De mai jusqu’à mi-juillet, vous pouvez repiquer des plants de poireaux d’automne.  Vous en trouverez facilement en bottes à repiquer. Vous les récolterez … à l’automne.  

poireaux d'automne

©kadirkaplan

Tous en rang !

Avant d’installer vos bébés poireaux (Allium porrum) au potager, tirez un cordeau (ça évite de planter en zigzags…) et creusez un sillon de 10 cm de profondeur. La terre doit être bien meuble. Repiquez les plants (ils sont gros comme des crayons) tous les 10 à 12 cm. Rebouchez à moitié le sillon et arrosez. Finissez de combler le sillon et buttez ou non les pieds. Arrosez ensuite régulièrement, mais pas trop. Un excès d’eau peut provoquer des maladies. 

Bon à savoir : ne cultivez jamais le poireau deux ans de suite au même endroit.  

poireaux d'automne et carottes

Poireaux et carottes ©Isabelle Morand

Amis / Ennemis

  • Toutes les variétés de poireaux d’automne sont très copines avec la tomate, les oignons, les fraises, les céleris, les laitues, les carottes. Ils se protègent les uns, les autres des maladies. La meilleure association, c’est carotte – poireau. La première éloigne la teigne du poireau. Le poireau se charge, lui, grâce à son odeur, de repousser la mouche de la carotte. Gagnant-gagnant !
  • Les poireaux font mauvais ménage avec les pommes de terre, les betteraves, les petits pois et toute la famille des haricots

 

 

Les maladies courantes des poireaux d’automne

poireaux d'automne

©rasbak

La teigne du poireau

Symptômes : les feuilles sont trouées et, dans le fut, vous allez trouver un ver. 

Conséquence : le poireau est bon à jeter !

En prévention : cultivez des carottes à côté ou entre vos rangs de poireau. Posez un filet qui empêchera la venue et la ponte du lépidoptère (Acrolepiopsis assectella) responsable des dégâts. 

En curatif : rien ! Jetez les poireaux foutus ou coupez les futs à ras pour éliminer les larves de la bestiole, laissez repousser et surveillez. 

 

poireaux d'automne : Pupe de mineuse

Pupe de mineuse sur poireau ©NDessenne

La mouche mineuse du poireau

Symptômes : des taches jaunes, décolorées sur les feuilles. La mineuse (Phytomyza ou Napomyza gymnostoma) est à l’œuvre. Maman mineuse pond en haut des feuilles et ses larves (des saletés de petits asticots jaunasses) descendent, tranquillou, vers la racine en mâchouillant ce qui lui tombe sous la canine.

Conséquence : les jeunes plants succombent. Les fûts des plants plus âgés sont, au mieux, déformés. Au pire, ils éclatent !

En prévention : pas grand-chose, à part la pose d’un filet à insectes.

En curatif : rien du tout ! Jetez les poireaux, ne les mettez pas au compost.

 

Les variétés à récolter automne – hiver

  • ‘Monstrueux de Carentan’ : feuilles larges, fût court.
  • ‘Malabare’ : feuilles larges, fût de longueur moyenne. Peu résistant au froid.
  • ‘Monstrueux d’Elbeuf’ : un gros balèze, un gros rendement, un gros fût. Une des variétés les plus cultivées.
  • ‘Electra’ : feuilles vertes, fût moyen. Recommandée pour la congélation. 
  • ‘De Gennevilliers’ : fût long, feuilles étroites. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial