Comment cultiver la plante à sucre

la plante à sucre
Leila Melhado

C’est un produit aujourd’hui commun dans le commerce, mais vous pouvez aussi faire pousser la plante à sucre (Stevia rebaudiana) chez vous, récolter ses feuilles et la consommer. À cultiver en annuelle, comme le basilic.

Un peu d’histoire !

La plante à sucre est aujourd’hui bien connue sous nos latitudes, mais cette plante de la famille des Astéracées était déjà utilisée à l’époque précolombienne par les Guaranis, dans les régions amazoniennes du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay, de Bolivie. Les Guaranis utilisaient cette « herbe sucrée » pour adoucir leurs infusions : les feuilles ont en effet un pouvoir sucrant plus de 30 fois supérieur à celui du sucre. Quand elles sont réduites en poudre, le pouvoir édulcorant est supérieur de 300 fois ! Le tout sans apporter de calories. Sa consommation est conseillée aux diabétiques. 

En 1931, des chimistes français ont découvert le stévioside, le composé qui donne sa saveur sucrée aux feuilles de la Stevia rebaudiana. 

La culture de la plante à sucre aujourd’hui

La France s’est lancée en 2010 dans la culture de la stévia. Le climat du Sud-ouest convient particulièrement bien à la plante. Sa culture assure des revenus complémentaires aux agriculteurs. Il existe une filière bio. La société Oviatis, basée dans le Lot-et-Garonne, élève des plants (bouturage ou semis) qui sont livrés à des producteurs du département, mais également depuis peu dans le Béarn. La plante est récoltée juste avant sa floraison, les feuilles séchées sont destinées à être ajoutées à des boissons chaudes ou froides. On en fait aussi de la poudre qui peut être consommée avec du yaourt, intégrée à des pâtisseries…

La stévia est cultivée en France sur une quinzaine d’hectares. Objectif d’Oviatis : atteindre à terme 200 hectares cultivés. 

Dans le monde : la Chine se situe en tête des producteurs (20 kilos chaque minute, 80% de la stévia mondiale). Autres pays producteurs : l’Afrique du Nord, l’Amérique du Sud (encore heureux…), l’Australie, le Canada…

Comment cultiver Stevia rebaudiana ?

La stévia est frileuse. En dessous de 10°C, elle souffre beaucoup. Vous pouvez la cultiver au jardin (dans les mêmes conditions que le basilic), mais il faut attendre le mois de mai et les dernières gelées pour la planter. Installez-la au soleil et n’oubliez pas de l’arroser jusqu’à 3 fois par semaine s’il fait très chaud et très sec.

Dans les régions très douces, laissez la plante en terre et couvrez-la bien en buttant son pied et en installant un bon paillage-doudoune. 

La culture en pot est une bonne solution si vous habitez en région fraîche. Et même ailleurs pour la conserver. À l’automne, il suffit de rabattre la touffe à 10 cm environ, et de rentrer le pot dans une pièce hors gel. Continuez à l’arroser une fois par semaine seulement.

la plante à sucre
©y-studio

Le semis est-il possible ?

Oui. Les graines sont très fines et il faut à peine les recouvrir. Utilisez une mini-serre, la germination sera rapide. Quand deux feuilles se sont développées, repiquez en godet individuel ou en pot, à sortir quand les dernières gelées sont passées. Bon à savoir : ce n’est pas le semis le plus facile à réussir…

Fiche de culture – Plante à sucre

  • Famille : Astéracée.
  • Type : plante annuelle sous nos latitudes, plante aromatique.
  • Exposition : soleil, à la rigueur mi-ombre.
  • Sol : riche, léger, à garder frais en été.
  • Rusticité : non rustique.
  • Plantation : au printemps. Ajoutez une poignée de compost à la plantation.
  • Taille : pour inciter la plante à se ramifier, n’hésitez pas à la pincer. Et supprimez les fleurs dès leur apparition pour éviter d’affaiblir la stévia.
  • Multiplication : le bouturage de tête fonctionne bien.
la plante à sucre
©naramit
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

la plante à sucre
Share via
Copy link
Powered by Social Snap