Les plantes primées à Saint-Jean-de-Beauregard

Plantes primées de Saint-Jean de Beauregard

Voici les plantes primées à l’édition printanière de la Fête des plantes de Saint-Jean de Beauregard. Ça donne envie de planter, d’essayer, de tester ! 

Grand Prix – Pépinières Indigènes pour Dystaenia takesimana

Le nom latin est toujours utile, mais vous pouvez l’appeler aussi tout simplement le céleri sauvage de Corée. La découverte, c’est ce qu’on aime avec Sylvain Mabon et sa pépinière. On pourrait même parler de céleri géant puisque Dystaenia takesimana atteint des sommets ! Deux mètres de haut pour un céleri, c’est de la folie. Un vrai magasin à feuilles, à la saveur entre céleri et livèche. Cette plante, très décorative qui plus est, peut être consommée crue ou cuite. Et si vous faites partie de ceux et celles qui aiment les jus “détox”, adoptez-le.

  • À cultiver au soleil, dans un sol normal à frais. Rusticité : – 25°C (autant dire qu’on est tranquille…)

 

©Carole Desquelles
©Carole Desquelles
©Carole Desheulles

Ah ! La ferme des saveurs, pour le faux poivrier du Japon

Un nom botanique pas facile à retenir (Operculicarya decaryi) pour ce petit arbre endémique de Madagascar. Dans son milieu naturel, il peut atteindre 9 mètres, mais sera, bien sûr, plus petit chez nous. Il montre des rameaux très originaux, en zigzag, et aux petites feuilles cirées. C’est une plante non rustique, à cultiver en pot à rentrer l’hiver dans une pièce fraîche (serre froide ou véranda). Comme l’explique le pépiniériste Jean-Marc Parra, si on incise son écorce rugueuse, il en exsude une gomme aromatique soluble.

  • À planter en pot, dans un substrat drainant. Exposition : soleil.

Bégonia U614, pépinière Vert’Tige

Un bégonia de taille modeste (15 à 20 cm), mais très original. Originaire de l’Himalaya, il intéressera à coup sûr tous les amateurs de bégonias. Il offre des feuilles assez extraordinaires, en forme d’éventail et profondément dentelées. Côté couleurs : du vert, des reflets métalliques, des veines rouges et bronze. Il s’agit d’un bégonia semi-rustique si vous lui donnez une situation protégée.

  • Pour l’ombre ou la mi-ombre, dans un sol restant frais et bien drainé. À planter en pot. Rusticité : -8°C.
©Carole Desheulles
©Carole Desheulles
©Carole Desheulles
©Carole Desheulles

Grimpantes : Pépinières Indigènes pour Ercilla vollubilis

Et une deuxième distinction pour la pépinière de Sylvain Mabon avec cette plante grimpante à petites feuilles persistantes. Originaire du Chili, elle a quasiment disparu de son milieu naturel en raison d’une surcueillette des artisans vanniers locaux. Ercilla volubilis fleurit en toutes petites fleurs rose-violet en février-mars. Vous pouvez la cultiver en pot, et en pleine terre (donnez-lui un support pour qu’elle puisse grimper ou laissez-la cavaler au sol).

  • Sa rusticité (-10°C) permet de l’installer dans de nombreuses régions. Pour le soleil ou la mi-ombre, dans un sol fertile et bien drainé.

Pépinière Florama pour Quercus alnifolia

Endémique de l’île de Chypre, ce chêne est menacé dans son milieu naturel par les feux de forêt. Par chance, il se régénère assez facilement. Caroline Désert et Olivier Jaimes, les pépiniéristes, ont semé des glands provenant du massif du mont Troodos à Chypre. Un chêne au feuillage persistant, recherché par les collectionneurs pour ses feuilles petites, arrondies, son aptitude à pousser dans des sols secs et rocailleux. On le surnomme le “Chêne doré de Chypre”, car le revers est couvert d’un magnifique feutre… doré.

  • Une bonne rusticité (-16°C). À planter au soleil. Taille adulte : de 2 à 6 mètres.
©Carole Desheulles
©Carole Desheulles
©Carole Desheulles
©Carole Desheulles

Fuchsia Delhommeau pour Oxalis ‘Plum Crazy’

On connaît le tempérament cavaleur des oxalis. Mieux vaut donc les cultiver en pot, y compris celui-ci. D’autant qu’il se comporte très bien en plante d’intérieur comme en plante d’extérieur. Le feuillage est panaché rose et violet. La floraison jaune contraste superbement avec ce feuillage foncé.

  • Du soleil et un sol frais. Floraison mars à octobre. Faible rusticité : -5°C.

 

Les Jardins d’Ollivier pour Dorycnium hirsutum ‘Frejorgues’

Un bon couvre-sol au feuillage persistant, gris, duveteux. Il fleurit en mai-juin. Les fleurs sont blanc rosé. Suivent des fruits bruns, très décoratifs en forme d’étoile. La plante se montre bien vigoureuse et se plaît en terrains caillouteux et secs.

  • Plante bien rustique : – 12 à – 15°C. À installer au soleil dans un sol très drainé.
©Caroles Desheulles
©Caroles Desheulles

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Plantes primées de Saint-Jean de Beauregard
Share via
Copy link
Powered by Social Snap