Vers la boutique d’Hortus Focus

Comment cultiver les choux chinois

choux chinois
© corners74

De juillet à septembre, ou au début du printemps, vous pouvez vous lancer dans la culture des choux chinois en les semant ou les repiquant. Les premiers seront récoltés au printemps, les seconds à l’automne. Ces choux ont de la personnalité, vous permettent de réaliser des recettes différentes. Les connaissez-vous ?

Comment les cultiver

Semis ou plantation : vous pouvez semer (à 1 cm de profondeur, levée rapide en 5 jours), repiquer en mottes, mini mottes ou godets. Laissez entre 30 et 40 cm entre chaque chou. Vous pouvez aussi semer en poquet et garder le plant le plus vigoureux quand les bébés choux ont 4 ou 5 feuilles. 

Exposition : soleil ou mi-ombre. 

chou chinois
©lzf

Sol : neutre, frais, riche (le chou est gourmand), drainé.

Entretien : les choux n’aiment pas la chaleur intense. En cas de très fortes chaleurs, couvrez-les de cagettes pour leur faire de l’ombre. Paillez. Sarclez ou binez régulièrement.

Arrosage : régulier, le sol doit rester humide. Pensez à pailler les pieds pour limiter l’évaporation.

Récolte : à l’automne. Si vous aimez les jeunes pousses, comptez 40 jours. Utilisez un couteau ou une paire de ciseaux pour couper les feuilles à leur base (ne tirez pas dessus). Pour des légumes à maturité, il faut attendre deux mois et demi environ. Attention, ces choux montent vite à graine. Les fleurs jaunes se consomment aussi, mais elles n’ont pas grand intérêt.

Protection hivernale : ils supportent des petites gelées. Si le thermomètre plonge, couvrez-les d’un voile d’hivernage.

Les bons compagnons

La mâche qui formera un tapis protecteur autour des choux chinois. La mâche reste en place après la récolte des choux et peut être cueillie régulièrement en hiver. Les choux chinois s’entendent également très bien avec le cerfeuil, l’aneth, l’épinard, la capucine, la tomate, le basilic, le haricot, la fève, le coriandre. 

chou chinois plantes compagnes
©Cecilia Di Dio

Les insectes et maladies qui les guettent

Les limaces et escargots qui se régalent des jeunes plants. À chacun sa tactique pour les piéger. Chasse nocturne à la lampe de poche, piège à bière, ceinture de cendres (à renouveler à chaque pluie), barrière de coquilles d’œuf…

Les altises qui adoooorrent les semis estivaux. Le filet anti-insectes est indispensable pour contrer ces petits coléoptères. 

Les pucerons : laissez faire leurs ennemis, si votre jardin est riche en biodiversité, ils viendront les boulotter sur place.

La piéride du navet : la chenille bien verte perfore les feuilles. Vous pouvez les éloigner en disposant autour des choux des frondes de fougères. Il paraît que cela fonctionne.

Les principaux choux chinois

Pak-choï (Brassica rapa subsp. chinensis)

On le trouve aussi sous le nom de bok-choï. Ils sont plutôt allongés, les feuilles tournées vers l’extérieur.

La pomme est dense. Les côtes ressemblent à celles de bettes.

Récoltez au fur et à mesure des besoins. Le goût du pak-choï est plus prononcé que celui du pé-tsaï.

 

chou chinois
©Eivaisla

Variétés

  • ‘Tatsoi’ : petites côtes blanches et feuilles en forme de cuillère. Très résistant au froid. Les premières feuilles se récoltent au bout de 3 semaines.
  • ‘Taisai’ : grosses côtes blanches, feuilles larges.
  • ‘Tiancuibaicai’ : croissance rapide, feuilles ovales, pétiole blanc et plat. Variété résistante à la chaleur. Feuilles croquantes.
chou chinois
©IKvyatkovskaya

Pé-tsaï  (Brassica rapa subsp. pekinensis)

Les pétioles sont charnus, dodus. Ils sont arrivés en Europe via des missionnaires qui ont rapporté des graines en 1836. La culture est considérée alors comme décevante, car ces choux ne forment pas de grosses pommes. Au début du XXe siècle, des graines d’autres variétés débarquent du Tonkin (partie septentrionale de l’actuel Vietnam). Là, on découvre des vraies grosses pommes entre 2 et 3 kg et la culture commence. 

Ces choux se conservent bien quelques jours au réfrigérateur. 

Vous trouverez plusieurs variétés de pe-tsaï chez les grainetiers. En voici quelques-unes :

  • ‘Pé-tsaï amélioré’, feuilles blondes et cœur bien blanc.
  • ‘F1 Yuki’, variété adaptée aux régions chaudes. Elle monte à graine moins vite que d’autres.
  • ‘F1 Storkin’, facile de culture, convient pour une première expérience.
  • ‘Tianjin dabaima’ : variété demi-précoce, côtes fines et fermes, feuilles tendresse sucrée.
  • ‘Granaat’ : chou ovale de 35 cm de haut. Feuilles vertes gaufrées. Juteux et sucré. Une valeur sûre.

‘Mizuna’, le chou-salade

Brassica rapa japonica est hyper facile à cultiver ! Croissance rapide, saveur légèrement poivrée (comme la roquette à laquelle il ressemble un peu d’ailleurs). On le nomme également moutarde japonaise, car ça pique un peu !

Pensez-y pour vos salades d’hiver (le chou salade résiste très bien au froid) : vous pouvez en semer de la fin de l’été au mois de décembre. Et pour vos salades d’été : dans ce cas, semez dès avril pour une récolte en juillet. Arrosez régulièrement pour que les feuilles restent bien tendres. 

‘Mizuna’ est également facile à cultiver en pot dehors et dedans.  

chou chinois
©Joe_McUbed

Il fait partie des graines à faire germer pour obtenir des pousses fraîches et de saveur douce. Pas besoin de faire tremper les graines.

Germination : 6 à 7 jours. Lavage tous les 3 jours. Conservation au frais : 5 jours.

Les qualités de ces choux chinois

Ils contiennent beaucoup d’eau et de nombreuses fibres qui facilitent le transit intestinal. Leur consommation est recommandée dans le cadre d’un régime hypocalorique. Bon, après faut aimer manger souvent du chou…

Ils contiennent pas mal de vitamines : A, B1, B2, C…

Comment les consommer ?

On les mange crus ou cuits. Crus dans les salades, cuits comme les choux « traditionnels ». Moi, je les aime bien coupés en petits bouts et passés vite fait au wok avec de l’ail et du gingembre hachés menu, menu. À savoir : le pak-choï cuit plus rapidement que le pé-tsaï. 

La lactofermentation est possible. D’ailleurs, la choucroute serait une invention chinoise ! Dans le nord-ouest de la Chine, le pé-tsaï est mis dans la saumure. Il y fermente, comme la choucroute. Désolée, les Alsaciens, il faut rendre aux Chinois ce qui semble leur appartenir… 

Graines germées

Le pé-tsaï fait partie des graines faciles à faire germer pour en consommer les très jeunes pousses. La saveur est alors très douce.Faites tremper les graines pendant 8 heures. Germination en 4 jours. Changez l’eau du germoir deux fois par jour. Les petites pousses se conservent 8 à 10 jours au réfrigérateur. 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

choux chinois
Share via
Copy link
Powered by Social Snap