Tout sur les basilics

Evgeniy Smolskiy

Tous les basilics sont frileux. Pas question de leur faire mettre le nez dehors avant le mois de mai. En revanche, c’est le moment de les semer, en intérieur. Voici comment les cultiver, bien les récolter et quelques variétés parmi les meilleures.

Merci l’Asie !

Le basilic (Ocimum) originaire du continent asiatique est aujourd’hui consommé partout dans le monde. C’est une plante communément cuisinée dans les pays asiatiques et en Europe où il est arrivé via les armées romaines. Rome était en effet habituée à utiliser du basilic depuis l’Antiquité et sa culture dans l’empire égyptien.

Il n’y a pas un basilic, mais des basilics

Des feuilles plus ou moins grandes, des goûts très différents… Le club des basilics compte de nombreux membres. Trois points communs : ils sont tous frileux, comestibles et sont utilisés dans la pharmacopée traditionnelle (feuilles, huiles essentielles).

Ocinum basilicum, Nubie ©Isabelle Morand
Ocinum basilicum, Nubie ©Isabelle Morand

Basilic – Ocimum – Fiche de culture

  • Famille : Lamiacées.
  • Type : sous nos latitudes, c’est une plante annuelle.
  • Exposition : soleil.
  • Sol : frais et riche, peu importe sa nature.
  • Besoins en arrosage : réguliers, car il a tendance à vite sécher surtout en pot.
  • Rusticité : 10°C.

Tentez le semis

Les basilics vendus en pot sont bien beaux, mais pas très bio le plus souvent… Ou alors, achetez-les chez des pépiniéristes spécialisés, vous aurez des plants bien denses et pas ces espèces de tiges mollasses qui tombent dès qu’on enlève le plastique (en plus !) qui les entoure. La meilleure idée : se lancer dans le semis et s’autoriser un ou deux ratages, on ne réussit pas tout du premier coup !

Quelques conseils pour bien cultiver les basilics

  • Semez les graines en mars ou en avril. Le semis doit se faire au chaud : les graines ont besoin d’une température minimum de 15°C pour germer.
  • Repiquez au jardin ou en pot à partir du mois de mai (après les saints de glace ou ce qu’il en reste…).
  • N’oubliez pas de l’arroser, le basilic vous montrera d’ailleurs qu’il a soif (feuilles affaissées, flétries).
  • Pour l’encourager à faire des feuilles, supprimez les fleurs dès leur apparition.
  • Au potager, plantez-le à côté des tomates et des poivrons. Il repousse certains ravageurs.
©karandaev
©karandaev

 

  • Sur une terrasse, un balcon, un rebord de fenêtre, toutes les variétés sont utiles pour tenir les moustiques au loin.
  • Coupez-le avec les doigts, pas avec une paire de ciseaux ou un couteau. Le contact avec les lames brunit les feuilles (oxydation quasi immédiate).

Basilics : une grande diversité de goûts… et de couleurs !

Le basilic africain ou basilic perpétuel

Il est très cultivé autour des cases et des maisons pour éloigner les moustiques qui transmettent le paludisme, mais aussi la filariose lymphatique que vous connaissez sans doute mieux sous le nom d’éléphantiasis. On le laisse fleurir pour qu’il se ressème à gogo. Ocimum gratissimum peut pousser jusqu’à 2 m de haut, il est vivace en Afrique où les cultivateurs de banane l’utilisent comme insectifuge. Il est cultivé pour être transformé en huile essentielle.

©Ferme de Sainte-Marthe
©Ferme de Sainte-Marthe

Les feuilles dégagent une odeur prononcée de camphre et les fleurs sont mellifères. On peut le cultiver chez nous dans un grand pot à hiverner dès les premiers froids.

Basilic pourpre

La saveur est un peu plus épicée que chez d’autres basilics. Ocimum basilicum ‘Purpurescens’ décore bien les assiettes en plus. Joli en bordure d’omelette ou ajouté à une salade. On peut aussi en aromatiser des huiles et des vinaigres.

cultiver le basilic
©_LeS_
©Gonthier Horticulture
©Gonthier Horticulture

Basilic Anis

Une saveur originale, anisée, qui peut accompagner des plats sucrés ou salés, notamment avec le poisson. Et essayez-le avec des framboises, c’est vachement bon.

