Fabrice Nicolino et le climat

Fabrice Nicolino • Le grand sabotage climatique
Fabrice Nicolino • Le Grand sabotage climatique

Le grand sabotage climatique” est le dernier livre de Fabrice Nicolino. Il fait suite à “Pesticides, révélations d’un scandale français” et “Bidoche, l’industrie de la viande menace le monde”. Donc, le journaliste d’investigation récidive !

Comprendre comment on est anesthésié !

J’ai lu un livre qui est un antianesthésiant. Lisez-le ! Pas pour partager une idéologie ou un dogme, mais pour savoir comment d’autres utilisent la science de l’information et toutes nos faiblesses cognitives pour nous tromper.
Prenez le temps de le lire pour savoir ce qui s’est passé dans notre dos et sous nos yeux tandis que nous croyions voir autre chose.
Lisez-le pour démasquer les prestidigitateurs de tous les dangers !

Une investigation de plusieurs années

Fabrice Nicolino publie donc Le grand sabotage climatique – Révélations sur un système corrompu : ONU, Multinationales, Gouvernements…

Sous la plume du journaliste, nous remontons l’histoire. Ce qui éclate ainsi au grand jour, c’est la surdité et l’aveuglement que lesdites élites ont érigés en rempart contre toute atteinte au commerce et à la propriété. Cette protection, envers et contre tout, malgré les études scientifiques, malgré les oppositions des habitants, conduira-t-il un jour le droit vers la reconnaissance du concept d’écocide ?

Dans les pas des lobbys

8' sur les lobbys, via Le Monde

Face au cynisme

La lecture nous fait entrer dans les méandres du cynisme le plus absolu, systémique, froid, organisé. La catastrophe est conduite par une machine bien huilée. Chaque élément a un rôle qui lui permet de se dédouaner du tout. Fabrice Nicolino s’insurge contre le “festival des faux-semblants, où le vocabulaire – moribond en l’occurrence – entame un bras de fer perdu d’avance avec une réalité qui se dérobe”.

L’enquête nous conduit dans les pas des femmes en tailleurs et des hommes en costumes cravates qui fourmillent partout où se trouve le pouvoir. Bien sûr, le lobbying n’est pas une pratique récente. Cela existe depuis que le pouvoir existe !

Les courtisans susurrent à l’oreille du prince dans l’espoir de faire pencher la balance de leur côté depuis toujours. Mais là, la situation est très particulière. C’est la première fois que les décisions, les non-décisions, les compromissions, les lâchetés et les collusions mettent en jeu l’avenir de l’humanité.

Rendre la réalité incompréhensible et méconnaissable

Il nous alerte, car le “storytelling” invente une réalité travestie. En clair, il évente la manière dont tous ces braves gens bien élevés font prendre des vessies pour des lanternes à ceux qui les élisent et qui admettent sans broncher les nominations les plus farfelues.

Le Grand Sabotage Climatique • Fabrice Nicolini • enfant devant une centrale
Le Grand Sabotage Climatique • Fabrice Nicolini • enfant devant une centrale

De mensonges en dissimulations

Nous voyageons tout autour de la planète dans les couloirs de l’ONU, du Parlement européen ou des assemblées nationales.

Chaque décennie laisse s’égrener traités, accords internationaux, multilatéraux, bilatéraux autour des produits toxiques et des énergies dévastatrices. De fausses promesses en trahisons, de chiffres mal interprétés en études frelatées, nous constatons que les dommages faits au Vivant sont toujours plus graves.

Papotages internationaux

Le théâtre des indignations est en plein boum. Les politiques en sont les acteurs les plus actifs, mais ils sont rejoints par le brouhaha des réseaux sociaux. Les faits sont dévalorisés et on assiste à la défaite de notre avenir commun au profit d’une économie de marché qui serait la base du progrès, mais de quel progrès ? Sans elle, point d’avenir nous ressasse-t-on mais les scientifiques nous rappellent qu’elle est la mécanique du pire.

Un climatoscepticisme organisé

Face à la destruction des océans, des espèces, des milieux naturels, tandis que les sécheresses, les ouragans, la fonte des glaces nous annoncent un avenir difficile, Don’t look up nous disent les climatosceptiques. Ils agitent l’épouvantail d’un totalitarisme vert, applaudissent à la criminalisation des actions écologistes partout dans le monde.

Mais qui a intérêt à appuyer sur ce bouton-là au sein des populations ?

L’agro-industrie, l’énergie fossile et l’industrie chimique en sont les grandes bénéficiaires. Et tous les représentants du libéralisme économique également. Déjà en 2008, l’université de Floride publiait une étude affolante : 92 % de “l’information” climatosceptique était partiellement ou totalement sous la coupe d’une structure politique conservatrice.

Promenons-nous dans la mondialisation

L’enquête de Fabrice Nicolino lève les rideaux, éclaire les lieux sombres et découvre “cette autre manière de décrire la destruction, avec ses valets qui passent des lobbies aux institutions internationales pour s’assurer une carrière de traîtres au Vivant.” La mondialisation promène l’argent, les espèces invasives, les toxiques, les mensonges…

Et d’autres, un peu partout dans le monde, s’acharnent à essayer de sauver la planète. Ils défilent, étudient, dénoncent, documentent, conçoivent des projets et se heurtent à la violence des intérêts à défendre. Point n’est question ici de l’intérêt commun, mais de l’accaparement de communs au profit des puissances d’argent.

Les terres agricoles sont utilisées et usées jusqu’à la corde à grand renfort de pesticides. Les sols dont nous avons besoin pour produire une nourriture qui pourrait se faire rare sont artificialisés. En 2022, 4% de la forêt mondiale a disparu – malgré les engagements – pour fabriquer de la malbouffe et sa cohorte de maladies.

Le Grand Sabotage Climatique • Fabrice Nicolini • Exploitation pétrolière en mer
Exploitation pétrolière en mer

En Australie, politiques (Tony Abbott en tête) et médias (Rupert Murdoch pour ne pas le citer) joignent leurs efforts depuis 2014 pour laisser penser aux Australiens que tout va bien, même si les koalas brûlent dans les brasiers des forêts. Pour assurer le coup, Abbott a supprimé le ministère des Sciences, l’Autorité du changement climatique et la Commission du climat.

Et en France ?

Stéphane Foucart, du Monde, et Sylvain Laurens, sociologue, attribuent la paternité du climatoscepticisme à L’Association française pour l’information scientifique (Afis). Mais cette association a trouvé un complément efficace en la personne de Charles Champetier qui signait un blog sous le nom de Charles Muller, un camarade d’Alain de Benoist, au sein de sa revue Éléments. Les ex-ministres Claude Allègre et Luc Ferry en 2010 cosignent une tribune climatosceptique  dans Le Figaro. Mais surtout Claude Allègre a publié un livre L’Imposture climatique qui s’est fait démolir par la communauté scientifique : manipulation de chiffres, falsifications et contre-vérités pullulent.

Fabrice Nicolino

Journaliste spécialiste de l’écologie et essayiste

Né à Paris en 1955. Journaliste, écrivain et essayiste français, spécialiste de l’écologie. En 2007, il a ouvert un blog intitulé Planète sans visa sur lequel il publie régulièrement des billets d’humeur.

Écologiste engagé, il a écrit de nombreux ouvrages qui dénoncent les ravages de l’industrialisation et de la mondialisation sur l’environnement. Aujourd’hui, il publie Le grand sabotage climatique.

Le grand sabotage climatique • Fabrice Nicolino
Le grand sabotage climatique • Fabrice Nicolino • Editions Les Liens qui Libèrent • 354 pages • 22,50 €

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

85 Shares 2.6K views
Share via
Copy link