C’est encore le bon moment pour planter dans votre jardin ou dans un grand bac, sur votre terrasse, un arbre fruitier à pépins (pommier ou poirier) ou à noyau (cerisier, pêcher, prunier, abricotier). Mais savez-vous qu’il s’agit d’un végétal greffé ? 

En effet, en semant un pépin ou un noyau, la graine qui va se développer ne donnera pas une plante aux caractéristiques identiques à celles de l’arbre dont elle est issue. Seule la multiplication dite végétative (bouturage ou greffage) peut reproduire fidèlement ces caractères et en particulier : forme, couleur et goût des fruits, ce dernier critère devant, sans aucun doute, être prioritaire lors de votre choix ! Sachant que, si le bouturage est assez facile à pratiquer pour de nombreux arbustes d’ornement et aussi les rosiers, il n’est pas de même pour les fruitiers. Pour eux, pas de choix, ne reste que le greffage ! 

©lex20

Le choix du bon porte-greffe

Un arbre fruitier est toujours greffé sur un autre fruitier, souvent de la même espèce, mais pas toujours. Les poiriers sont greffés sur un cognassier et un pêcher peut l’être sur un prunier ! Le porte-greffe apporte son système racinaire et l’ancrage au sol. Il va recevoir le greffon de la variété (un tout petit rameau porteur de 2 ou 3 bourgeons, ou parfois un seul bourgeon). Et par conséquent, il va influencer le développement de l’arbre pour sa vigueur et son adaptation au sol (plus ou moins calcaire ou très argileux ). Par exemple, pour une palmette ou un cordon de pommier, le pépiniériste greffeur choisira un porte-greffe assez peu vigoureux afin d’éviter que ces formes palissées ne poussent trop et « oublient » un peu de fructifier ! 

Pour un arbre dit de « plein-vent » : tiges et demie-tiges, il y a même deux greffes (sauf dans le cas du cerisier). La première en « pied », assurant le lien entre le porte-greffe et l’intermédiaire -choisi pour former rapidement une tige aussi droite que robuste- et la seconde « en-tête », recevant la variété qui formera ensuite la ramure.  

 

Pour éviter les désillusions…

Avant d’acheter un arbre fruitier bien adapté à votre région et votre terrain, renseignez-vous toujours auprès d’un pépiniériste local. Lui seul pourra vous orienter vers la ou les bonnes variétés greffées sur le meilleur porte-greffe ! Les associations de pomologie, comme les « Croqueurs de pommes », implantées dans de nombreuses régions, pourront aussi vous renseigner et, si le cœur vous en dit, vous initier à ce bel art qu’est le greffage ! 

 

 

Lien vers l'Hortus Shop Saint-Valentin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.