Il commence à faire bien frisquet… Vous avez ressorti les pulls et les manteaux ? Pensez aussi à protéger vos plantes du froid au jardin, sur la terrasse ou le balcon. Revue de détail des modèles de doudounes possibles !

La housse d’hivernage, c’est super pratique !

On l’enfile, on ferme (lien, zip, scratch) et le tour est joué ! Ou presque… En fonction de ses dimensions, vérifiez-les avant d’acheter, elle peut protéger les parties aériennes de la plante ou bien la plante ET le pot. Regardez également le grammage du voile. Une housse d’hivernage laisse passer la lumière, indispensable à la photosynthèse ; le végétal peut respirer ; la plante bénéficie de chaleur durant la journée. Et elle supportera bien mieux les vents froids.

Sur quelles plantes l’utiliser ? Les plantes en pot non rustiques, les plantes méditerranéennes (laurier-rose, bougainvillée), les agrumes si le pot est trop lourd pour être bougé, les arbustes qui viennent d’être plantés en pleine terre. En fin d’hiver et début de printemps pour mettre à l’abri des gelées tardives les boutons des camélias par exemple. 

Quand faut-il l’enlever ? Il faut déshabiller la plante de temps à autre, la laisser profiter d’une belle journée ensoleillée et pas trop froide, mais ne pas oublier de lui remettre sa nuisette quand la nuit tombe. Enlevez les housses quand tout risque de gel est écarté. 

Peut-on les utiliser d’une année sur l’autre ? Oui, sans souci s’il s’agit de housses en polypropylène. Lavez-les, faites-les sécher et rangez-les où bon vous semble. Il existe des housses fabriquées à 100% en farine de céréales. Généralement, on les utilise deux ans avant de les mettre au compost. 

Un modèle de housse super déco 60 x 80 cm est disponible dans notre boutique en ligne !

 

 

©hcast

Le voile d’hivernage au détail ou en rouleau

Il a les mêmes propriétés et qualités que la housse, il existe en plus ou moins grande dimension et en différents grammages. On peut le découper et donc l’adapter à chacun de ses besoins.

Sur quelles plantes l’utiliser ? Sur toutes les plantes frileuses. On peut s’en servir pour protéger les balconnières et jardinières. Il est aussi très pratique pour protéger des plantes regroupées dans un coin du jardin ou de la terrasse.

Quand faut-il l’enlever ? Comme la housse d’hivernage, enlevez le voile pour permettre à vos plantes de profiter du soleil et d’une journée un peu moins froide.

Peut-on l’utiliser d’une année sur l’autre ? Oui pour les voiles en polypropylène non tissé. Ceux en farine de céréales sont dégradables, il suffit de les mettre au compost quand ils sont abimés.

 

Une pour tous, tous pour une !

Le vent balaye souvent les terrasses et les balcons. Pour éviter à vos plantes de trop souffrir (et de périr !) et les protéger par ailleurs du gel, la méthode est simple ! Regroupez-les le plus près d’un mur. Pour savoir où se trouve le meilleur endroit, observez le sol. Regardez l’endroit ou les endroits où s’accumulent les feuilles. C’est un signe qui démontre que le vent y souffle beaucoup moins ! L’union fait la force, mais elle ne fait pas tout. Vous pouvez placer sur vos plantes un voile d’hivernage, leur fabriquer une petite tente à ouvrir quand il fait beau. 

 

©New England Pottery

Soucoupes volantes…

L’eau qui stagne dans les soucoupes est une calamité en hiver. Les plantes détestent les bains de pied permanents qui peuvent conduire à l’asphyxie de leurs racines. Et si l’eau gèle, ce sont vos pots ou jardinières en terre cuite qui risquent d’éclater ! Il faut donc absolument enlever toutes les soucoupes (profitez-en pour leur faire un brin de toilette, les désinfecter). Vous les replacerez quand tout risque de gelée sera écarté. Il est également conseillé de surélever les pots pour éviter la prise au gel. Vous  pouvez utiliser des cales en bois, des petites briques ou une plaque de polystyrène si vous en avez à disposition.

 

 

©Poterie d’Albi

Poteries émaillées, attention danger !

Elles ne supportent pas le gel et s’effritent façon crêpe dentelle. Mais, mais, mais… vous ne pouvez pas les rentrer chez vous faute de place. Il va falloir leur bricoler un pantalon en papier bulle super isolant. Passez à l’action à deux, c’est plus pratique. Emmaillotez complètement le pot d’une ou deux couches de papier bulle, du dessous du pot jusqu’au pied de la plante (recouvrez la terre). Arrangez-vous pour ménager une ouverture facile pour pouvoir donner un peu d’eau à la plante si besoin. 

 

Super doudoune pour bananiers

Oui, je sais, la solution proposée ne va pas vous paraître très esthétique, mais elle a fait ses preuves ! Pour protéger le tronc frileux des bananiers, les paillassons c’est tout bon ! Vous les disposez autour du tronc et les fixez solidement. On a testé les tendeurs, ça fonctionne très bien ! Si vous trouvez ça vraiment très, très moche (vous avez raison, c’est très moche), drapez le tout d’un voile d’hivernage blanc…

 

©radiokukka

Feuilles, pailles et frondes

Vous ne savez pas quoi faire de vos feuilles mortes ? Stockez-les et réutilisez-les pour protéger vos plantes. Découpez du grillage à poule, entourez le tronc en laissant en espace de 20 cm tout autour de l’arbre ou de l’arbuste puis versez les feuilles dans cette “chaussette”. Vous pouvez aussi utiliser de la paille, très bon isolant thermique, pour protéger vos massifs, le pied de vos plantes en pleine terre ou en pot. Un hiver très froid, j’ai réussi à conserver mon Solanum chéri, super frileux, en rembourrant de paille le papier bulle qui protégeait le pot ! Enfin, ne jetez pas les frondes sèches de vos fougères, utilisez-les comme paillis.

 

Serre Nortene

Serres démontables

Pensez-y si vous avez quelques plantes et peu de place. Les modèles démontables sont vraiment pratiques. Les éléments peuvent être facilement rangés dans un placard à la fin de l’hiver. Il existe des modèles adaptés à la hauteur des plantes. Elles se montent facilement, on les recouvre d’une housse en plastique (fermeture zip) simple à ouvrir pour aérer et faire profiter les végétaux du soleil. 

 

 

Chasse-neige !

Si la neige est tombée en abondance, prenez un balai et dégagez bambous et arbustes notamment. Ce n’est pas la neige qui est dangereuse, mais son poids qui pourrait casser des branches. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.