Jardin botanique national de la Havane, Cuba : des collections exceptionnelles (2)

 

Le Jardin botanique national de La Havane, un des plus grands du monde, a ouvert ses portes en 1984, après plus de vingt ans de travaux (voir notre article sur son histoire). Il possède d’importantes collections et est très impliqué dans la conservation des espèces. Mais son entretien n’est pas facile ! Quelques précisions données par Alejandro Palmarola, responsable de la conservation des plantes et Eldis Becquer Granados, docteur en botanique à l’Université de La Havane.

 

La Havane - rose du Brésil

Rose du Brésil ©Valérie Collet

Un tour du monde botanique et coloré

Les collections du Jardin botanique national se répartissent par zones géographiques, par milieux et par types de plantes. Cuba, par exemple, est représenté par les forêts sèches, les forêts semi-caduques, une pinède. La végétation très spécifique des zones côtières. Ou encore les « mogotes » (formations karstiques de la région de Pinar del Rio).

Un peu plus loin, l’Amérique, l’Océanie, l’Asie et l’Afrique offrent un joli tour du monde. On y admire, notamment, les magnifiques Roses du Brésil, grosses fleurs d’un orangé presque fluorescent, qui poussent sur des arbres. Une espèce assez banale pour les botanistes, mais spectaculaire pour qui les voit pour la première fois.

 

Des scientifiques impliqués dans la conservation des espèces végétales

Orchidées (Spathoglotis plicata) ©V.Collet

La section asiatique est aussi une des grandes fiertés du lieu. Le fameux et vaste jardin japonais (5 hectares) a été offert par les Nippons pour les 30 ans de la Révolution. Il vient de rouvrir après restauration. Conçu par sr. Yoshikuni Araki, paysagiste originaire d’Osaka, il s’organise autour d’un large plan d’eau et en plus de sa végétation exubérante, comporte une cascade, des pavillons de méditation et un pavillon hexagonal en bois nommé Ukimido (temple flottant).

Dès l’origine, le Jardin botanique national fut placé sous la direction de l’Université de La Havane. Et jusqu’à aujourd’hui, il est doté d’une importante mission d’enseignement et de recherche. « Depuis 20 ans, nous sommes aussi « leader » dans la conservation des espèces végétales et coordonnons, dans le cadre de la « Liste rouge », tous les efforts réalisés à Cuba dans ce domaine. Nous avons sauvé 70% des espèces menacées jusqu’à ce jour. Un chiffre qui pourrait prochainement s’élever à 80% » témoigne Alejandro Palmarola, responsable de la conservation des plantes au Jardin.

 

Buis, cactus, magnolias, succulentes…

Le Jardin botanique national est aussi membre de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Cela a permis à Cuba de bénéficier d’un groupe d’experts internationaux pour évaluer sa flore exceptionnelle : 7000 espèces, dont la moitié, sont endémiques.

Comme souvent, les plantes les plus spectaculaires ne sont pas les plus rares. Dans les pays chauds et insulaires, ces dernières ont, la plupart du temps, des fleurs et des feuilles petites et discrètes. C’est le cas des collections du genre Buxus (buis), une des grandes fiertés du jardin.

« Le buis commun ou Buxus Sempervirens s’utilise beaucoup chez vous pour les jardins de châteaux « à la française » où il sert à faire des topiaires, explique Eldis Becquer Granados, docteur en botanique à l’Université de La Havane. Mais ici, cette plante pousse de façon naturelle. Nous en avons 38 espèces (dont 20 au Jardin botanique). Ce qui fait de Cuba un des centres d’évolution du genre dans le monde. Cuba peut aussi s’enorgueillir de six espèces endémiques de magnolias; trois sont en culture au Jardin botanique.

La Havane - orchidées

La forêt primaire ©Valérie Collet

La « forêt primaire » attire l’attention avec ses arbres multimillénaires. Ainsi, le palmier Corcho (Mycrocycas calocoma), une espèce fossile déclarée Monument Naturel National, que l’on trouve toujours dans la région de Pinar del Rio. On admirera aussi la collection de magnoliacées, les cactus, les succulentes. Ou les plantes ayant un intérêt économique pour le pays tels le café, le cacao ou le poivre noir.

 

Un entretien de… géant!

Trois cents personnes, au total, travaillent au service du Jardin : des jardiniers, du personnel de service, des personnes chargées des visiteurs… Sans oublier les chercheurs et les professeurs responsables de l’enseignement et de la remise des diplômes de biologie à l’Université de La Havane. « Entretenir le jardin n’est pas une tâche facile parce qu’il a été créé à une époque où les conditions économiques n’étaient pas celles d’aujourd’hui. Il a été conçu « en grand » (nous sommes un peu coutumiers du fait à Cuba !). Tout ce que vous voyez a été semé. On doit s’en occuper et maintenir le tout en bonne forme pour le public et pour la conservation de certaines espèces qui demandent des soins particuliers. » témoigne à nouveau Dr Eldis Becquer Granados.

Pavillon de plantes de zones tropicales arides et jardinier

Le pavillon des plantes de zones tropicales arides ©Valérie Collet

Des projets pour le futur ? Le Jardin botanique n’en manque pas. Les plus jeunes devraient bientôt pouvoir profiter « autrement » du lieu avec l’installation annoncée par Nora Hernandez, la directrice du Jardin, d’une Canopy (tyrolienne). Autre projet peut-être réalisé dès 2020: la création d’une Casa del Campecino pour de courts séjours écologiques dans les arbres !

Jardin botanique National de La Havane, carretera del Rocio, km 3,5, Calabazar, Arroyo Naranjo (La Havane). Tél. : +53 7 6979160. Ouvert tous les jours de 8h à 17h (dernière entrée 15h30)

 

ALLER À LA HAVANE:

Air France propose un vol par jour d’une dizaine d’heures à partir de 570 euros.

POUR TOUTE AUTRE INFORMATION: s’adresser à l’Office du tourisme de Cuba en France, 2 passage du Guesclin, 75015 Paris. Tél.: 01 45 38 90 10

Ce reportage a été réalisé dans le cadre d’un voyage pour la FIT CUBA, organisé par Mintur à La Havane, en mai 2019. Tous nos remerciements à l’Office du tourisme de Cuba en France et à Pierre Boudot-Lamotte, collaborateur pour les relations presse et directeur du magazine Destination Cuba.

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial