Les pivoines Itoh

pivoine Bartzella
Isabelle Morand

On pourrait les appeler les pivoines du troisième type. Les Itoh font en effet partie des végétaux intersectionnels, ceux obtenus par le croisement de deux espèces. Dans le cas des pivoines Itoh, il s’agit du mariage entre pivoine herbacée et pivoine arbustive. Le bébé réunit toutes les qualités des parents et bien d’autres en plus.

Le Graal de Toichi Itoh !

C’est l’histoire dans les années 1940 d’un Japonais fou d’amour pour les pivoines au point d’y consacrer tous ces moments libres. Et il caresse un rêve un peu dingue, notre Toichi : parvenir à croiser deux espèces de pivoines pour en faire naître une troisième. Alors il n’a de cesse de travailler pour parvenir à ses fins. La légende raconte qu’il lui a fallu 20 000 échecs avant de parvenir, en 1948, à obtenir un résultat. Les parents de cette première pivoine intermédiaire sont la pivoine ‘Alice Harding’ (hybride obtenu en 1935 par Victor Lemoine) et de la pivoine lactiflora ‘Kakoden’. Toichi Itoh disparaît avant de pouvoir admirer la floraison de la première pivoine, produite par semis, qui porte son nom.

À la disparition de son mari, Mme Itoh laisse les plantes dans la serre et ne s’en occupe plus (à mon avis, comme elle ne partageait pas la passion de son mari, elle ne pouvait plus voir ces Paeonia x Itoh en peinture !).

Les travaux de Toichi sont connus des spécialistes et passionnés. Et un comptable américain, Louis Smirnow, autre fondu de Paeonia, rend visite à Mme Itoh et part avec des pivoines qui s’avèrent peu poussantes. Aux États-Unis, plusieurs obtenteurs se penchent sur ces pivoines et notamment Dan Anderson. Cet obtenteur inverse l’hybridation. Il croise l’arbustive sur l’herbacée et obtient une pivoine très poussante et très florifère, la fameuse ‘Bartzella’.  Les Itoh commencent à être produites d’abord à petite vitesse puis en masse grâce à la multiplication in vitro.

Les caractéristiques des pivoines Itoh

Les explications de Thierry Lesaffre qui cultive ces pivoines (et toutes les autres), dans ses Jardins du Joncquoy, à Aubers, dans les Hauts-de-France. 

  • Comme les pivoines herbacées, elles sont vivaces de la souche et leur taille est comprise entre 70 cm et 1 m. 
  • Comme les pivoines arbustives, elles font du bois, tiennent bien au vent et à la pluie grâce à leur taille moyenne et leur compacité. Elles conservent leur superbe feuillage d’arbustive jusqu’en novembre-décembre. C’est d’ailleurs à cette époque qu’il faut couper le bois au ras du sol, car la pivoine Itoh est vivace comme une herbacée.
pivoine Itoh
©nickkurzenko
  • Ce type de pivoine nécessite 1 m2 au sol, comme une arbustive. Comme elle est pousse rapidement et se montre très généreuse, il faut lui apporter lui apporter chaque année de l’engrais (corne broyée, c’est parfait).
  • Elles offrent des mélanges de coloris assez inédits jusqu’alors dans le grand monde des pivoines arbustives et herbacées.
  • Les Itoh sont très florifères. Elles produisent beaucoup de boutons secondaires ce qui allonge le temps de floraison, c’est vraiment appréciable. Les fleurs sont simples, doubles, semi-doubles.
  • Il lui faut environ 3 ans pour bien s’installer et commencer à donner le meilleur d’elle-même. Donnez-lui de l’engrais en hiver.
  • Pas de souci côté rusticité : un gros -28 °C ne leur même pas peur. Bon, on est tranquille, -28 °C !

Quelques pivoines Itoh

‘Bartzella’. Une pure merveille. Fleurs de 25 cm de diamètre jaune soufre tachetées de rouge. Fleur semi-double à double. Pas de bouton secondaire.

pivoines Itoh
©Isabelle Morand
Pivoine itoh
©Isabelle Morand

‘First Arrival’ : grande fleur rose tendre. Fleurs parfumées et boutons secondaires.

‘Lollipop’ : fleurs jaunes à stries parme. Aucune fleur ne ressemble à une autre. Deux boutons par tige.

pivoine Itoh Lollipop
©istock
Pivoine Itoh Magical Mystery Tour
©Jardins du Joncquoy

‘Magical Mystery Tour’ : fleurs semi-doubles où le rose, le jaune et l’orange se mélangent en un saumoné pastel. 

Pivoine Itoh Norwegien Blusg
©Jardins du Joncquoy

‘Norwegian Blush’ : fleurs simples, rose très pâle, macule mauve foncé. 4 à 5 fleurs par tige.

‘Watermelon Wine’ : une petite merveille, parfumée. 3 à 4 fleurs par tige.

Pivoine Itoh
©T. Lesaffre
Old Rose dandy
©T. Lesaffre

‘Old Rose Dandy’ : une simplicité déconcertante, 4 à 5 fleurs par tige, fleurs simples ton vieux rose et macule noir. Un bijou !

Kopper Kettle : pour ceux qui aiment la rondeur et les tons orange cuivré . 3 voire 4 fleurs par tige.

Pivoine Itoh
©T. Lesaffre

‘Court Jester’ : fleur simple, coloris abricot-orange, macule rouge sombre. 

Pivoine itoh
©Pépinière Rivière
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

pivoine Bartzella
Share via
Copy link
Powered by Social Snap