’études aux résultats prometteurs.

L’hortithérapie semble très bénéfique chez les patients souffrant de maladie d’Alzheimer. Une étude menée sur une durée de deux ans par l’association horticole canadienne sur ces patients a prouvé une baisse de 19% d’incidents violents pour les malades en contact avec les jardins et une hausse de 60% pour les autres.” Dr Cécile Renson – présidente en 2015 de l’association française des femmes médecins.

…en 1982, un article publié dans la revue “Science” avait mis en évidence que des patients se remettaient plus rapidement après une opération, avec moins d’analgésiques, en se sentant plus sereins dès lors que leur fenêtre donnait sur un paysage naturel. Par la suite, en 1986, Ulrich et Simons, deux scientifiques, ont démontré que la vue des plantes diminuait les symptômes physiologiques liés au stress (baisse de la tension musculaire et de la pression artérielle, rééquilibrage du rythme cardiaque…). Des chercheurs tentent aujourd’hui de montrer que le jardinage pourrait atténuer les comportements agressifs chez les jeunes.” (Les dossiers de Binette & Jardin)

France Culture : enquête sur le jardin thérapeutique

 

épisode [1] : Jardin et santé : #bien-être à l’EHPAD

épisode [3] : Jardin et santé : #soigner la relation

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.