Le jardin des Vieilles Vignes, dans la Haute-Saône

À Valay, Simone Rivaton et son mari, Jean-Claude, ont fait d’un pré à vaches un merveilleux jardin de 5000 m2, planté d’essences rares. Au Jardin des Vieilles Vignes, arbres et arbustes sont les préférés de Simone, les vivaces étant chargées de jouer, en toute beauté, les dames de compagnie… 

Simone Rivaton - Hortus Focus

©Didier Hirsch

Aux premiers temps du jardin des Vieilles Vignes…

“Nous nous sommes installés à Valay voilà déjà 43 ans. Je suis originaire d’Alsace, Jean-Claude de Lyon et nous avons choisi ensemble de vivre à la “vraie” campagne. Nous avons acheté un pré à vaches, une vraie page blanche pour construire notre maison et créer le jardin. Nous voulions vivre au milieu du jardin. Après la construction de la maison, nous avons commencé par en aménager le tour et fait réaliser un chemin dallé. Il n’était pas question que le chemin qui mène à la maison soit envahi par des voitures ! Puis, a commencé la plantation des grands arbres sur la totalité du terrain pour donner une structure au jardin, et avoir de l’ombre aussi !”

Dans la marmite de la botanique !

“J’ai l’habitude de dire que je suis comme Obélix et la potion magique. Moi, je suis tombée toute petite dans la marmite de la botanique. Quand j’étais enfant, en Alsace, nous habitions en forêt, les arbres étaient évidemment omniprésents. J’ai su m’intéresser à eux ; ils ont su s’intéresser à moi, comme un échange. Je vis depuis avec cet amour des arbres. Il n’a jamais faibli, bien au contraire. Je suis toujours à la recherche d’arbustes et d’arbres que je ne connais pas encore. Pour moi, les plantes vivaces ne sont que des ornements, une façon d’accompagner mes arbres. Je choisis toujours des vivaces solides, pas des “plantounettes”… chargées d’apporter un peu de volume et des couleurs.”

Le Jardin des Vieilles Vignes - Hortus Focus

©Didier Hirsch

Pas de dessin, pas de haie

“Le jardin s’est fait au gré de mes envies, au feeling, de mes coups de cœur, sans plan, sans l’aide d’un paysagiste. Il se nourrit de mes rencontres avec les pépiniéristes, avec leurs plantes. Chez un pépiniériste ou sur une foire aux plantes, j’attends toujours LA surprise. Chaque rencontre inattendue est un bonheur. Souvent, j’achète la plante et l’installe au jardin, mais il m’arrive aussi de la laisser tout en l’appréciant. En revanche, ce que nous avions décidé avec Jean-Claude, c’est qu’il n’y aurait pas de haie autour du jardin. Nous sommes à la campagne, pourquoi s’enfermer chez soi ? Un jardin ouvert sur la campagne environnante, c’est un vrai plus.”

Le Jardin des Vieilles Vignes - Hortus Focus

©Didier Hirsch

Zéro traitement depuis 15 ans

“Nous avons arrêté tout traitement avant que cela devienne une mode, puis une obligation. Au départ, j’avoue avoir cru aux “produits miracles”. Je me suis très vite rendu compte que cela ne réglait aucun problème. Il fallait traiter et encore traiter sans obtenir de résultats. J’ai donc décidé de laisser faire la nature. Alors, bien sûr, certaines plantes ont disparu comme des rosiers extrêmement sensibles à l’oïdium, à la maladie des taches noires. Dommage, mais il ne faut pas vouloir cultiver envers et contre tout.”

Climat continental et sol argileux

“Le Jardin des Vieilles Vignes se développe en sol argileux que nous amendons, améliorons en permanence. Depuis très longtemps, nous couvrons le sol avec du compost, les tontes de gazon quand il n’y a plus de graines présentes dans l’herbe (pour éviter les germinations “sauvages”). Nous paillons également avec du broyat, obtenu après la taille des arbres et des arbustes. Je ne plante que des végétaux adaptés à notre climat continental, très chaud en été, potentiellement très froid en hiver. Nous avons eu des hivers à – 18°C, ce qui n’est plus le cas ces dernières années. Mais les plantes doivent être capables d’y faire face si de sévères gelées surviennent.”

Pour connaître les dates et horaires d’ouverture du Jardin des Vieilles Vignes : 03 41 31 53 55. Entrée : 5 €. Vous pouvez également suivre Simone Rivaton sur sa page Facebook.  

À venir : un article sur les arbres choisis par Simone pour leur écorce et leur intérêt hivernal. 

Les pépinières préférées de Simone

  • La Grange aux érables. Sébastien Émain. Gingkos, Acer, arbres, arbustes.
  • Christian Bessard. Arbustes, arbres. Tél : 04 74 30 41 81.
  • Pépinière Hennebelle. Spécimens d’arbres et d’arbustes peu courants. 
  • AOBA. Collection de plantes asiatiques. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial