La biblio écolo d’Hortus Focus

La biblio écolo
©Hortus Focus

La biblio écolo, ce sont les lectures qui nous nourrissent, qu’on a aimées ou qui ont bousculé nos points de vue et qui pourraient peut-être vous faire le même effet… ou un autre ! En tout cas, d’accord ou pas d’accord, mieux vaut s’enrichir des idées des autres que s’appauvrir sans idée du tout !

Notre biblio écolo

La Biblio : Boniments de François Bégaudeau
Boniments • François Bégaudeau • Éditions Amsterdam • 13€

Plus c’est gros, plus ça passe !

C’est ainsi que procèdent les bonimenteurs : un poil de vrai, deux doses de faux . Et François Bégaudeau les démasque.
Derrière leur rhétorique très au point, il raconte ce que cache la “géo-ingénierie”, la “zone de confort”, le “j’assume” fort à la mode, le “tranclasse” comme le “choix”. Il creuse derrière les mots. Que dissimulent les “territoires”, qu’entend-on dans “tiers-lieu” ? Si vous aimez les mots, la société et ses sens cachés, vous vous régalerez !

Extrait en avant-goût :

Trottinette : On ne saurait résister à la tentation de dauber sur les trottinettes électriques. Voyant avant-hier un journaliste passer mon seuil une trottinette pliée sous le bras, je n’ai pu m’empêcher d’en ricaner sous cape. C’est que la trottinette électrique a ce défaut majeur d’être nouvelle. Un phénomène de masse inédit appelle une massive déploration, provoquant une immédiate fracture entre primo-adhérents et primo-déplorants – chaque individu pouvant cumuler les deux postures, aussi vrai qu’il tweete contre Twitter.

Sans casser l’ambiance

Lorsqu’on est travaillé.e par une conscience écologique, certaines réunions entre amis, avec la famille ou des collègues peuvent s’avérer compliquées. On sait que ne rien dire n’est pas une solution face à l’urgence, mais on ne veut pas sembler hostile ou arrogant.e, ou pire, se fâcher. Alors les spécialistes comme Margot Jacq essaient de fourbir quelques arguments bien pesés, sans haine ni violence, qui permettent de nourrir le débat sans en venir aux mains !

Elle part des réflexions entendues dans son entourage qui pourrait sans doute être le vôtre ou le mien : On n’y peut rien, les écolos bobos ou trop de monde à nourrir… Et patiemment, elle remet à votre disposition les arguments sérieux qui construisent une bonne réponse.

La Biblio : Petit manuel de répartie écologique
Petit manuel de répartie écologique • Margot Jacq • Éditions Les Liens Qui Libèrent • 17,50€
La Biblio : Manuel de riposte écologique de Jérémy Bismuth
Manuel de riposte écologique • Jérémy Bismuth • Tana éditions • 14,95

Parce qu’il faut riposter

Il faut riposter parce qu’aujourd’hui le consensus scientifique est un fait. La riposte est un devoir parce que la survie de l’espèce humaine est un enjeu. Il faut riposter parce que les idées reçues font plus de dégâts qu’elles n’en ont l’air par l’inaction qu’elles justifient. Il a toujours été difficile aux sociétés d’amorcer des changements profonds. La nôtre ne fait pas exception. On a raté la transition qui aurait pu se faire en douceur si on avait commencé plus tôt ; il nous reste à basculer. Acculés, certains se cramponnent à de vieux idéaux, des privilèges insensés et des arguments faux. Jérémy Bismuth, Aveyronnais, réalisateur et photographe, en vient aux mots pour nous aider à riposter.

Il passe en revue la biodiversité, l’agriculture, l’alimentation, le climat, l’énergie, la cause animale et l’écologie en général. Ça permet de tenir tête à tonton Jeannot !

La Biblio : Pénuries de Renaud Duterme
Pénuries • Renaud Duterme • Éditions Payot • 20,00€

L’indisponibilité du monde

L’indisponibilité du monde, c’est ce à quoi aspire le philosophe allemand Hartmut Rosa. Car, si pendant près d’un siècle le capitalisme et son bras marketing se sont employés à rendre le monde disponible en permanence et pour un maximum de gens (dans les pays riches), les pénuries arrivent.

Parce que nous avons été trop gourmands, parce que  nous avons cru que nous pouvions tout exiger de la planète et des pays les plus pauvres, nous allons manquer. Quelques alertes ont déjà eu lieu qui nous permettent de réfléchir. Médicaments, eau, énergie, nourriture, l’indépendance ne peut plus reposer sur le système tel qu’il fonctionne.

Licencié en sciences du développement à l’Université libre de Bruxelles, Renaud Duterme décortique nos vulnérabilités et des pistes pour “exister dans un monde en rupture” et changer de paradigme.

77% des surfaces agricoles mondiales

Il y a des chiffres qui font peur. Celui-là, c’est celui des surfaces accaparées par l’élevage. Et la pêche se déploie dans plus de la moitié des océans. Jean-Marc Gancille est radical et dénonce, outre un scandale d’exploitation, un danger face au désastre écologique en cours. Il dénonce l’ampleur de l’impact écologique de la surconsommation de protéines animales et en appelle aux militants.

Faire converger les luttes animalistes et écologistes

Il dénonce avec véhémence les approximations, les ambivalences et les confusions soigneusement entretenues par les lobbies de la viande, alors même que les éleveurs n’arrivent pas à vivre. Et il affirme haut et fort que les protéines animales ne sont plus nécessaires à une grande majorité d’humains.

Jean-Marc Gancille est le cofondateur de Darwin à Bordeaux, et de la coopérative La Suite du Monde. Après avoir lancé et expérimenté ces deux utopies concrètes de résistance et de résilience des territoires, il décide de se consacrer pleinement à la cause animale. Vice-président durant six ans de Wildlife Angel (ONG de lutte contre le braconnage de la grande faune africaine), cofondateur du collectif anti-captivité Rewild, actif au sein de plusieurs mouvements animalistes, il agit au quotidien en faveur de la conservation des cétacés à La Réunion au sein de l’ONG Globice.

La Biblio : Comment l'humanité se viande
Comment l'humanité se viande • Jean-Marc Gancille • Éditions Rue de l'Échiquier • 19,00€
Peut-on encore manger des bananes ? Mike Berners-Lee
Peut-on encore manger des bananes ? • Mike Berners-Lee • Éditions L'arbre qui marche • 21,90€

Que savez-vous de votre empreinte carbone ?

Ce n’est pas intuitif l’empreinte carbone. C’est scientifique. Déjà, admettre cela, ce n’est pas mal et vous allez pouvoir être un bon lecteur de cette véritable bible du sujet. Ce livre est l’adaptation d’un best-seller anglais… au contexte français.

Lave-vaisselle ou gants de vaisselle ? Paris-Marseille : train, avion ou voiture ?

Des dizaines de tableaux émaillent cet ouvrage savant et quelques chiffres font sourire quand d’autres inquiètent. Ce qui est sûr, c’est qu’après l’avoir lu, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !

“Si vous mangez un burger pour compenser les calories dépensées sur votre vélo, vous auriez aussi bien fait de prendre votre voiture “

” Se sécher les mains 6 fois par jour au travail peut produire entre 1 et 22 kg de carbone par an”.

Pour chaque point un nouveau livre…. yakacliquer !

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

106 Shares 2.4K views
Share via
Copy link