Tanabe Chikuunsai IV, le roi du bambou noir

 

Après Duy Anh Nhan Duc, l’artiste aux pissenlits, le sculpteur japonais Tanabe Chikuunsai IV a retenu notre attention au sein de la nouvelle saison d’art du Domaine de Chaumont-sur-Loire. Cet étonnant créateur qui, l’an dernier, exposait au Metropolitan Museum de New York, travaille avec le bambou noir et le bambou tigré. Pour la Grange aux Abeilles, il a réalisé une installation spectaculaire : Connexion. 

 

Tanabe Chikuunsai IV ©Chaumont

Hortus Focus : Comment est née l’idée de cette œuvre, que signifie-t-elle pour vous ?

Tanabe Chikuunsai IV : Quand je suis venu pour la première fois à Chaumont-sur-Loire, je suis resté très longtemps. J’ai pris le temps de me promener longuement dans le parc historique ; j’ai regardé les étoiles étinceler dans la nuit, j’ai été réveillé par le chant des oiseaux, j’ai ressenti de la bienveillance de la part des gens qui m’entouraient. J’ai aussi regardé la Loire et ressenti la force de l’écoulement de ce fleuve royal.

Et puis je me suis intéressé à l’histoire du lieu, du château. Tout ce mélange m’a inspiré. J’ai commencé à étudier toutes sortes de possibilités, à réaliser de très nombreux dessins. Finalement, il en est sorti cette forme qui symbolise le lien, la connexion (d’où le titre de l’œuvre) entre l’être humain, les différents hommes et femmes qui se sont succédé ici, la nature et l’art. Tout est lié, Connexion illustre comme une sorte de mouvement perpétuel.

 

Connexion ©Chaumont

 

Quelle a été votre technique pour réaliser cette œuvre ?

C’est une technique qui date de l’ère Jomon, donc ça fait 8000 ans à peu près. Ce n’est que du tissage de bambou. Il n’y a pas de structure particulière en dessous, j’ai juste tressé le bambou.

Est-ce un matériau difficile à travailler ?

Je m’appelle Tanabe Chikuunsai IV, ce qui veut dire que je suis de la 4e génération. Depuis tout petit j’ai vu mon père, mon grand-père, toute ma famille travailler le bambou noir donc pour moi, ça n’est pas du tout compliqué. Ce bambou est très particulier. On l’appelle le torachiku ; tora  signifiant le tigre, cela veut donc dire bambou tigré. On ne le trouve qu’à un seul endroit au Japon : dans le département de Kôchi, sur l’île de Shikoku. Il est extrait, coupé et débité là-bas. Ensuite, je l’utilise pour mon travail. C’est un matériau très souple et très facile à travailler.

 

Connexion ©Dimitri Kalioris

Toutes vos œuvres sont en bambou ?

Oui. Mais ce qui est surtout important pour moi, c’est que le matériau utilisé pour cette œuvre soit réutilisé pour d’autres. À la fin de l’exposition, je vais défaire toutes les lamelles, je vais les ranger et je les réutiliserai pour la prochaine installation artistique. C’est un éternel recyclage, à l’image de la vie des hommes. Voyez, si vous tirez sur une lamelle, vous pouvez l’enlever assez facilement!

Chaque année, j’ai à peu près 10% de perte de matériau. Quand le bambou ne peut plus être réutilisé, on en prend du nouveau, comme se succèdent les morts et les naissances des êtres humains.

À quoi servait ce matériau traditionnellement, à Kôchi?

Il servait à faire des vases, des paniers et tous les objets de vannerie traditionnelle. Il faut savoir aussi qu’avec le temps, sa couleur fonce. Dans mon installation, il y a des bambous plus ou moins vieux, ils sont tous mélangés, il y a différentes couleurs. Je ne le traite avec aucun produit, tout est naturel. Mon art met aussi à l’honneur le lien entre la nature et l’homme ; il marie la main de l’artiste et ce matériau naturel.

Avez-vous mis beaucoup de temps pour réaliser cette œuvre ?

Connexion est composée de 8000 tiges, elles pèsent une centaine de kilos. Sa création a demandé un travail très délicat. Je l’ai réalisé en 2 semaines avec 3 disciples qui sont mes élèves et auxquels je suis en train de transmettre mon savoir.

 

L’œuvre de Tanabe Chikuunsai IV est à voir dans le cadre des “Dix ans d’art” du domaine de Chaumont-sur-Loire. Jusqu’au 4 novembre 2018. Renseignements pratiques: ICI

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.