Vous prendrez bien un peu de Porto ?

Le pont Luis, la Cathédrale de Sé, le Douro, les chais, une vraie douceur de vivre… Porto se parcourt en toutes saisons, à pied. L’occasion de découvrir des petits coins de végétation, des balcons verts ou le parc de la Fondation Serralves.

oliviers

Les oliviers du Passeio dos Clérigos, Porto ©Isabelle Morand

Si l’on se rend à Porto, ce n’est pas pour sa réputation de ville-jardin, mais pour sa vieille ville inscrite depuis 1996 au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis lors, les ruelles étroites du Vieux Porto se sont réveillées d’une longue torpeur. Les façades vivement colorées alternent avec celles décrépies des bâtiments plus ou moins abandonnés, attendant leur restauration. Un labyrinthe à parcourir en prenant son temps (et de bonnes chaussures) avec quelques étapes indispensables comme La Tour des Clercs (Torre dos Clérigos). 

Du vert dans le ciel

Balcons dans la vieille ville de Porto ©Isabelle Morand

OK, ça grimpe (225 marches), mais le panorama vaut largement quelques courbatures ! Vue panoramique sur les deux rives et l’occasion de prendre le vert. Celui qui envahit ici et là les toits. De l’herbe s’est installée sur des cheminées inutilisées. Les tuiles des vieux bâtiments sont souvent colonisées par des fougères et les sedums y jouent les équilibristes entre ciel et vide. Le vent, les oiseaux ont déposé les graines et spores là où personne ne se risquerait à les déloger. On peut aussi de haut voir en contrebas quelques tout petits jardins nichés sur les toits et deviner des balcons et des balcons bien garnis en végétation. Même en début de printemps, le vert est là. Les plantes araignées dégringolent, les clivias élancent leurs longues tiges, j’ai même vu des cymbidiums prendre la chaleur encore timide et les oliviers centenaires du Passieo dos Clérigos profiter du soleil. Une réalisation contemporaine puisque les arbres sont plantés sur des toits inclinés de chaque côté d’une voie piétonne.

 

 

Jardin et art contemporain

Cognassier du Japon ©Isabelle Morand

Porto compte quelques beaux jardins publics (le Jardin botanique, celui du Palais de Cristal…), mais un lieu vaut réellement le détour, la Fondation Serralves, à l’ouest, dans la partie moderne de la ville. Le parc abrite le Musée d’Art contemporain construit par l’architecte réputé Alvaro Siza Vieira. Dans cet espace aux murs blancs, les collections côtoient les expos temporaires et d’immenses baies vitrées offrent des vues sur un parc de 18 hectares qui abritent jardin aromatique, serre ancienne, roseraie, d’innombrables arbres, arbustes, haies et topiaires autour d’un long chemin d’eau qui part de la Casa Serralves, magnifique exemple de l’architecture des années 30. La balade est plus agréable au gré des allées et sentiers qui traversent le parc, longent la pièce d’eau ou traversent la grande prairie. Et les œuvres d’art contemporain disséminées sont autant de surprises…

Vignes et chais

chai

Chai Cockburn, Porto ©Isabelle Morand

Une soixantaine de marques de porto occupent toute la partie basse de Vila Nova de Gaia, face à la vieille ville. Les chais sont regroupés sur les rives du Douro là où, autrefois, arrivaient tous les barcos rabelos, ces bateaux chargés du raisin récolté dans la vallée du Douro à plus de 100 km de là. Aujourd’hui, les camions-citernes ont pris le relais… Si vous n’avez pas la chance (ou le temps) de visiter la vallée, rattrapez-vous par une visite des chais. Les visites guidées sont nombreuses et peu onéreuses. L’occasion d’en apprendre beaucoup sur ce vin que nous consommons souvent à l’apéritif alors que les Portugais l’apprécient avec le dessert. Le porto est d’abord stocké dans d’énormes cuves avant d’être soutiré dans des tonneaux de châtaignier. La visite s’achève toujours par une dégustation. Une bonne façon de s’apercevoir qu’entre un porto jeune, assemblage de vins de plusieurs productions et d’années différentes, et un porto vintage, la différence est la même qu’entre une quasi-piquette et le meilleur des crus. Autant dire qu’on repart rarement des chais sans une bouteille qui, une fois ouverte, doit être consommée rapidement…  

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.