C’est bientôt le printemps ! Voici poindre les bourgeons des pissenlits dont les fleurs jaunes bientôt éclateront dans les prés et les jardins avant que ne s’envolent ses graines.

Pissenlit : aigrette

L’aigrette du pissenlit porte les akènes ou graines. ©gan-chaonan

Le pissenlit envahit champs et jardin au printemps. On lui inflige, de ce fait, une réputation de mauvaise herbe qui est un peu injuste. Cette herbacée vivace et persistante fait partie des plantes sauvages. C’est une Astéracée qui se plaît un peu partout. Elle porte un nom latin Taraxacum officinale qui vous invitera à vous intéresser à ses vertus. Il en existe plus de 1 200 espèces et sous-espèces en Europe, et bien davantage encore dans le reste du monde.

Une sauvageonne très bienveillante

Tout est bon dans le pissenlit. Il s’offre gratuitement et c’est une qualité rare à notre époque ! Il n’y a qu’à le cueillir !
On le cuisine cru ou cuit, on le boit en infusion ou en sirop et ses fleurs deviennent miel.

Mais surtout, il contribue à une bonne santé. Le pissenlit est dépuratif, laxatif et diurétique. Il entre dans la composition de sirops et de teintures. Il s’intègre à merveille dans tous les régimes amincissants. Lui qu’on taxe de mauvaise herbe aide à la digestion, apaise le foie et prévient les problèmes rénaux.

Sur le plan nutritif, le pissenlit apporte fer, calcium, vitamines C et D, acide gras et antioxydants, une mine !

 

Une vraie mine de bienfaits

François Couplan est ethnobotaniste, spécialiste des plantes sauvages.

Des plantes qui poussent partout, qui ne sont pas ramassées, qui sont pleines de nutriments et qui ont des histoires passionnantes, il y en a pléthore.
Mais il faut pouvoir le démontrer. Or, il y a très peu de plantes dont on possède une analyse complète, c’est souvent parcellaire. On extrapole en général.  Il y a l’ortie et le pissenlit. Pour ces plantes-là, on connait bien leurs propriétés.

*

François Couplan court la planète sur la trace des cueilleurs du Paléolithique qui faisaient du monde leur jardin. Il anime aussi des stages de découvertes des plantes sauvages et de leurs bienfaits.

Parution 11 mars 2020 : “Ce que les plantes ont à nous dire” – François Couplan
Éditions Les liens qui libèrent.

Pissenlit

Une plante médicinale

En 1927, le Dr Henri Leclerc, grand phytothérapeute écrivait ” Le pissenlit essore l’éponge hépatique et rince le filtre rénal “. On connaît les vertus détoxyfiantes du pissenlit depuis des millénaires. 

Pierre LIEUTAGHI, « PISSENLIT », Encyclopædia Universalis 
” Les recherches biochimiques sur le pissenlit révèlent une composition extrêmement complexe, mais n’enseignent pas grand-chose sur le mode d’action de la plante, excellente tonique-amère, cholagogue, diurétique, dépurative.

Pissenlits : cueillette

©dulezidar

Utile dans l’anorexie, la dyspepsie, consommé couramment en salades apéritives, le pissenlit est surtout un remède hépatique. Son suc provoque la contraction de la vésicule biliaire, accroît le volume de bile excrétée. Indiquée dans les affections chroniques du foie et leurs séquelles : insuffisance hépatique, congestion du foie, certains ictères, lithiase biliaire, angiocholite, constipation et migraine d’origine hépatique, la plante stabilise le taux de cholestérol. Elle serait antidiabétique. ” Et, qualité non négligeable dans sa fonction diurétique, un apport en potassium important, évitant ainsi un effet secondaire de la plupart des diurétiques : la carence en potassium. (Source “Encyclopédie des plantes médicinales” Larousse) 

La récolte

Au printemps, on récolte les feuilles de préférence avant la floraison, les racines au printemps ou à l’automne et les tiges pendant la floraison. En infusion et particulièrement bénéfique pour le foie, utilisez les racines. Pour les reins, faites infuser les feuilles de préférence. Quant aux fleurs, elles ont une action moins forte, mais un parfum plus subtil !

pissenlit : miel

©Madeleine_Steinbach

Le sirop ou miel de pissenlit [#Recette]

  • Ramassez  deux grosses poignées de fleurs de pissenlit
  • 1 litre d’eau
  • 1 kg de sucre roux
  • un citron bio 
  1. Rincez puis, dans une grande casserole,  plongez les fleurs de pissenlit dans l’eau froide et les conduire lentement à ébullition.
  2. Laissez bouillir une minute et ôtez du feu.
  3. Faites macérer 12 heures dans un endroit frais.
  4. Dans une passoire, versez le mélange et pressez bien pour récupérer tout le jus.
  5. Versez le jus dans une casserole, ajoutez le sucre. Pressez le citron, ajoutez le jus. Coupez quelques morceaux de zestes et jetez-les dans le mélange.
  6. Remuez, et à petit feu, laissez épaissir en remuant toujours.
  7. Comme pour les confitures, c’est prêt lorsque la dernière goutte reste attachée à la cuiller en bois !
  8. Remplissez les pots. Laissez refroidir.
pissenlits : boutons

©Madeleine_Steinbach

Condiment de boutons de pissenlits [#Recette]

  • Ramassez suffisamment de boutons pour remplir un bocal comme celui figurant sur la photo, rincez-les à l’eau claire.
  • Faites blanchir 30 secondes dans une casserole d’eau (suffisamment pour qu’ils deviennent tendres).
  • Puis mettez-les dans le bocal avec deux cuillerées à soupe de graines de moutarde et une cuillerée à soupe d’un mélange des baies de poivre.
  • Pelez un petit oignon et émincez-le. Ajoutez-le dans le bocal. Vous pouvez aussi y mettre un petit piment, si vous aimez ce qui titille les papilles !
  • Amenez à ébullition une cuillerée à soupe rase de sucre de canne du vinaigre de cidre ou de vinaigre de miel en quantité suffisante pour remplir le bocal lorsqu’il est bouillant.
  • Fermez aussitôt et secouez le bocal pour mélanger (attention, ça brûle ! Prévoyez une protection !)
  • Laissez refroidir le bocal, posé sur le couvercle pour que tout se mélange bien.
  • Conservez-le au frais au moins une semaine et  jusqu’à votre prochaine crise de gourmandise…
    Servez les bourgeons ainsi préparés comme des câpres !
"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial