Tout sur… la prêle de l’Himalaya

Prêle de l'Himalaya
©iStock

Prêle de l’Himalaya, japonaise, d’hiver, géante… Equisetum hyemale est sans doute l’une des prêles les plus communes dans nos jardins. Très graphique, elle fait merveille sur les berges et même les pieds dans l’eau dans des mini-bassins. Attention toutefois : au jardin, elle a une furieuse tendance à cavaler.

Une rescapée de la préhistoire

Avec les fougères, les cycas, les mousses… la prêle poussait déjà à l’époque des dinosaures. Et elle devait faire le délice des dinos herbivores qui n’avait pas besoin de se mettre à genoux pour la déguster. À cette époque, les prêles mesuraient des dizaines de mètres de haut, comme le rappelle “Les racines de la vie” à Terra Botanica.

Les racines de la vie
Terra Botanica ©Isabelle Morand

Belle, mais envahissante

Il faut planter la prêle de l’Himalaya en étant conscient du risque. Ses rhizomes sont traçants et puissants. Quand le milieu lui est favorable (bords de berge, fraîcheur), cet Equisetum hyemale ne fait ni une ni deux : il s’étale et s’étale encore. Et contrairement à d’autres plantes, vous n’en viendrez pas facilement à bout. Il faut contrôler son expansion.

Ah ça ira, ça ira, ça ira !

Vous l’arrachez et elle repousse sans cesse ? Vous n’en voulez plus ? Courage, Equisetum hyemale n’est pas facile à éradiquer, ses rhizomes s’enfoncent profondément et il suffit de laisser un petit morceau dans la terre pour la voir ressortir. Voici quelques conseils pour gagner la bagarre :

-Si la prêle s’est insinuée dans la pelouse, ratiboisez-la à la tondeuse. Vous éliminerez ainsi les pousses stériles qui sont les plus cavaleuses.

-La prêle n’aime pas les terres bien décompactées. Alors arrachez, ôtez ce que vous pouvez avant de décompacter la terre. Cherchez les vicieux petits morceaux de rhizomes qui n’attendent qu’une chose : vous faire la nique en repoussant et en formant un nouveau pied. Vous pouvez aussi ajouter du sable ou un peu de cailloux à l’endroit où pousse la prêle. Elle déteste les obstacles et les sols bien – voire trop – drainés.

prele himalaya
©jikgoe

-Prêle – bambou : même combat ! Vous pouvez installer une barrière anti-rhizome, mais sachez-le, le résultat ne sera pas durable dans le temps. Les deux plantes savent très bien comment s’échapper.

-Si la prêle pousse dans un coin peu visible du jardin, coupez-la à ras avant de couvrir son emplacement d’un plastique noir. Plaquez-le bien au sol (pierre, parpaings, briques, tout est autorisé) et oubliez-le pendant un moins minimum (si c’est plus long, c’est mieux).

-Pensez aussi à supprimer les extrémités des tubes pour éviter que les spores ne se disséminent un peu partout ailleurs et contribuent à sa propagation.

Superbe en pot

C’est une plante vraiment bien adaptée à la culture en pot. Vous pouvez l’installer dans une vasque peu profonde, une bassine en zinc, un pot en terre cuite étanchéifié. Un peu de terre, de l’eau et les tiges vertes avec des entrenœuds noirs vont se développer jusqu’à environ 1 m de haut. Ça fait toujours de l’effet sur une terrasse, même un petit balcon. Le pot est également une bonne solution pour avoir de la prêle au jardin sans aucun inconvénient.

equisetum
©Anthony Sejourne

Comment rempoter la prêle ?

Quand la prêle a envahi tout le pot, vous pouvez diviser la touffe. Une opération qui demande un peu d’huile de coude.

-Coupez la plante à ras.

-Renversez le contenant.

-Avec une scie, découpez la souche en petits ou gros morceaux.

-Replantez dans de la terre « neuve ». Arrosez, la prêle repoussera très vite.

Une vie les pieds dans l’eau

Dans mon jardin, la prêle de l’Himalaya vit en permanence dans sa bassine les pieds dans la terre et dans l’eau. J’oublie parfois de refaire le niveau, elle ne fait même pas la tête. Mais mieux vaut ne pas attendre qu’elle ne soit pas totalement à sec pour l’abreuver.

prele de l'himalaya
©Isabelle Morand (Le jardin de Bésignoles)

Une aide pour les bouquets

Les fleuristes, les amateurs d’ikebana utilisent de la prêle pour réaliser certaines de leurs compositions. Les tiges étant creuses, elles peuvent servir de micro-vases et aider d’autres plantes à se tenir bien droites !

Equisetum hyemale – Fiche de culture
Famille : Équisétacées.
Type : plante vivace aquatique.
Exposition : soleil.
Plantation : printemps ou automne.
Hauteur : 1 m.
Rusticité : excellente.
Utilisations : bords de berge, compositions aquatiques en pot, bouquets.

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Prêle de l'Himalaya
Share via
Copy link
Powered by Social Snap