Ses feuilles sont en train de tomber et, si vous marchez dessus, un parfum de caramel – crème brûlée s’en élève. Cercidiphyllum japonicum est un arbre superbe, à planter au jardin, mais également en pot dans sa variété compacte pour profiter d’un parfum gourmand et envoutant. Plus d’infos avec Marion Lennoz, de la Pépinière des Avettes. 

Hortus Focus. D’où vient cet arbre ?

Marion Lennoz

©Isabelle Morand

Marion Lennoz : Il pousse en Corée, en Chine, au Japon. Dans son milieu naturel, il peut atteindre 30 à 35 m. Chez nous, sa taille sera beaucoup plus modeste, il ne dépassera pas 15 m. Et à 10 m, on a déjà un très beau sujet. 

D’où vient son nom ?

Sa feuille est en forme de cœur. Elle rappelle celle de l’arbre de Judée (Cercis siliquastrum), mais ils n’ont rien d’autre en commun. D’ailleurs, le Cercidiphyllum est le seul genre de la famille de… Cercidiphyllacées. 

Comme évolue-t-il dans l’année ?

Au printemps, les jeunes feuilles sont vraiment adorables avec leurs teintes roses. Puis, elles passent au vert tendre avant de prendre à l’automne des tons lumineux rose – jaune – orangé. L’arbre est alors flamboyant. Toute l’année, on peut profiter de son port élancé et de sa belle écorce. 

L'arbre au caramel

©falombini

Pourquoi l’appelle-t-on l’arbre au caramel ?

Le parfum commence à se dégager quand la feuille sèche. Quand elle se détache (c’est un arbre à feuillage caduc), elle devient beige et là, elle sent vraiment le caramel. Et si vous marchez sur le tapis de feuilles, ça sent à la fois le caramel et la crème brûlée. La météo peut renforcer la senteur. Un petit matin légèrement humide et l’arôme se développe encore plus. Certaines personnes mettent du temps à identifier le parfum du Cerciciphyllum. J’ai mis moi-même un moment à le détecter ; je ne passais peut-être pas à côté au bon moment. Maintenant, je le sens à chaque fois, et parfois de très loin car il suffit d’une légère brise pour porter le parfum au loin, dans le jardin. On l’appelle aussi parfois l’arbre à gâteau…

Quelles sont ses exigences de culture ?

Il supporte les sols un peu calcaires, un peu acides, un peu lourds. La seule chose qu’il n’aime pas, c’est un terrain très sec ou trop drainant. Il souffrirait trop de la sécheresse en été. Mieux vaut donc le planter en terrain frais, mais pas détrempé ! 

Est-il bien rustique ?

Oh, oui ! Il pousse dans des régions où le thermomètre peut descendre jusqu’à – 30° / – 35°C. Il a supporté des – 20°C sans souci, dans ma pépinière en Saône-et-Loire. 

Existe-t-il des cultivars intéressants ? 

Oui, on le trouve à feuillage panaché (‘Chamaelon’) et la variété ‘Rotfuchs’, à feuillage pourpre, elle, peut même être installée dans un grand bac. Elle ne dépassera pas 3 m de haut. Si vous l’installez en pot, prévoyez un contenant d’une centaine de litres et, surtout, n’oubliez pas de l’arroser. 

Faut-il le tailler ?

Je trouve plus intéressant de le laisser libre. L’arbre au caramel est élancé et se forme tout seul. Si certaines branches basses vous enquiquinent, vous pouvez bien sûr les éliminer. 

Quelles plantes peut-on installer à son pied ?

Toutes les plantes de sous-bois que vous aimez ! Des hortensias japonais, des boehmerias, des fleurs des elfes, des hostas, des pulmonaires, des lis cobra (Arisaema)…

Pour consulter le site de la pépinière des Avettes, de la fleur au miel, c’est PAR ICI !

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial