Des fougères pour l’intérieur

fougères pour l'intérieur
Benoit Bruchez

De nombreuses fougères peuvent être cultivées en intérieur. Parmi elles, les Nephrolepis, stars des vérandas au XIXe siècle. Encore faut-il savoir s’en occuper. Sélection signée Olivier Ézavin (Le monde des fougères) et les conseils pour réussir la culture de ses fougères pour l’intérieur, même si on débute ! 

Les Nephrolepis supportent très bien nos intérieurs

Elles sont faciles à cultiver, car elles résistent bien à la sécheresse des maisons et des appartements. La sécheresse est souvent un facteur limitant pour le développement des plantes, mais les fougères de Boston ont l’énorme avantage de supporter cette situation. Ce sont aussi des plantes qui poussent vite, drageonnent. Ces fougères fonctionnent comme les fraisiers. Elles produisent des stolons qui tournicotent dans le pot et forment de nouvelles pousses. Elles finissent par remplir complètement leur pot.

 

fougères pour l'intérieur
©Mphotostock

Ils savent faire des réserves !

« Les Nephrolepis sont très intéressants, car ils forment, dans la terre, des petits tubercules, des petites pommes de terre, qui font office de réserves d’eau quand on part en vacances. Avant de partir, on arrose bien les fougères. Quand leurs réserves d’eau seront vides, les plantent iront se nourrir dans les petits tubercules. Des réserves d’eau naturelle en somme. »

Où les installer dans la maison ? 

On sait que les fougères sont dans la nature des plantes de sous-bois, des plantes qui préfèrent l’ombre. Mais elles ont tout de même besoin de lumière pour pousser dehors comme dedans. 

Ne les installez jamais donc en plein soleil. Si elles vivent derrière une fenêtre, protégez-les en tirant un voilage. Elles aiment les salles de bain où elles peuvent profiter de l’humidité. 

Côté arrosage…

En intérieur, ça ne sert à rien de les brumiser. Un bon arrosage par semaine.Placez le pot votre fougère de Boston dans une soucoupe, arrosez, videz la soucoupe. Laissez sécher entre deux arrosages.

Opération rempotage

  • Évitez la tourbe qui ne contient pas beaucoup d’éléments nutritifs.
  • Choisissez un terreau déjà enrichi en matière organique. N’achetez pas de terreau à bas prix. Les petites économies ne font pas les belles plantes.
  • Si vous le pouvez, mélangez le terreau à un peu de terre de jardin, ajoutez un peu de compost et un peu de matière fibreuse pour donner de la légèreté.
  • Ne tassez pas trop le terreau quand vous rempotez. Mettez le terreau, tassez (un peu !) arrosez la plante. L’eau d’arrosage va faire descendre au fur et à mesure la terre, la plante va s’enraciner. Si vous tassez trop, vous risquez de casser les racines et la croissance de la plante sera contrariée.
  • Si la fougère est devenue trop imposante pour être complètement rempotée, gratouillez la terre sur quelques centimètres sur le dessus du pot. Enlevez la terre et remettez du bon terreau contenant de la matière organique.

Les choix d’Olivier

N. nephrolepis cordifolia ‘Dennis Petticoats’ : « Ce cultivar vient du marché aux plantes de Bangkok. Petticoats signifie « jupon » en anglais et cette fougère a dû faire penser son découvreur aux dentelles et aux froufrous des demoiselles d’alors… ». Elle se ramifie bien. Les frondes se terminent par des pompons. À cultiver en potée, en suspension ou dans un mur végétal.  

N. cordifolia ‘Plumosa’ : cette fougère forme vite, selon Olivier, une plante spectaculaire. Ses frondes ont des segments latéraux divisés une à deux fois à leur extrémité. Si vous aimez les ports souples et gracieux, adoptez-la.

Une fougère géante !

Hypolepis glandulifera : ce n’est pas un Nephrolepis, mais il compte dans les très bonnes fougères pour l’intérieur. Les frondes sont triangulaires, rêches au toucher.  Cette fougère devient très… imposante, car ses frondes peuvent atteindre 2 à 3 m de long. Cela n’en fait pas pour autant une fougère « patapouf » car ses frondes finement découpées lui donnent de l’élégance. Il faut faire l’effort de rempoter régulièrement cet Hypolepis glandulifera car il vous le rendra bien ! 

« C’est une plante magnifique qui n’a pas besoin de lumière zénithale ; elle prend très bien la lumière latérale. Elle sera très heureuse sur une suspension sous une fenêtre de toit type Velux, parfait sur une colonne style XIXe. Et si vous avez une mezzanine, n’hésitez pas à l’y installer pour profiter de la vue de ses très grandes frondes retombantes. »

fougères pour l'intérieur
©Krzysztof Ziarnek
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

fougères pour l'intérieur
Share via
Copy link
Powered by Social Snap