Basilic Cannelle

Au Mexique, d’où il est originaire, on l’utilise moins comme plante aromatique que comme repousse-insectes. Le basilic cannelle (Ocimum basilicum ‘Cinnamon’) met en déroute mouches et moustiques. À tester les soirs d’été quand les bzzz-bzzz passent à l’attaque. Cela ne doit pas vous empêcher de prélever ses feuilles dont la saveur de cannelle est appréciable dans une compote, une salade de fruits ou en infusion.

©Pépinière de Lestrade
©Pépinière de Lestrade
©Jardiland
©Jardiland

‘Grand Vert’

C’est du pesto et de la soupe au pistou ! On le reconnaît facilement grâce à ses grandes feuilles ovales.

Réglisse

Parfum de réglisse étonnant à utiliser uniquement pour agrémenter les desserts, confitures, salades de fruits. Se distingue par ses tiges et fleurs violettes.

basilic reglisse

‘Géant Monstreux Mammouth’

Chacune de ses feuilles peut faire la taille… d’une main. Un bouquet passé au pilon et vous aurez du pesto à revendre ou à congeler. Le pépiniériste Laurent Bourgeois (Arom’Antique) conseille de l’utiliser « comme herbe fraîche, crue avec les salades, crudités, tomates, courgettes, ail, les poissons, les coquillages, les œufs, toutes les viandes, le riz et les pâtes. »

©La Ferme de Sainte-Marthe
©La Ferme de Sainte-Marthe

Basilic Fin vert

Réputé pour être le plus parfumé de tous les basilics. On n’est pas obligé de le manger. Mon frère, par exemple, le sème au potager et dans les massifs pour offrir ses innombrables fleurs à ses abeilles.

Basilic thaï

Vraiment très caractéristique de la cuisine asiatique avec ses notes bien épicées (clou de girofle, anis, estragon). Génial avec tout, des crevettes, du bœuf, du poulet… Feuilles pointues et tiges pourpres. Quelques feuilles suffisent à parfumer un plat.

©Promesses de fleurs
©Promesses de fleurs

‘Napoletano’

Variété cultivée dans le nord de l’Italie. Très grandes feuilles.

‘Mrihani’

Une variété très décorative avec des feuilles gaufrées, très découpées, au parfum d’anis, et des fleurs violettes.

Basilic sacré

Paré de toutes les vertus en médecine ayurvédique : en infusion, il serait anti-inflammatoire, antistress, anti plein de choses. Il est bon à manger aussi (of course).

©Arun MR
©Arun MR
©evgeniysmolskiy
©evgeniysmolskiy

Mais encore…

‘Marseillais’, ‘Genovese’, ‘Grec’, ‘Citron vert’, ‘Tulsi Kali’, ‘Aromatto’, ‘Péruvien’, ‘Malawi Camphor’… Faites un tour sur Kokopelli, on ne sait plus quelle variété acheter !

Les graines de basilic, un bon alicament

Ces graines s’ajoutent aux salades ou dans du lait d’amandes (comme les graines de chia). Elles sont riches en fibres et en oméga 3. La médecine chinoise et ayurvédique les recommande pour leurs vertus digestives et antiparasitaires.

©wichitra watchasang
©wichitra watchasang
©kasia2003
©kasia2003

En infusion ou dans le Mojito

Des petites feuilles pointues et un goût prononcé de citron… d’où son nom de basilic citron (Ocimum basilicum ‘Citriodorum’). Quelques feuilles ciselées suffisent à apporter une note acidulée à une salade, une salade de fruits, une compote. Il est également excellent utilisé en infusion et si la menthe vient à vous manquer, sachez que le Mojito au basilic est une variante franchement réussie (Ernest Hemingway ne serait sans doute d’accord, mais mon avis vaut bien le sien après tout…)

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

231 Shares 1.8K view
Share via
Copy link