Antoine Breuvart connait le sujet par cœur. Dans son jardin-pépinière situé à Ramecourt, dans le Pas-de-Calais, il a appris à faire avec sa terre lourde et argileuse. Voici ses conseils pour améliorer votre terre et faire de ce “défaut” une qualité.

Hortus Focus. Tout d’abord, qu’est-ce que l’argile ?

Antoine Breuvart. Imaginez-vous une montagne. Sous l’effet de l’érosion via la pluie et le gel, la montagne se dégrade en rochers. Les rochers se dégradent en cailloux. Les cailloux se dégradent en sable. Le sable se dégrade en limon. Le limon finement broyé, ça fait de l’argile. Sur l’espace de 1 millimètre, on trouve plus de 250 particules d’argile ! Ces particules mesurent chacune moins de 0,004 millimètre. Elles sont chargées électriquement et cette charge est négative. Si vous mettez des particules négatives ensemble, les éléments se repoussent les uns les autres. Quand vous délayez de l’argile dans de l’eau, le liquide reste trouble, faites l’expérience. L’argile ne se dépose pas dans le fond du verre.

Mais pourquoi l’argile rend-elle la terre collante et lourde ?

Quand vous regardez des particules d’argile au microscope électronique, on dirait une pile d’assiettes ! Quand il pleut, l’eau va entourer les particules, s’insérer dans les feuillées. L’argile est capable de retenir 600 fois plus d’eau que le sable ! D’où une terre collante. 

Est-il possible d’améliorer cette terre ?

Oui. C’est un travail de longue haleine, mais si vous amendez votre terre, vous verrez que ces “défauts” cachent un sol d’une fertilité remarquable.

Par quoi faut-il commencer ?

La première étape : un apport de calcium. Cet élément chimique est chargé positivement et va permettre de relier les particules d’argile chargées négativement. Ajoutez du calcium dans le verre où vous avez délayé de l’argile dans de l’eau : vous verrez l’argile se déposer au fond du verre. Donc, si on apporte du calcium à une terre argileuse, la structure du sol sera beaucoup plus stable ; l’eau et l’air y circuleront mieux. On appelle cela la floculation. Le calcium s’apporte sous la forme de chaux éteinte, à raison de 350 g/m2. Passez la Grelinette ou griffez le sol sur une profondeur de 10 cm et incorporez la chaux. Pas besoin de renouveler cet apport l’année suivante, car la chaux va se libérer dans le sol au fur et à mesure.

©Antoine Breuvart

Cet apport de calcium est-il suffisant ?

Non. S’il modifie la structure du sol, il ne l’améliore pas. C’est l’humus qui va se charger de cette amélioration indispensable. Quand on réunit argile + calcium + humus, on forme ce que l’on appelle le complexe argilo-humique. Et là, votre terre sera fertile. L’humus, c’est votre magot et un magot, ça se gère ! Donc, il va falloir ajouter tous les ans de la matière organique pour conserver sa fertilité au sol : du compost, du lombricompost, du terreau de feuilles mortes à déposer en surface. Les vers de terre se chargeront de l’enfouir. Ils travaillent à notre place. Si vous étalez du fumier à l’automne, vous serez surpris de voir qu’au printemps, il n’en reste qu’une toute petite couche. Les vers de terre sont passés par là et ils ont bien travaillé.  

Pourquoi ne faut-il pas enfouir la matière organique mal décomposée ?

Si, par exemple, vous mettez directement dans le sol du fumier de cheval, il y aura déficit d’azote et prolifération de bactéries. Les bactéries vont aller chercher de l’azote ailleurs et vos plantes autour vont jaunir. On n’enfouit pas une matière organique pas assez décomposée. Rien ne s’oppose en revanche à un enfouissement d’une matière organique bien décomposée.  

Peut-on tout planter en terre argileuse bien amendée ?

Certaines plantes sont mieux adaptées que d’autres à la terre argileuse en cours d’amélioration. Je vous conseille de planter des plantes à pivot, à enracinement costaud. Les érables se plairont dans ce sol, les poiriers, les pommiers et les pommiers d’ornement également. Mais vous pouvez compter aussi sur les viornes (Viburnum), les seringats (Philadelphus), les weigelias (Weigela), les asters, des graminées comme les Miscanthus, les trolls (Trollius), les consoudes (Symphytum), les delphiniums, les iris de Sibérie, les géraniums vivaces… Commencez par des végétaux simples, ne cherchez pas à introduire trop de diversité tout de suite. Dans quelques années, vous pourrez planter à peu près tout ce qui vous fait plaisir. 

Faut-il enrichir le sol avec d’autres engrais ?

Non, car un sol ne doit pas être trop riche non plus. Mon jardin est planté depuis 20 ans.  Je change parfois quelques plantes. J’enlève chaque année tout ce qui est tiges sèches, je les utilise ailleurs. Les feuilles mortes des plantes qui sont tombées pendant l’hiver suffisent à maintenir l’humus du sol. Depuis 20 ans, je n’ai jamais apporté un autre engrais et n’ai jamais eu recours à un quelconque pesticide.

Antoine Breuvart est spécialisé dans la production de plantes vivaces. Il est également l’auteur de l’ouvrage “Que planter en terre argileuse” (éd. Ulmer)

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial