Les beaux fruits des conifères

HeitiPaves

On n’attache souvent pas assez d’importance aux fruits des conifères qui apparaissent au printemps. Pourtant, ce sont souvent des bijoux colorés. Deux exemples dans notre vidéo ci-dessus avec Pascale Gombault, spécialiste des conifères nains (Pépinière des Laurains) et d’autres ci-dessous ! 

Pin parasol du Japon

Sciadopitys verticillata. Il pousse lentement mais sûrement, au jardin comme dans un bac sur une terrasse à condition de ne pas être exposé en permanence au vent ni au cagnard. Au jardin, plantez-le de façon à pouvoir admirer à loisir son joli feuillage en bouquets verticillés. Et soyez patient… Ce conifère pousse très lentement. Les fruits mâles (notre photo) forment des petites grappes dressées couleur caramel.

Sciadopitys - Hortus Focus
Sciadopitys ©gyro
Abies koreana - Hortus Focus
Abies koreana ©ahatmaker

Les fruits bleus du sapin de Corée

Abies koreana est déjà un magnifique conifère, mais que dire de ses cônes ? Bleu ardoisé ou pourpre violet, grands de 4 à 7 cm, ils sont présents même sur les jeunes sujets. Le sapin de Corée ne pousse pas très vite (40 ou 50 cm grand maximum chaque année), mais peut finir par atteindre 15 m de haut, planté dans le milieu qui lui convient : un sol profond, riche, frais, bien drainé.

Pin pleureur de l’Himalaya

Un conifère rigolo, au feuillage qui fait penser aux accessoires des pom pom girls américaines (ou à de grandes moustaches de chat, paraît-il…). Les aiguilles de Pinus walllichiana ‘Laxa’ sont toutes souples, pendantes. Les fruits forment d’abord (photo) des bouquets de petits cônes dressés avant de pendre en fruits super résineux de 15 à 30 cm.

Pinus wallichiana 'Laxa' - Hortus Focus
Pinus wallichiana 'Laxa' ©pcturner71
Picea pungens 'Glauca' - Hortus Focus
Picea pungens 'Glauca' ©karayuschij

 

 

Épicéa du Colorado ‘Glauca’

Un feuillage super bleu aux reflets d’argent pour ce conifère qui peut atteindre 12 m de haut. Pica pungens qu’on appelle aussi l’épinette bleue existe en “petit modèle” : la variété ‘Glauca Globosa’ est tout indiquée pour une plantation en pot ou en rocaille. Les fruits femelles sont d’un jaune verdâtre assez étonnant.

Pin nain de Sibérie

Dans les montagnes d’où il est originaire (Russie, Mongolie, Japon, nord de la Chine), Pinus pumila affectionne les pentes rocheuses. Les cônes mâles sont rouge foncé. Les fruits femelles sont ovoïdes et passent du violet au vert puis au brun. Il n’est pas très grand naturellement et il existe une variété ‘Compacta’ bien adaptée aux petits jardins et à la culture en bac.

Pinus pumila - Hortus Focus
Pinus pumila ©bksrus
Melèze - Hortus Focus
Mélèze © heitipaves

Le mélèze et ses cônes un peu “Barbie”

C’est l’un des rares conifères à perdre ses feuilles tous les ans et à conserver ses cônes de longues années (entre 5 et 10 ans !). Les fruits femelles sont d’un fort joli rose virant au bordeaux (à la vôtre !). L’arbre (Larix), très rustique, porte à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles.

Les cônes XXL du cèdre du Liban

À tout seigneur tout honneur… Monumental, Cedrus libani développe des fruits à son image. Des pépères dodus, compacts, de 7 à 10 cm, qui ont besoin de 2 ans pour arriver à maturité, passer d’un très beau vert à un brun classique (puis à la libération des graines comme chez tous les conifères à maturité).

Cedrus libani - Hortus Focus
Cèdre du Liban ©marina-denisenko
Cedrus atlantica - Hortus Focus
Cedrus atlantica ©floair709

Le vert pomme… du cèdre de l’Atlas 

En photo, les cônes femelles de belle taille de ce Cedrus atlantica sont encore toutes jeunes. En vieillissant, ils vont passer au pourpre violacé. Il faut environ 3 ans pour qu’ils parviennent à maturité. Le cèdre de l’Atlas est un grand bonhomme : jusqu’à 25 m de haut ! La version pleureuse (‘Glauca Pendula’) est absolument sublime, mais là aussi, il faut avoir la chance d’avoir un très grand jardin pour pouvoir le planter.

Les petits cônes du libocèdre

Originaire d’Amérique du Nord, Calocedrus decurrens, qui pousse en petits rameaux aplatis, offre des fruits de taille vraiment modeste (guère plus de 3 cm, vert pâle pour les femelles, jaunes pour les mâles). La variété la plus souvent plantée, c’est ‘Aureovariagata‘ dont le feuillage est panaché de jaune.

Calocedrus decurrens - Hortus Focus
Calocedrus decurrens ©zayacsk

Le désespoir des singes fait notre bonheur

Les araucarias forment des fruits parmi les plus voyants (femelles sur notre photo). C’est l’un des conifères parmi les plus curieux. Son surnom vient de ses feuilles piquantes qui dissuadent même les singes de l’escalader (en encore moins de s’y installer !). Il faut compter deux années avant l’arrivée des cônes à maturité. Là, on peut ouvrir le fruit, récolter les graines qui ressemblent à des amandes, les faire griller pour les manger comme les aborigènes.

Araucaria - Hortus Focus
Cônes femelles Araucaria ©typo-graphics

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

402 Shares 4.3K views
Share via
Copy link