4 étonnantes bruyères avec Laurie Moussy

ERICA REGIA - BRUYERE
©Railhet

Laurie Moussy dirige la pépinière Railhet, spécialisée dans les plantes d’Australie et d’Afrique du Sud. Parmi les plantes surprenantes qu’elle présente volontiers avec son bel accent de Toulouse, des bruyères (Erica) qui ne laissent pas indifférentes.

En Afrique du Sud, les paysages méditerranéens du Fynbos (formation végétale naturelle de la région de la péninsule du Cap), dont la hauteur n’excède pas 3 à  4 mètres de haut, sont marqués par la présence des protéas, des bruyères et des restionacées. Ces plantes se développent sur de pauvres sols de sable de quartz, avec très peu de matières organiques. En plus des herbacées, on trouve nombre de plantes à bulbes et à rhizomes, comme les Iris, Watsonia, Lis et Amaryllis.

Erica x hiemalis

  • Arbuste horticole, vivace et persistant
  • Famille : Éricacées
  • Floraison : de novembre à mars, du blanc au rose
  • Hauteur : entre 40 et 60 cm
  • Le nom latin du genre Erica dérive du grec « erikê » qui signifie « briser ». C’est une allusion à la fragilité des rameaux de ces arbustes.

Parole d'experte

Laurie Moussy - pépinières Railhet
Laurie Moussy ©Isabelle Vauconsant

Bruyères en Afrique du Sud ?!

Laurie Moussy - pépinières Railhet

Oui, il y a beaucoup de bruyères en Afrique du Sud. 
Et quand vous arrivez au Cap, outre la surprise générale, l’emblème numéro un, c’est la bruyère.

Vous voyez des Erica partout, partout, partout, que vous vous baladiez dans la nature ou dans le Jardin botanique de Kirstenbosch.

On trouve des botaniques et des hybrides, bien sûr, avec d’importantes différences de formes, de feuillages, de couleurs et de tailles. C’est un régal !

 

Fin XVIIIe au Jardin Kirstenbosch

Les plantes sud-africaines sont plus qu’appréciées dans l’hémisphère Nord. Francis Masson, botaniste écossais, est envoyé au Cap en 1772 par le naturaliste, Joseph Banks, directeur des Kew Gardens à Londres. Objectif : récolter des plantes pour enrichir les collections. Masson introduit 400 nouvelles espèces, dont les Pelargonium, Erica, Cineraria, Ixia et Strelitzia reginae.

Fiche de culture

Les bruyères se cultivent à peu près toutes de la même façon. Rappelons-nous qu’elles viennent d’Afrique du Sud.

Il leur faut donc :

  • Un sol acide et bien drainé, elles n’aiment pas le calcaire !
  • Beaucoup de soleil : plus elles auront de lumière, plus elles fleuriront,
  • On peut les tailler un peu après la floraison afin qu’elles ramifient avant de monter trop haut,
  • Des arrosages réguliers, mais légers, ne les noyez pas !
    Pour savoir si elles ont soif, regardez leur tête : si elle penche vers le sol, donnez-leur un peu d’eau !
  • Elles détestent les engrais chimiques. Si elles jaunissent un peu pour vous dire qu’elles ont très faim, donnez-leur de la corne broyée ou du sang séché.

Les bruyères d’Afrique du Sud supportent bien les températures élevées et résistent très bien au vent, si on les arrose suffisamment. La seule chose à surveiller c’est le froid. Lorsque la température descend très bas (-5°C), protégez leur pied.

En pot, c’est plus simple

Laurie Moussy - pépinières RailhetDans les régions qui connaissent des gelées régulières et/ou importantes, on est bien plus tranquille en les cultivant en pot. On peut y constituer le bon sol, et placer la plante là où elle se sent le mieux chaque saison. Parfois, l’hivernage n’est pas une option, mais elles font de si belles potées que vous n’aurez pas de regrets.

Dans le pot, faites un mélange de terre de bruyère et d’écorce de pin. Et c’est tout ! Pour la dimension du pot, commencez par un pot qui fait deux fois la taille de la motte. Placez la motte sur un lit d’écorces, ajoutez le mélange terre de bruyère/écorces de pin autour. Arrosez et c’est bon ! Pas de compost, éventuellement un peu de sang séché, mais ce n’est pas obligatoire.

Pour une floraison en hiver

Chez les bruyères, choisissez la charmante Erica ‘Aurora’, un hybride qui fleurit rose dès janvier et pendant des mois. Elle peut même remonter à l’automne comme l’Erica cerenthoïdes.

Erica Aurora - bruyères
Erica Aurora - ©Railhet

Erica versicolor

C’est une bruyère au feuillage très fin, vert, assez soutenu, avec une fleur tubulaire, de couleur rouge et jaune. Elle fleurit assez abondamment et monte sans difficulté à 2 m de haut sur 1,5 m de large. C’est vraiment une très belle bruyère, très lumineuse.

Floraison

de mi-février/début mars jusqu’à la fin de l’été et elle peut refleurir à l’automne si le temps est très doux.

bruyère - Erica versicolor -
Erica versicolor - ©Railhet
Erica cerinthoides - bruyères
Erica cerinthoides - ©Railhet

Erica cerinthoides, bruyère botanique

Elle monte haut, a un feuillage gris-vert, avec des fleurs tubulaires, petites et regroupées, de couleur orange et dont la texture est collante.
Son orange est lumineux et contraste énormément avec le feuillage gris, c’est magnifique !

Floraison

dès la fin du printemps et dans l’été.

bruyère - Erica hybride Gengold - bruyères
Erica hybride Gengold - ©Railhet

J’aime bien l’hybride ‘Gengold’, qui ne grandit pas trop. Elle monte à 50 ou 60 cm et fleurit jaune.

Si vous voulez une bruyère rouge et blanche, choisissez Erica regia. Quand la lumière la traverse, les fleurs semblent en verre translucide.

Erica Regia - bruyère
Erica Regia - ©Railhet
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

ERICA REGIA - BRUYERE
Share via
Copy link
Powered by Social Snap