Des dizaines de millions de cigales, c’est pour bientôt !

Steve Byland

L’évènement ne s’est pas produit depuis 1803 et ne se reproduira pas avant… 2245. On attend donc avec impatience l’éclosion simultanée aux États-Unis de deux couvées de cigales (Magicicada). Ce sont alors des millions et des millions de cigales qui sortiront de terre…

Des années sous terre pour les larves

Les larves de ces cigales américaines prennent tout leur temps pour éclore. Elles passent de longues années sous terre. L’une des deux espèces présentes dans le sud de la France (Lyristes plebejus, la cigale plébéienne)  émerge au bout de quatre ans.

Dans le cas des couvées américaines, le record de la durée su stade larvaire s’établit à 17 ans… Largement de quoi peaufiner le corps, les ailes. Tout ce temps pour vivre si peu longtemps, un mois et demi dans le meilleur des cas. Elles meurent une fois leur job de reproduction achevé (si elles n’ont pas été boulottées avant par les prédateurs à l’affut du festin) ; leurs cadavres nourrissent le sol. Les œufs (800 par ponte) sont alors en place, à la base d’arbustes ou de plantes herbacées ; les larves s’enfoncent dans la terre grâce à leurs petites papattes fouisseuses.

Mais comment se nourrissent ces larves de cigales pendant ces années ?

Même si elles sont nombreuses dans la terre qui cerne leur plante-hôte, les larves des cigales trouvent toujours de quoi manger sans l’enquiquiner. Elles prélèvent de la sève grâce à un rostre et de développent trrrrrrès lentement. 

Carte prévisionnelle des éclosions de couvées aux Etats-Unis ©Andrew M. Liebhold, Michael J. Bohne, and Rebecca L. Lilja
Carte prévisionnelle des éclosions de couvées aux Etats-Unis ©Andrew M. Liebhold, Michael J. Bohne, and Rebecca L. Lilja

Pourquoi les éclosions américaines de Magicicada sont-elles si attendues ?

L’est des États-Unis abrite de nombreuses couvées qui éclosent avec une régularité de coucou suisse. Magicicada tredecim, M. neotredecim… éclosent tous les 13 ans, Magicicada septemdecim éclôt au bout de 17 ans. Et il est extrêmement rare que toutes les couvées de ces deux espèces naissent en même temps. Les larves achèvent leur développement à l’air libre quelque mois avant l’envol. Elles sont accrochées qui à une tige, qui a une feuille  et accomplissent leur dernière mue. Bientôt le ciel d’une dizaine d’états américains verra des nuages de cigales s’envoler. Le spectacle devrait être grandiose et il faudra en profiter. L’évènement ne se renouvellera pas avant plus de 200 ans ! 

Ailes bientôt sèches, les cigales vont bientôt s'envoler ©Lawcain
Ailes bientôt sèches, les cigales vont bientôt s'envoler ©Lawcain

Pas de danger pour les cultures !

Les cigales, quelle que soit leur espèce, ne sont pas des ravageuses de culture, contrairement aux sauterelles et aux criquets à l’appétit gargantuesque. Quand ils s’abattent sur des champs, les deux insectes peuvent consommer jusqu’à 60% de la végétation… 

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

0 Shares 162 views
Share via
Copy link