“Yauhtli” ou “herbe des nuages”, c’est le nom que donnaient les Aztèques à cette herbacée aux belles fleurs jaune-orangé qui peut, en cuisine, remplacer l’estragon.

Son nom latin ? Tagetes lucida (même famille que les œillets d’Inde). L’estragon du Mexique était une plante multifonctions pour les Mayas et les Aztèques. Après une réduction en poudre, la plante était utilisée comme encens pendant les cérémonies dédiées au dieu de la pluie, Tlaloc. On lui prêtait également la vertu de calmer ceux qui craignaient la foudre ou avaient perdu la raison. Mais elle pouvait, et peut encore… faire perdre la tête. Consommée à haute dose, elle provoque des hallucinations. Mieux vaut alors se limiter, comme les Mexicains contemporains, à en faire des infusions, souveraines pour aider à la digestion et venir à bout d’une gueule de bois !

Nos conseils pour cultiver l’estragon du Mexique

  • Bon à savoir : il résiste mieux à la chaleur que notre estragon…
  • … mais il est moins rustique. Si les hivers sont froids dans votre région, mieux vaut donc le cultiver en pot et lui faire passer l’hiver dans une pièce peu ou pas chauffée.
  • Comme toutes les plantes aromatiques, il n’aime pas les bains de pieds prolongés. N’oubliez pas d’installer une couche de drainage au fond du pot.
  • Si vous le cultivez en pleine terre, rabattez-le avant l’hiver et offrez-lui une doudoune de paille ou de feuilles sèches.
  • Expo : au soleil mais son arôme se développe évidemment mieux à la mi-ombre.
  • Vous pouvez la bouturer ou la semer.

Comment le consommer

  • On utilise principalement ses feuilles.
  • Elle aromatise bien une sauce en accompagnement d’un poisson.
  • Son petit goût anisé est apprécié pour rehausser une salade
  • Vous pouvez en faire un beurre aromatisé original.

 

L’estragon du Mexique fait partie du catalogue d’aromatiques de Jean-Marc Parra, Ah ! La Ferme des Saveurs.

 

Retrouvez des accessoires et des outils sur l’Hortus shop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.