Les fritillaires fleurissent au printemps. Il faut les planter à l’automne, en même temps que les autres bulbes à floraison printanière. Et oubliez l’odeur de renard que dégagent leurs bulbes, c’est pour mieux faire fuir les rongeurs. Les fleurs, elles ne sentent strictement rien. 

Fritillaires – Fiche de culture

  • Sol : bien drainé (sauf pour F. méleagris, la fritillaire pintade qui aime les prairies fraîches)
  • Exposition : au soleil (sauf F. camtchatcensis qui préfère la mi-ombre)
  • Rusticité : excellente. – 20°C minimum (sauf F. michailovskyi qui redoute le froid en dessous de – 5°C)
  • Plantation : à l’automne. À enterrer de trois fois la hauteur du bulbe.
  • Floraison : selon les espèces, d’avril à juin.
  • Culture en pot : oui, plutôt pour les petites espèces. 
  • Ennemis : le criocère du lis facilement reconnaissable à sa couleur rouge pompier. Les adultes et les larves trouent les feuilles et les fleurs. Éliminez-les à la main. 

Les différentes espèces de fritillaires

Elles ont en commun une tige et des fleurs en clochettes retombantes.

La couronne impériale (Fritillaire impérialis)

C’est la plus grande espèce, celle qui toise toutes les autres du haut de son 1 m environ. Crâneuse, va ! En plus, comme elle ne fait rien comme les autres, son bouquet terminal de clochettes pendantes est coiffé d’un toupet de feuilles. Tout pour se faire remarquer.Pas ma préférée, je la trouve un peu balourde. Désolée Madame ! Les fleurs sont orange ou jaunes.

Une variété rigolote ?

‘Aureamarginata’ fait sa maline avec un toupet de feuilles panachées. Sol bien drainé et soleil indispensables. 

Fritillaria imperialis - Hortus Focus

©Yorlsel Zok / Unsplash

Fritillaria meleagris - Hortus Focus

©Isabelle Morand

La pintade ou œuf de vanneau (F. meleagris)

Ma chouchoute définitive ! J’adore sa livrée en damier pourpre, c’est toujours un émerveillement pour moi au printemps. Je l’ai vue en nombre au Jardin de Berchigranges, dans les Vosges, et depuis c’est l’amour. Il existe une variété ‘Alba’ à fleurs blanches, mais bon, bof, pas le même charme. 

La minus rigolote de la bande (F. michailovskyi)

On la voit moins cette toute petite fritillaire, mais qu’est-ce que ses fleurs sont belles ! Le haut se pare d’acajou, le bas est d’un beau jaune citron. Souci : elle n’est pas super rustique (-5°C). Si vous voulez garder, il faudra l”hiverner.

Vous pouvez la cultiver en pot et protéger le contenant en hiver. 

Fritillaria michailovsky - Hortus Focus

©Rolf Engstrand

Fritillaria persica - Hortus Focus

©Gideon Pisanty / wikimedia

Celle qui voulait se faire passer pour un delphinium sauf qu’on n’y croît pas évidemment (F. persica) :  cette fritillaire de Perse ou fritillaire du Liban se fait toujours remarquer, installée dans une rocaille sèche ou un massif extrêmement bien drainé. Elle se dresse jusqu’à 80 cm, ses clochettes fleurissent tout au long de la tige (pas comme chez la plupart de ses copines).

Il existe plusieurs variétés : ‘Ivory Bells’ (clochettes blanches), ‘Purple Dynamite’ (bon, ben clochettes pourpres, quoi !) et surtout ‘Adiyaman’, magnifique avec ses clochettes noires.

Mariez ‘Adiyaman’ avec une euphorbe et admirez le résultat… 

D’autres espèces  

F. pallidiflora (fleurs jaune pâle, avril-mai), F. uva-vulpis (une rareté, fleurs d’un pourpre assez indéfinissable à petit bord jaune, avril-mai), F. bucharica (clochettes blanches, pour la mi-ombre ou le soleil, mars-avril). 

Fritillaria uva-vulpis - Hortus Focus

©Agnieszka kwicien

 

 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial