On appelle ça se faire violence… Mais la moitié de la planète jardinière aimant les bergénias et les goûts personnels ne devant pas, paraît-il, prendre le pas sur la nécessité de l’information, voilà, on va donc causer ici et maintenant de ces plantes vivaces qui fleurissent en hiver.

Des feuillages ravissants

Mais non, les feuilles ne ressemblent pas à du plastique, bande de mauvaises langues ! Le feuillage est tout bonnement extraordinaire, d’un vert magnifique, lustré. Quant à la forme de la feuille, qu’en dire ? Elle est exceptionnelle. Elle ressemble… à une feuille ovale, c’est formidable ! Certaines variétés osent s’aventurer hors des sentiers verts battus avec des feuillages rouge pourpre. Leur nom est une douceur sous le palais et à l’oreille : ‘Abendglut’, ‘Morgenröte’, ‘Wintermärchen’. C’est quand même plus chouette et poétique qu’un bergénia ‘Douceur velours’ ou ‘Caresses d’un jour d’hiver’, non ?

©Skymoon13

Des fleurs à tomber à la renverse !

Elles sont carrément admirables, bravant l’hiver, perchées en haut de tiges bien, bien raides. Rassurez-vous, ce ne sont pas de fausses fleurs patiemment collées, mais de vraies fleurs, si, si. Comme je suis totalement opposée à la mauvaise foi (la vôtre, pas la mienne), je ne comprends pas pourquoi certains trouvent moche ce rose rouge qui leur va si bien. Heureusement qu’il existe des variétés à fleurs blanches (Bressingham White’, ‘Schneekönigin”) et deux, trois autres dont le rose plus doux (comme ‘Dragonfly Sakura’) va sans doute vous réconcilier avec le genre…

Impeccable pour se taper l’incruste !

On ne le dira jamais assez : planter des bergénias dans un jardin, c’est quand même planter du bonheur puisqu’ils se satisfont de nombreux endroits dédaignés par bon nombre de plantes bêcheuses. Et, au final, on est bien contents de les avoir pour boucher des trous ou des bordures. L’important, c’est de le tenir à l’œil. Un bergenia sans surveillance a tendance à prendre ses aises, tranquille, l’air de rien, en sifflotant dans le vent et, un beau jour, on se retrouve avec un coin ou un talus envahi. Un ou deux bergénias ça va, mais on va pas en faire un élevage non plus, hein ? 

Une jolie alternative

Si je ne suis pas parvenue à vous convaincre de la nécessité d’avoir des bergénias dans votre jardin (et vous aurez pourtant noté un effort quasi surhumain, je l’espère), vous pouvez commencer par planter un mukgénia. Cette plante vivace est née d’un croisement entre un bergénia et un mukdénia. La floraison est précoce en mars-avril, le feuillage caduc, marginé, prend de belles couleurs automnales. Une bonne plante à utiliser, comme son papa et sa maman, en couvre-sol. 

 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial